Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 21:01

Perturbations sur le réseau d’eau potable– Difficultés de production



GENERALE DES EAUX GUADELOUPE, informe ses clients des communes de :

PORT LOUIS : Beauport - Brument - Barbotteau - Lalanne - La Piéta - Le Bourg
ANSE BERTRAND : Chapelle – Guéry - Lacroix

qu'en raison de difficultés de production occasionnées par de fortes pluies, la distribution de l’eau potable sera fortement perturbée voire interrompue :

ce lundi 30 août 2010, à partir de 18 heures

Le retour à la normale est prévu progressivement le mardi 31 août, en fin de soirée.


GENERALE DES EAUX GUADELOUPE remercie ses clients de leur compréhension et les tiendra informés de l'évolution de la situation.

Ce communiqué est également consultable sur le Serveur Vocal de Générale des Eaux Guadeloupe au 0 890 64 11 12 (11 centimes d’euro la minute).

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 21:00

Brice HORTEFEUX, Eric WOERTH, Marie-Luce PENCHARD
et Georges TRON s’engagent pour améliorer les modalités
de participation des ultramarins aux concours et faire émerger
une Fonction publique plus représentative des bassins de vie Outre-mer


Dans le prolongement des Etats Généraux et du Conseil interministériel de l’Outre-mer, Brice HORTEFEUX, Eric WOERTH, Marie-Luce PENCHARD et Georges TRON mettent en place des dispositifs destinés à améliorer les conditions de recrutement et d’emploi des agents de la Fonction publique issus de l’Outre-mer.

Ces dispositifs, décrits dans deux circulaires diffusées depuis le 23 juillet dernier, et présentées par Georges Tron lors de son déplacement à la Réunion le 24 août, permettent de réformer les pratiques actuelles. Ainsi, la réforme des modalités d’organisation des épreuves sera généralisée à l’ensemble des concours nationaux d’accès à la Fonction publique comportant des candidats ultramarins.

Jusqu’à présent les administrations qui organisaient des concours nationaux n’ouvraient pas systématiquement un centre d’épreuves écrites dans chaque territoire d’Outre-mer. Les candidats étaient donc tenus à de longs déplacements. Dorénavant, des centres d’épreuves écrites seront ouverts au niveau local dès lors que des candidats ultra-marins se sont inscrits à ces concours. La faculté de composer localement devient donc la règle. Lorsque des centres étaient ouverts localement, les horaires étaient définis sans tenir compte du décalage horaire. Les candidats dont les territoires sont situés dans des fuseaux horaires très éloignés de la métropole (secteur Amérique et secteur Pacifique notamment), composaient à des heures très matinales ou très tardives, voire en pleine nuit.

Afin de neutraliser les effets des décalages horaires, les organisateurs pourront désormais opter entre différentes modalités :
faire composer des candidats sur des sujets distincts, mais de même niveau ;
utiliser la technique de la « mise en loge » qui consiste à isoler les candidats ayant composé avant les autres ;
mettre en œuvre une gestion plus dynamique des horaires permettant d’agir sur plusieurs paramètres : début plus tardif des épreuves en métropole, raccourcissement de l’interruption entre deux épreuves, meilleure exploitation de la durée de l’interdiction de quitter la salle après le début de l’épreuve… Ce dispositif a été expérimenté avec succès à l’occasion de l’organisation des épreuves du concours des IRA en février 2010.
La combinaison de ces dispositifs permettra d’améliorer sensiblement les conditions de participation des candidats ultramarins aux concours de la Fonction publique, dans un objectif d’égalité de traitement et d’égalité des chances. Ces aménagements seront encadrés afin de garantir la sécurité juridique des concours.

Brice HORTEFEUX, Eric WOERTH, Marie-Luce PENCHARD et Georges TRON engagent également les administrations de l’Etat à adapter les modalités d’affectation Outre-mer afin de rendre la Fonction publique plus représentative des bassins de vie qu’elle administre, notamment en ce qui concerne les personnels d’encadrement.

Dans cette perspective, parmi les mesures concrètes mises en œuvre :
les conditions d’affectation et de mobilité des agents devront permettre de favoriser une bonne rotation des personnels sur les emplois disponibles dans les départements d’outre-mer, grâce à une meilleure gestion de la durée des affectations ;
la diversité des recrutements en catégorie A et A+ sera favorisée. La connaissance de la région pourra être prise en compte lors de l’examen des candidatures par les ministères ;
les ministères devront également proposer des mesures de détection et d’accompagnement des agents à haut potentiels issus de l’Outre-mer.

Enfin, l’accès à la fonction publique sera encouragé :
la part des allocations pour la diversité destinées aux ultramarins désireux de passer les concours administratifs est portée à 10 % de l’ensemble du contingent national ;
l’accès des candidats ultramarins aux classes préparatoires intégrées aux écoles de fonctionnaires sera facilité grâce à l’utilisation de la visioconférence lors des procédures de sélection.

L’ensemble de ces mesures permettra de faciliter l’accès des personnes issues de l’Outre-mer aux emplois publics, tant en Outre-mer qu’en métropole, et rejoindra l’objectif de diversification du recrutement dans la fonction publique.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 15:22

MESSAGE DE JEAN PAUL VIRAPOULLE
Sénateur de la Réunion
Membre de la Commission des Lois
Secrétaire du Sénat
Université d’Eté CSLR
Guadeloupe
28 et 29 août 2010
 
Mes chers amis
Mon cher Amédée
 
Je tiens tout d’abord à vous féliciter très chaleureusement pour votre amicale invitation.
 
A mon grand regret, je n’ai pas pu être présent parmi vous à cette Université d’Eté, mais cela n’est que partie remise je vous le promets
 
La force de votre association est sa fidélité envers des principes pour lesquels nous nous sommes battus depuis plus de 30 ans : travail, dignité et surtout respect de l’Unité des DOM au sein de la France et de l’Europe.
 
Les combats homériques que nous avons mené (Assemblée Unique, Bidépartementalisation de la Réunion, référendums aux antilles etc…) ont ancré fermement les DOM au sein de la République Française, notamment grâce à l’arrêt du conseil constitutionnel du 2 décembre 1982, qui a consacré la notion d’identité législative entre les DOM et la métropole . Cette notion a ensuite été transposée dans notre Constitution en 2003.
 
Ce combat pour l’Egalité Institutionnelle qui fut le nôtre a sauvegardé l’Unité des quatre DOM, et cette Unité tient bon encore aujourd’hui, puisque le projet de loi de réforme des collectivités territoriales a entériné l’idée d’une identité de traitement avec la métropole pour les départements d’outre-mer qui n’ont pas choisi une autre voie par le biais d’une consultation.
 
Cette Egalité institutionnelle a également donné naissance à la notion d’Egalité Sociale, qui est son corollaire logique  et a servi de mode de développement, grâce aux transferts sociaux.
 
Cette Egalité Sociale en tant que moteur du développement à cependant atteint ses limites, les transferts en provenance de la métropole ne pouvant s’accroître à l’infini…
 
Certains ont pensé que les transferts européens pourraient compenser ad vitam aeternam les transferts provenant de la solidarité nationale…
 
Il est exact que depuis l’arrêt Hansen (1978) , puis la directive Poseidom (décembre 89) et surtout la création de la notion de RUP ( annexée au traité de Maastricht en 1992 puis partie intégrante du Traité D’Amsterdam 1997), l’Europe prend une part croissante au développement de nos économies.
 
Les actions des Présidents Mitterrand et Chirac ont permis à ces divers fonds européens de croître et de parfaire le rattrapage en matière sociale ou en matière d’équipements publics . Nous devons aussi rendre hommage à l’intergroupe parlementaire de l’outre-mer qui à été à l’origine de cette démarche d’intégration politique à l’Europe.
 
Cependant aujourd’hui, le développement par les transferts de solidarité européennes a aussi atteint ses limites pour 3 raisons :
 
- Tout d’abord l’élargissement aux pays de l’Est européen depuis 2004 réduit l’influence des RUP au sein de l’europe
 
- ensuite, la mondialisation et l’ouverture des marchés des DOM aux produits des pays ACP sans réciproque vont nous conduire à privilégier la compétitivité économique et l’exportation.
 
- enfin la crise économique globale réduit les possibilités des transferts , (lorsqu’on voit par exemple la Grèce en état de quasi faillite).
 
Dans le futur, nous devrons nous estimer heureux si les transferts européens sont simplement maintenus.
 
Alors que faire ?
 
Je crois que 3 stratégies complémentaires peuvent et doivent  être mises en œuvre :
 
1ère stratégie : Continuer l’action visant au développement endogène
 
Depuis 1986 et la première loi « PONS », la solidarité métropolitaine a été orientée vers le développement endogène . Les Lois PERBEN puis JEGO ont par la suite renforcé les dispositifs destinés au développement économique.
 
Plutôt que des grandes lois « généralistes », nous devrons privilégier les secteurs où les DOM ont un avantage comparatif certain et tout faire pour que ces secteurs s’épanouissent : NTIC, énergies renouvelables, pêche, diversité biologique etc… C’est l’objet de la politique de Nicolas Sarkozy depuis 3 ans
 
 
2nde stratégie : Protéger nos économies d’une concurrence déloyale
 
Les accords de Cotonou ont crée des accords de partenariats dissymétriques dans le but d’aider les ACP.
 
Le problème est que nos économies sont souvent situées sur les mêmes créneaux et vont souffrir de cette concurrence déloyale, voulue comme telle.
 
La situation est telle désormais que nous devrons demander l’application de la déclaration 28 de l’Accord de cotonou, et ce de manière permanente et non pas sporadique et souvent dans l’urgence…
 
La solution réside peut être dans la création de Zones de Complémentarité Economique, où l’ouverture des frontières s’effectuerait lorsque les conditions d’un accord « gagnant/gagnant » sont réunies et seulement dans ce cas.
 
 
3ème stratégie : Une directive–cadre européenne pour l’outre-mer
 
Le principe de subsidiarité consiste à réserver à l’Union européenne ce que les Etats membres ne peuvent réaliser que de manière moins efficace .
 
Or en matière de traitement des RUP c’est souvent l’inverse qui se passe, et les adaptations législatives nécessaires pour traiter nos spécificités doivent être sans cesse sollicitées par les Etats membres, qui, il faut l’avouer, ont parfois d’autres priorités…
 
Nous pourrions demander la création d’une directive–cadre européenne pour l’outre-mer qui autoriserait la France à adapter systématiquement le droit européen en faveur de ses RUP, dans un cadre prédéfini.
 
Prenons un exemple avec le sort réservé aujourd’hui au secteur de la banane, pour lequel la suppression des quotas est compensée par des subventions. Je suis persuadé qu’il s’agit là d’un accord qui se fera sur le dos des économies antillaises car ces subventions finiront par se tarir…
Si une directive–cadre existait, elle autoriserait  par exemple la France a pérenniser la préférence européenne pour la banane, au moins sur le sol national.
 
Voila le message, mes chers amis, que je souhaitais vous délivrer et qui me parait important pour les années à venir.
Merci encore et Bonne Université d’Eté à tous !

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 15:21

PREMIER BILAN DES EFFETS DU CYCLONE EARL
SUR LA GUADELOUPE

COD de la Préfecture - point de situation à 3h00




Les effets les plus importants se sont concentrés pendant l'après-midi du dimanche 29 août, marquée par de fortes pluies et des bourrasques de vent, entraînant des inondations ponctuelles, quelques glissements de terrain mineurs et des chutes d'arbres ou de poteaux électriques. 6 000 foyers ont été privés d'électricité au plus fort. Ces fortes pluies ont occasionné de nombreuses interventions de la gendarmerie, des sapeurs-pompiers et de route de Guadeloupe.

En début de soirée, la situation météorologique s'est améliorée, permettant la résorption de ces difficultés par les services concernés.

A noter toutefois une forte houle cyclonique sur les côtes nord et est de la Guadeloupe, mais qui n'ont  pas nécessité d'interventions particulières.

Cette houle cyclonique devrait impacter la côte sous le vent dans les prochaines heures. Ce phénomène est suivi avec attention.

La population est  invitée à rester très vigilante quant à l'évolution de la météo.

Un nouveau point de situation interviendra en début de matinée.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 15:20

INDISCRÉTIONS
Roselyne et Marie-Luce
Brève visite pour nos deux ministres : quelques heures. Mme Bachelot est d'ailleurs une habituée. Lors de la précédente épidémie, en 2007, elle avait passé trois heures en Guadeloupe, c'était le 28 novembre. D'ailleurs, le programme de cette visite-ci semble calqué sur le précédent, mise à part la visite d'un ferrailleur à Sainte-Anne. Pour montrer l'intérêt des autorités centrales pour ce qui arrive aux Guadeloupéens il suffit de lire le programme. La réunion de travail avec les principaux acteurs de la lutte contre l'épidémie de dengue, au CHU —Préfecture, ARS, COMIL, COMSUP, SAMU, CHU/CHBT,
URML, SDIS,  président  du conseil régional, président du conseil général, président de l’Association des maires — dure... un quart d'heure !

Victorin
Ce matin, Victorin Lurel, qui reprend ses visites sur le terrain (depuis deux jours, il tourne dans les lycées) présentera le plan de démoustication des lycées à Baimbridge. Bon, mais qu'en est-ik du produit ? Devra-t-on, dans vingt ou trente ans, voir sortir une étude du Pr Belpoire sur les méfaits du... Comme il y a désormais des études sur l'impact du chlordécone sur la santé des Guadeloupéens. Le produit utilisé est, semble-t-il, agréé... comme l'insecticide qui est pulvérisé dans les cabines d'avion. Celui qu'on nous expédie sur le visage et les vêtements... Espérons-le !

Victorin et Roselyne
Le 27 juillet, le problème du ramassage des carcasses dans le cadre de la prévention de la dengue a été signalé à la ministre Roselyne Bachelot, sans effet. La Région consacre chaque année 1,3 millions au ramassage et le reste en traitement, depuis 2006, les communes n'ayant pas les moyens en grues et plate-forme. Les communes signalent la carcasse, le prestataire de la Région y va. « En fait, explique un spécialiste, les gens ne se préoccupent pas réellement de ce que vont devenir leurs vieilles voitures puisqu'elles vont être ramassées. Quand la Région fait une annonce concernant le ramassage dans une commune, les gens des autres communes viennent les déposer là...

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 23:31

Voici quelques nouvelles de nos cyclones.

 

moz-screenshot-40.jpg

 

L'Ouragan Danielle est maintenant un Ouragan Tropical (H) majeur et dangereux de classe 4 sur l'Échelle de Saffir- Simpson. C'est le premier Ouragan de catégorie 4 de la saison 2010.
Avec son oeil bien visible sur les images satellite, il a mis le cap vers l'archipel des Bermudes qu'il pourrait atteindre dans la nuit de samedi à dimanche, sauf rotation possible de la trajectoire vers le Nord d'ici à samedi.
Il ne nous concerne plus.

La Tempête Tropicale (TS) Earl, actuellement à 2090 km de la Guadeloupe et du Nord de l'Arc, en plein océan Atlantique, se renforce progressivement grâce à la présence de faibles vents cisaillant et une température de l'océan élevée.
Cette tempête devrait atteindre le stade d'Ouragan Tropical (de classe 1 donc) à partir de dimanche.
Elle se déplace pour l'instant plein Ouest, au 270°, ce qui n'est pas bon pour nous (Guadeloupe, Antigua, Îles du Nord, ...), à la vitesse de 15 kt (28 km/h). En plus, ce déplacement vers l'Ouest est susceptible de continuer au moins jusqu'à dimanche.
Sa pression au centre est de 1003 hPa
Sa position à 11h locales :
     Latitude  = 15.7° N
     Longitude = 43.6°O
    Vent soutenus  =  40 kt (75 km/h).

NOUS DEVONS RESTER VEILLATIF, ET À L'ÉCOUTE DES BULLETINS MÉTÉO SURTOUT À PARTIR DE CE DIMANCHE !

À l'arrière de Earl, on devrait assister d'ici à dimanche à la naissance de la Dépression Tropicale (DT) n°8 (voir la carte : zone notée 97L?) dont il faudra surveiller aussi l'évolution la semaine prochaine.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 14:29

L'UGTG tient une conférence de presse, cet après-midi, sur le thème Dengue en Guadeloupe : ki moun ki responsab.

 

Question intéressante. Le moustique Aedes aegyptii, vecteur de la dengue, se reproduit dans des carcasses, bidons, récipients abandonnés, à proximité des maisons. Car, c'est là qu'il trouve sa nourriture, le sang.

 

En ce moment, il y a une épidémie de dengue avec 40 000 cas, dont certains mortels (5) depuis juin.

 

Après un silence assourdissant des leaders d'opinion : élus, syndicalistes, artistes, journalistes, etc. — sans doute étaient-ils en vacances — il y a un semblant de réaction à l'annonce de la venue de deux ministres, celle de la Santé, celle de l'Outre-mer.

 

Avec précipitation, les autorités ont pris quelques mesures :

- appel à l'armée pour éliminer les gîtes des larves de moustiques. Il s'agit d'une quarantaine de militaires, venus

renforcer mollement les équipes de la dass et de la dasd.

- réunion inter-administrations pour mettre en place un plan de lutte. Les écoles primaires, les collèges, les lycées, seront visités pour éliminer les larves s'il y en a. La p^lupart des maires n'étaient pas présents à cette réunion.

- certains maires font ramasser les encombrants. Ce qui est bien, mais reste limité. Certains maires sont toujours

en vacances en métropole...

- les autorités administratives ont lancé des campagnes de sensibiisation. Mais, qu'en est-il dans les quartiers, là où

devraient être systématiquement ramsssés les ordures ? Qu'en est-il dans les quariers, là où les équipes municipales (les salariés des mairies) dervaient être constitués en brigade pour traquer les gîtes possibles ? Pourquoi ne pas mettre sur le coup les syndicats, dont on sait la capacité de mobilisation des masses dès lors qu'il s'agit de venir en aide au peuple ?

 

Quand l'UGTG demande La faute à qui, ki moun ki responsab, il y a une réponse : nou tout' !

 

Mais ça, c'est difficile à avouer. Alors, gageons qu'on aura trois responsables désignés pour s'exonérer de ses propores turpitudes : l'Etat (colonial), la Région (réactionnaire) et le conseil général (difficile à qualifier, peut-être de suivisme).

 

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 03:04

INDISCRÉTIONS
Albert
Albert Plocoste a les mots justes. Secrétaire général du Syndicat des personnels de l'éducation en Guadeloupe (SPEG), il affirme, par courrier que « l'année scolaire s'annonce difficile »... Oui, surtout après trois mois de vacances ! Ah, mais qui a inventé l'école ?

Victorin
C'est reparti ! Victorin Lurel, président du conseil régional, est de nouveau dans la liste des ministrables possibles. Du moins si l'on en croit un blog d'actualité réunionnais (www.zinfos974.com). Lors de leur passage dans ce département, il y a quelques jours, Georges Tron et Luc Chatel, hiérarques de l'UMP, auraient, au cours de discussions avec des militants, laissé entendre que des avances auraient été faites par Nicolas Sarkozy à M. Lurel. Si non è vèro !... A noter que %M. Lurel, en juin 2009, avait déclaré : « Cela fait des années que je suis au Parti socialiste. Socialiste je suis, socialiste je resterai. Je n'ai rien demandé et je n'ai rien à accepter. »

Roseline
« L'Aedes Aegyptii ? Mme Bachelot a dépensé 1 milliard d'euros pour une probabilité de grippe en métropole. On attend toujours une déclaration de sa part (et une action vigoureuse) au sujet de l'épidémie de dengue débutée en février en Guadeloupe. Deux poids, deux mesures ? », nous dit l'ami Pierre. Mais on sait bien que nos politiques ne voient pas plus loin que leur nez... Alors, à 7 000 kilomètres !  Enfin, il semble que la ministre et Marie-Luce Penchard soient chez nous en fin de semaine...

Victorin
« Pour le moment, on a l'impression que la surveillance épidémiologique ce n'est pas ça, que la surveillance sanitaire et environnementale de la population et les recommandations de protection des personnes fragiles ce n'est pas encore ça, que l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail n'est pas à pied d'œuvre », a détaillé Victorin Lurel, hier à propos de l'épidémie de dengue.

Jacques
Réveil lent mais réveil tonitruant. Hier soir s'est tenue au conseil général une réunion de tous les acteurs concernés par la lutte contre la dengue. Un plan de bataille a été mis en place, le premier véritablement concerté entre services.
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 02:46

Epidémie de dengue : Les collectivités et l’Etat mutualisent leurs moyens


Suite à la rencontre sur l’épidémie de dengue qui s’est tenue au Palais du Conseil Général ce jeudi 26 août,  L’Etat, le Conseil Général, le Conseil Régional, l’Agence Régionale de Santé et l’Association des maires ont arrêté un certain nombre de dispositions destinées à coordonner et à organiser efficacement et très rapidement la lutte contre l’épidémie de dengue qui sévit dans le département.

Dès la semaine prochaine :
- tous les établissements scolaires auront fait l’objet d’actions de destruction des gîtes larvaires et de démoustication et ce avant la rentrée,
-  le ramassage des encombrants et des carcasses de voitures sera renforcé.

Les maires s’engagent à se mobiliser fortement sur ces actions.

Un comité de pilotage chargé de mettre en œuvre ces mesures a été créé. Il est composé de toutes les parties  présentes lors de cette réunion.

Il est demandé à la population d’apporter son concours à ces actions qui visent à éradiquer la prolifération des gîtes larvaires.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 03:04

INDISCRÉTIONS
Marie-Luce
Une heure. Marie-Luce Penchard, ministre déléguée à l'Outre-mer, a passé une heure avec 28 ambassadeurs des pays voisns des départements et territoires d'Outre-mer, réunis à Paris à la conférence des ambassadeurs. Deux minutes de parole pour chaque pays, c'est trop, c'est trop ! Il est vrai qu'il y avait juste après le conseil des ministres et qu'en ce moment pré-remaniement gouvernemental, y'a intérêt d'y être !

Marie-Luce 2
En vedette, Marie-Luce Penchard, au premier conseil des ministres, hier ! Nicolas Sarkozy a demandé à la ministre déléguée à l'Outre-mer, un point sur l'épidémie de dengue, qui touche la Martinique et la Guadeloupe — une vingtaine de morts, 70 000 personnes atteintes, dont 33 000 en Guadeloupe (A quand une visite de la ministre aux Antilles ?). Mme Penchard semble « peu concernée », d'après son entourage, par le remaniement du gouvernement qui doit intervenir dans quelques semaines. Ils ont consulté Irma la voyante ?

Victorin
Victorin Lurel assure lui-même la visite des lycées (voir par ailleurs). Aujourd'hui à Richeval et Faustin Fleret, puis à Poirier de Gissac, il prend les choses à cœur. C'est que la Région met cette année près de 5 millions d'euros dans la rénovation de ceux-ci.

Michele
Michele Paige, de la Florida-Caribbean Cruise Association (FCCA), en visite chez nous (voir notre précédente édition), estime que quatre conditions déterminent la venue ou non des compagnies de croisière dans un pays. Tout d'abord les qualités du port, ensuite l'image du pays, les services susceptibles d'être offerts à la compagnie, les conditions de coût pour l'accostage et l'avitaillement. Pour le port, les services, les coûts, rien à dire, Pointe-à-Pitre est performant. Pour ce qui est de l'image du pays, hélas...

Alain
Alain Bièvre faisait remarquer, sur RCI hier, à l'occasion d'une visite de la FCCA, que l'on était passé de 2001 à aujourd'hui de 120 000 à 50 000 croisiéristes arrivés en Guadeloupe par avion avant d'embarquer sur les navires de la compagnie Costa. Moins de la moitié, ça interpelle. Ça interpelle d'autant qu'on veut construire un grand port de croisière à Grand Baie/Le Gosier. Tant que l'image de la Guadeloupe n'aura pas été restaurée à l'extérieur, ça ressemble bien à une chimère !

Eric
Mettre l'armée en branle, actionner le service civique pour lutter contre la dengue, c'est bien mais, souligne Eric Jalton, député et maire des Abymes, « c'est au niveau des mairies qu'il faut s'activer pour sensibiliser à outrance les citoyens. Je vais interpeller l'Association des maires, et René Noël son président, pour que cette action soit mise en place. Si l'Etat peut accompagner financièrement, ce sera encore mieux... »

Amédée
Amédée Adelaïde et son association Cohésion sociale et libertés républicaines (CSLR) tiennent leurs universités... d'été, samedi et dimanche au WTC. Une lectrice (Une certaine Chabine dorée qui n'est sans doute pas celle qu'on connaît !) s'est offusquée en lisant une indiscrétion de la semaine dernière : « Je relève votre ironie déplacée à propos du CSLR et d'Amédée Adélaïde. Les adhérents du CSLR ne sont pas "une certaine droite" comme vous l'écrivez, mais des citoyens qui veulent que l'on respecte leur choix de 2003, clair et net, et que M. Lurel ne les prenne pas pour des demeurés en pronant aujourd'hui ce qu'il a combattu en 2003. » Certes...

Jacques
Le bruit a couru un moment que Jacques Canneval, en l'absence de Pierre-Edouard Picord, en vacances, avait assuré l'intérim de la direction de l'hebdomadaire Nouvelle Semaine. Certes, la perversion peut atteindre des sommets... Mais là, ça dépasse l'entendement. Quand on connaît l'histoire ! Encore une rumeur imbécile... D'un Jacques l'autre, il s'agissait en fait de Jacques Damprobe, qui a animé la rédaction le temps des vacances de PEP.
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens