Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 23:33
L'activité cyclonique démarre
Comme nous l'annoncions dans notre précédente édition, l'activité cyclonique démarre sur le bassin de l'Atlantique nord. La dépression tropicale numéro 2 est née en fin de nuit de lundi à mardi.
Elle est, actuellement, à 450 kilomètres à l'ouest des îles du Cap Vert (Afrique). Les vents moyens sont de 45 km/h, avec des rafales à 65 km/h.
« Elle devrait, annonce Météo France, continuer à se renforcer lentement dans les prochains jours et pourrait devenir le premier cyclone nommé de l'année. »
Elle est prévue de se déplacer vers l'ouest-nord-ouest à la vitesse de 20 km/h et ne menace aucun territoire dans les deux prochains jours.
Voir aussi meteo.gp et franceantilles.fr
Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 22:21
Annulation des municipales à Rivière-Salée (Martinique) par le Conseil d'Etat

Le Conseil d'Etat a prononcé mardi l'annulation des élections municipales des 9 et 16 mars 2008 à Rivière-Salée (commune de 15.000 habitants du sud de la Martinique), apprend-on auprès de cette juridiction.
Dans sa décision, le Conseil d'Etat infirme également le jugement du 16 octobre 2008 du tribunal administratif de Fort-de-France qui avait confirmé l'élection des conseillers municipaux de Rivière-Salée.
Une électrice de la commune avait présenté une requête auprès du Conseil d'Etat relative à des irrégularités liées à 114 suffrages émis par procuration et qui ont privé, selon le Conseil, les électeurs de "la faculté d'exercer leur contrôle" sur ces votes.
Le Conseil d'Etat a considéré que ces suffrages "doivent dès lors être tenus pour irrégulièrement exprimés". En outre, compte tenu de "l'écart des voix séparant les deux candidats en présence", il considère "qu'il y a lieu d'annuler les opérations électorales qui se sont tenues les 9 et 16 mars 2008 dans la commune de Rivière-Salée".
Aux municipales de Mars 2008 à Rivière-Salée, le maire sortant André Lesueur (Forces Martiniquaises de Progrès-UMP) l'avait emporté avec 47,50% des suffrages et 25 sièges face au candidat du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) Louis-Félix Duville avec 46,05% et 7 élus et à un candidat divers gauche Daniel Robin avec 6,45% et un siège.
Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 21:36
Conjoncture économique au 1er trimestre 2009
(Source iedom.fr)
Alors que le département a enregistré à la fin de l’année 2008 une dégradation progressive des indicateurs de conjoncture économique et financière, les répercutions du mouvement social contre la vie chère qui a entrainé le blocage des principales activités de l’île au premier trimestre, ont approfondi l’impact de la crise internationale. Les résultats de l’enquête de conjoncture de l’IEDOM mettent en évidence le recul important de l’activité perçu par les professionnels. Les évènements du début d’année auront des répercussions fortes sur la rentabilité des entreprises, au regard des évolutions de charges et d’activité. Au premier trimestre 2009, l’indicateur du climat des affaires (ICA) a poursuivi sa dégradation (5ème trimestre consécutif de baisse
depuis fin 2007) sous l’effet de la « composante passée » (principalement des soldes relatifs aux délais de paiement, à la trésorerie et à l’activité). Indicateur du climat des affaires en Guadeloupe*
Le pôle emploi a recensé en Guadeloupe et dans les Iles du Nord 47 840 chômeurs de catégorie A à fin mars (+5,1 % sur un an).
Les personnes âgées de 50 ans et plus sont les plus touchées, représentant la moitié des nouveaux demandeurs d’emploi.  
Dans un contexte international de désinflation, le niveau général des prix connait une croissance modérée (+1,4% à fin mars en glissement annuel contre +2,2 % en moyenne sur 4 ans), influencé par la baisse des prix des produits pétroliers (-24,2 %). Les évolutions les plus marquées portent sur les services (+2,7%), les produits manufacturés (+3,7%) et l’alimentation hors produits frais (+7%).

+ 128% de retraits de carte bancaire
La consommation des ménages a été fortement impactée par les évènements sociaux et la fermeture des commerces. Les importations de biens de consommation courante et de biens d’équipement ménagers accusent d’importants replis (-28 % et -39 % sur un an en valeur). Alors que la place bancaire locale constate l’effondrement de la demande de crédit immobilier de la part des ménages au premier trimestre, la vulnérabilité de cette clientèle continue de s’aggraver (+128 % de retraits de carte bancaire et +3,2 % de personnes physiques en interdit bancaire sur un an).  
Après avoir progressé de 19,3 % en 2007, les encours de crédits d’investissement ont ralenti en 2008, tout en restant dynamiques (+9,8 % à fin décembre 2008). Le tassement devrait être plus sévère en 2009, renforcé par un comportement attentiste de la part des entreprises et des investissements se limitant aux besoins de renouvellement (-44 % sur un an d’attestations du Consuel pour les locaux commerciaux et industriels, -33 % d’immatriculations de véhicules utilitaires, -33 % d’importations de biens d’équipement).
Malgré les mesures gouvernementales et régionales de sortie de crise, la mise en place du dispositif de médiation du crédit et les moratoires mis en œuvre au 1er trimestre, les premiers indicateurs économiques restent en berne au second trimestre, laissant présager une année de récession en 2009. Une attention particulière devra être portée aux niveaux de trésorerie des entreprises, en raison des besoins de réapprovisionnement dans la perspective de la rentrée scolaire et de la reprise progressive de l’activité,
après la période de déstockage au 1er semestre.
Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 21:02
Pè et fos pou nou tout' !

par Christian Viviès
 
http://img.over-blog.com/300x353/0/58/79/61/Christian-Vivi-s.png
 
Récemment, à Sainte-Anne, en Guadeloupe, s'est tenu le festival annuel de Gwo-ka organisé chaque année sous les auspices de Me Félix Cotellon.
Parmi les invités d'honneur de cette manifestation il y avait notre ami Christian Viviès.*
M. C.Viviès est un ancien président du Medef de la Guadeloupe, et l'un des principaux chefs d'entreprise de notre département. Il est connu aussi pour son esprit d'ouverture, dont l'humour créole n'est jamais absent, côtoyant un langage où se mélangent la franchise drue et l'aménité. Le Scrutateur remercie Christian Viviès de lui avoir confié pour ses lecteurs ce texte, et quelques autres à paraître sous peu. EB) :
 
 « Messie et Dam Bonjou. En ka voyé la Paix pou zot.*
Moun a laksyon kiltirel, mizisyen, politisyen, Moun a sendika , travayè, patwons, fonksionè,
An ka di zot Bonswa é en ka voyé la Pè pou zot tout'.
Kotélon Félis ou sé boug en mwen. Ka ou fè ? bitin aw ka maché ? Festival ka woulé ? An bien kontan pouw. Bravo !
Félis ou sé on gwan nonm', déjà ou ni on bel tay, mais lespwi aw pli fô encô. Travay la ou ka fè la, sé on bel travay. Bravo !
Félis en ka voyé on fos pouw. Pou ou voyé bitin la monté pli haut encô.
 
Mesdames, Messieurs,
 
Je poursuis mon intervention en Français par courtoisie pour nos auditeurs non créolophones.
 
Pendant de nombreuses années, mon activité professionnelle et ma curiosité naturelle m’ont amené à visiter de nombreux pays sur tous les continents.
J'ai découvert des endroits merveilleux et pour certains d'entre eux, j'ai ressenti de véritables coups de foudre :
Le YEMEN, la CHINE, L'INDE, L'ÉGYPTE et La MONGOLIE par exemple.
Les paysages sont magnifiques, les civilisations sont immenses et les peuples sont remarquables de courage et de spiritualité.
À peine débarqué, j'étais sous le charme de ces pays, mais chaque fois, je réalisais qu'au bout de quinze jours au plus, j'avais envie de rentrer CHEZ MOI !
Brusquement, j'avais besoin des odeurs, des musiques, des lumières, des rivières.
J'avais besoin de GUADELOUPE, j'avais besoin de MON PAYS.
Mon Pays n'est pas à Moi, il est à ceux qui l'aiment, qui le développent, qui le respectent. Il à vous, il est à moi, il est à NOUS.
La GUADELOUPE est notre pays, même si la France est notre Patrie.
 
La PATRIE :
C'est le Père qui nous protège,
C'est l'armée qui nous défend,
C'est la justice qui nous sécurise,
C'est la monnaie qui nous stabilise.
Mais la patrie, c'est aussi la Mère qui vient nous secourir quand nous subissons les 7 fléaux de l'Apocalypse, quand nous sommes ravagés par les cyclones, les tremblements de terre, les épidémies etc... etc...
Nous aussi, nous devons aller à son secours quand elle est en danger, et c'est bien ce que nos aînés ont fait, avec un immense courage pendant la dernière guerre, et c'est ce que la France a reconnu solennellement, par la voix de son Président de la République, lors de sa visite récente aux Antilles. Voilà pour la Patrie.
 
Mais revenons à notre PAYS et à notre chanson, puisque Félix m'a demandé d'intervenir sur mon ressenti du slogan désormais célèbre :
La Gwadloup' sé tan nou, la Gwadloup' sé pa ta yo. »
 
Le slogan affirme une identité guadeloupéenne : Sé tan nou » et dénonce le fait qu'il existe sur le territoire de la Guadeloupe des hommes et des femmes qui ne peuvent se prévaloir de cette identité et qui pourtant auraient la prétention de diriger le pays : Sé pa ta yo ».
Comme dans le même temps le discours était largement diffusé dans les média et propagé dans la population, que la «pwofitasyon» était une maladie génétique des Békés, la PENSÉE UNIQUE s'est répandue, que les Békés étaient les principaux responsables des problèmes de la Guadeloupe.
« Qu'ils n'oublient pas qu'ils ne représentent que 1% de la population et que par conséquent, on a les moyens de les contraindre à quitter la Guadeloupe, s'ils n'obéissent pas et s'ils ne signent pas le document qu'on leur présente ».
Pour anticiper et paralyser d'avance toute réaction de la justice française à ce projet d'exclusion, on avait pris soin de rappeler abondamment que les Békés étaient quasiment tous des descendants d'esclavagistes.
Ils étaient donc, en quelque sorte, par transmission sanguine à travers une dizaine de générations, COUPABLES de crimes contre l'humanité et donc INDÉFENDABLES. Et la République est tombée dans ce piège. Et j'ai entendu de Hauts Responsables de la République déclarer que les Békés doivent signer, comme si en France, on avait créé spécialement pour Nous, un nouvel article du Code du Travail qui dirait qu'en matière de négociations sociales, les parties avaient la liberté de négocier, SAUF les Patrons Békés qui devaient EUX signer tout ce qu'on leur présentait.
 
Voilà, Félix, ce que J'AI RESSENTI. Et je n'ai pas voulu édulcorer mon discours, par respect pour toi et pour notre auditoire.
Et Maintenant, qu'est-ce qu'on fait de notre Pays ?
 
Mesdames et Messieurs, face aux événements dramatiques de l'Histoire, et Dieu seul sait si l'Esclavage en a été un, considérable et totalement condamnable, deux options sont possibles : Celle de la Revanche :
 C'est celle d'Israël contre la Palestine ou de la Palestine contre Israël,
C'est celle de l'Amérique contre Al Qaïda ou d'Al Qaïda contre l'Amérique.
C'est un déchaînement de violences qui se transmet de générations en générations sans issue et sans espoir.
 
L'autre option c'est celle de la Réconciliation :
C'est celle de Martin Luther King en Amérique,
C'est celle de De Gaulle avec l'Allemagne,
C'est celle de Nelson Mandela en Afrique du Sud,
et c'est celle qui permet aujourd'hui, 60 ans après la fin de la Ségrégation, à un Métis de Père Noir et de Mère blanche, d'être élu Président de la plus grande Démocratie du Monde, par plus de 100 millions d'électeurs de toutes couleurs et de toutes races.
 
Naturellement, c'est cette voie de la Réconciliation que j'ai choisie comme, j'en suis convaincu, la très grande majorité des Guadeloupéens.
C'est celle qui nous permettra d'avancer, de progresser, de partager un Nouveau Rêve, et de construire ENSEMBLE un projet fédérateur pour notre pays, que nous serons fiers de transmettre à nos enfants.
 
Christian Viviès.
Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 01:13
Météo : une onde à surveiller

En ce début de semaine, l'activité cyclonique sur le bassin atlantique connaît un certain regain. Une première onde, proche de l'arc antillais, est associée à une petite dépression située aux approches de Barbade. Elle intéressera plus particulièrement la Martinique.
Une deuxième onde tropicale était située, hier, le long du 25 West, avec une activité plus marquée entre le 9 Nord et le 21 Nord. Cette onde est également associée à un minimum dépressionnaire et progresse vers l'Ouest à 20 km/h.
Selon Météo France, « les conditions environnantes semblent favorables à son développement. Cette perturbation météorologique pourrait donc évoluer en dépression tropicale au cours des deux prochains jours. »

Partager cet article
Repost0
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 01:12
INDISCRÉTIONS
Yves
Vendredi 24 juillet. « Aujourd’hui à 0 heure, je suis redevenu député de la 3e circonscription de Seine-et-Marne. Pendant toute la période où j’ai siégé au Gouvernement, je me suis efforcé de maintenir un lien avec ma circonscription. Dès aujourd’hui, je reprends complètement ce travail de terrain et de proximité et je recommencerai à partir de la rentrée les permanences itinérantes afin d’aller à la rencontre des habitants... » C'est sur le blog d'Yves Jégo, ancien secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, remercié lors du dernier remaniement. On entend en fond des sanglots longs... Certainement pas ceux des Domiens !

Vincent
Vincent Tacita, de Qualistat, institut de sondage, a publié récemment une enquête : LKP, fin de l'état de grâce. C'est lui aussi qui avait publié un sondage qui avait semblé trop favorable au LKP et avait suscité une vague de réprobation. Cette fois encore, il a été brocardé sur les ondes. Interrogé par Caribcréole, il a répondu : « Ces enquêtes d’opinion nous permettent simplement d’être acteurs de la société civile : ils ne sont commandités par personne. Nous savons que nous prenons de risques, puisque les résultats ne plaisent pas à tous, mais c’est notre crédo : la mesure de l’état de l’opinion. »

Patrice
Patrice Tacita, du LKP, représentait le mouvement social des 44 jours, ce week-end, en Corse (voir notre précédente édition page 25) pour la traditionnelle rencontre des mouvements anti-colonialistes (Kanaks, Antillais, basques, sardes,bretons, catalans, etc.), à l'occasion des Journées internationales de Corte (Ghjurnate internaziunale di Corti). Il a donné les recettes d'une « mobilisation réussie... »

Gugusses
Mais qui donc s'occupe de faire couper les branches des arbres, en ce moment, un peu de partout, au bord des routes ? On dit couper parce qu'élaguer, c'est un mot trop noble en l'occurrence. Car, ici, il s'agit d'un véritable massacre, dont on ne sait si la plupart des arbres ainsi traités en réchapperont. Certes, nous sommes en période cyclonique et l'on nous dira que c'est pour éviter que des « branches » volent partout en cas de grands vents, mais enfin, est-ce une façon de dénaturer la nature que de massacrer ces arbres ?..

Olivier
Suite au déplacement qu'a effectué Olivier Michel, directeur du Pôle Guadeloupe Bonjour du Comité du tourisme des Iles de la Guadeloupe, avec Marc Gautier, directeur des ports du Port autonome de la Guadeloupe au mois de juillet, la compagnie Croisière de France filiale de Royal Caribbean Cruise Line a décidé de positionner un nouveau navire avec un nouvel itinéraire. Il s’agit du Pacific Dream qui embarquera 1 800 passagers pour 21 escales, et ce à compter du 7 octobre 2009. Ce qui représente 37 800 passagers de plus pour notre destination. L’itinéraire sera le suivant : Saint-Domingue, Barbade, Martinique, Guadeloupe, Tortola, Sint-Marteen.
« C’est, affirme M. Michel avec raison, le fruit du travail de l’ensemble des professionnels et des institutions compétentes en matière de croisière. » Bien joué !

Partager cet article
Repost0
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 23:23
Déclaration du Collectif international d'avocats contre la répression

A l'occasion des Journées internationales de Corti, est né un « Collectif International de Défense » regroupant des avocats issus de peuples sans état sous tutelle française, afin de faire face de façon solidaire aux agressions judiciaires dont sont l'objet les militants politiques et syndicaux.
Le texte de la déclaration signée notamment des deux avocats guadeloupéens victimes de la sauvage répression de la justice coloniale française : COLLECTIF INTERNATIONAL DE DEFENSE.

DECLARATION
Considérant la mise en place d'une législation d'exception en matière de manifestations et de procédure pénale ;
Considérant que les effets pervers de la mondialisation capitaliste ont entraîné et entraîneront encore des grèves, des mouvements sociaux et plus généralement des revendications des peuples ;
Considérant également que l'uniformisation et la marchandisation des cultures est une atteinte à la liberté des peuples à témoigner d'eux-mêmes et une expression moderne de la domination étatique par l'expression du droit du plus fort ;
Considérant qu'il en résulte que la réponse de l'Etat français face à la détresse des individus et des peuples est l'instrumentalisation de la justice par la répression judiciaire ;
Il est décidé de la création d'un Collectif de Défense Internationale composé d'avocats des pays des nations sans Etats, qui a l'ambition de s'élargir à tous les défenseurs épris de justice et d'égalité sociale.
Le Collectif de Défense Internationale se donne pour mission d'assister et de défendre les militants syndicalistes et les ressortissants des peuples en lutte.

Corti, le 9 août 2009

Bâtonnier STAGNARA, Corse
Me Jean-Guy TALAMONI, Corse
Me Sarah ARISTIDE, Guadeloupe
Me Georges-Emannuel GERMANY, Martinique
Me Patrice TACITA, Guadeloupe.

Extrait du site UGTG.org
url : http://ugtg.org/article_1046.html
Partager cet article
Repost0
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 23:22
Oscar Temaru souhaite l'ouverture d'une ambassade polynésienne en Australie

Le président de la Polynésie Oscar Temaru a souligné lundi à Tahiti "l'importance" pour la Polynésie d'amplifier ses relations avec l'Australie et a souhaité l'ouverture d'une ambassade polynésienne dans ce pays.
La France, a-t-il précisé, "a une ambassade en Australie alors qu'elle est distante de 20 000 kms et nous qui sommes des voisins, nous n'avons rien !!".
Le leader indépendantiste qui s'exprimait à son retour de Cairns en Australie ou il avait participé au Forum du Pacifique, a ajouté qu'il s'étonnait qu'il n'y ait plus de desserte de la compagnie locale Air Tahiti Nui (ATN) vers Sydney et a annoncé "qu'il fallait revoir cette position".
La ligne Papeete-Sydney a été pendant plusieurs années exploitée en "code-share" par ATN et Quantas mais interrompue l'année dernière en raison d'un déficit de plus en plus important.
Le président Temaru s'est d'autre part félicité de la qualité des débats des participants au Forum du Pacifique même s'il estime "un peu décevant" que le Forum n'ait pas accordé à la Polynésie le statut de membre à part entière.
Dans son allocution, le président de la Polynésie a surtout insisté sur son désir de voir la mise en place d'un passeport océanien comme le passeport européen pour faciliter les échanges entre les pays du Pacifique. "Mais l'Australie et la Nouvelle Zélande y sont opposés", a-t-il ajouté.
Partager cet article
Repost0
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 16:24
Revers électoraux pour l'UMP à Mayotte

L'UMP a subi trois revers électoraux dimanche à Mayotte, lors d'élections partielles organisées dans deux communes de la côte ouest de la collectivité départementale, consécutives à l'annulation de scrutins de mars 2008 par le Conseil d'Etat.
Dans le canton de Sada, le secrétaire fédéral du parti socialiste Ibrahim Aboubacar a été réélu haut la main au premier tour avec 56,31% des suffrages exprimés face à un ancien socialiste devenu UMP, Ali Fahardine, allié de l'ancien député UMP Mansour Kamardine, selon les résultats publiés par la préfecture.
M. Aboubacar fait partie de la majorité du conseil général présidé par l'UMP Ahamed Attoumani Douchina, faite d'UMP, de PS et de MDM (Mouvement départementaliste mahorais), un parti qui a éclaté.
Il a été le rédacteur du rapport sur la départementalisation de Mayotte, qui sera effective lors du renouvellement total du conseil général en 2011 et la mise en place d'une nouvelle assemblée avec un nombre d'élus vraisemblablement doublé (19 cantons aujourd'hui pour 17 communes).

Une démographie galopante
Il s'agit de tenir compte de l'augmentation de la population (186.452 habitants en 2007 contre 47.246 en 1978) et du fait que la future assemblée unique aura des compétences de conseil général et de conseil régional.
L'UMP a d'autre part échoué à reconquérir la commune de Sada, où la liste UNF CS (Union des nouvelles forces de la commune de Sada) de M. Binali (MDM) a été réélue au premier tour avec 54,21%.
Enfin, elle a perdu la commune de M'tsangamouji, où la liste adverse ACM (Alliance de la commune de M'tsangamouji) de M. Moula a été élue avec 57,06% des voix au détriment de celle de M. Ali Abdallah.
La participation a été assez importante lors des trois scrutins, avec un taux variant de 64,23% à 66,75%.
Après vérifications, les résultats seront proclamés par la commission spéciale mise en place dans les communes par le préfet depuis l'invalidation des trois élections, a précisé la préfecture.
Partager cet article
Repost0
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 16:23
Gérard Jodar, syndicaliste, indépendantiste et emprisonné

Gérard Jodar, président du syndicat USTKE dont les méthodes musclées lui valent d'être incarcéré depuis le 29 juin, est un militant convaincu de l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie même si ce métropolitain a grandi près de Lyon.

La condamnation à un an de prison ferme, après un coup de force sur l'aéroport de Magenta, de ce syndicaliste et quinquagénaire fringant, prêt au coup de poing, a été au coeur des heurts qui ont agité l'archipel du Pacifique début août.
Le calme est revenu mais la population attend non sans appréhension la tenu du procès en appel le 25 août.
Né en 1952 à Givors, Gérard Jodar a débarqué en Nouvelle-Calédonie avec un copain de l'armée en 1971, après avoir grandi à Vénissieux (Rhône), où, avoue-t-il, il aurait pu "toucher à la délinquance".
Le jeune homme démarre sa nouvelle vie dans le Pacifique sud, en enchaînant les petits boulots.
Embauché à la compagne aérienne UTA, il se retrouve délégué du personnel et fonde un syndicat autonome, le STAR.
"Les copains m'ont dit: tu sais parler, vas-y!", racontait-il récemment au journal Les Nouvelles-Calédoniennes.
En 1981, cet orateur exalté rejoint dès sa création l'USTKE (Union syndicale des travailleurs kanaks et des exploités), dont le fondateur est Louis Kotra Uregei, militant indépendantiste kanak, surnommé LKU.

Dr Jekyll et Mister Hyde
Réputé pour son intransigeance, le syndicat, proche de la CGT, dénonce le conservatisme et l'omnipotence du patronat et milite pour "l'insertion des Kanaks dans l'entreprise".
Vice-président de l'USTKE, Gérard Jodar succède en 2000 à Louis Kotra Uregei, qui a des ambitions électorales. Fin 2007, le syndicat s'est doté d'une succursale politique, le parti Travailliste.
Après l'élection de Nicolas Sarkozy, l'Etat décide de réprimer fermement les débordements de l'action syndicale. Ce choix propulse Gérard Jodar sur le devant de la scène. Il engage un bras de fer avec Yves Dassonville, haut-commissaire de la République.
"C'est une sorte de Dr Jekyll et Mister Hyde. Dans les structures paritaires, il remplit parfaitement son rôle, c'est un gestionnaire posé et équilibré", observe François Perronnet, secrétaire général du Medef. "En dehors de ces structures, il reprend sa bannière révolutionnaire".
D'autres syndicats déplorent que M. Jodar ait été emprisonné si promptement, "parce que beaucoup d'hommes politiques, comme Gaston Flosse par exemple, devraient y être depuis longtemps", assure un responsable.
"Gérard Jodar est quelqu'un de très intelligent. Je ne cautionne pas ce qui s'est passé, mais il n'est pas responsable des débordements qui se produisent parfois sur les manifestations", estime Didier Kaddour, secrétaire général de FO.

Pas de vœu de pauvreté
A l'Usoenc, premier syndicat calédonien, on fustige les pratiques de M. Jodar. "Je ne peux pas voir d'un bon oeil qu'un leader syndical soit en prison, mais ce genre de pratiques ne rapporte rien aux salariés. Il n'y a que des perdants", regrette le secrétaire général Didier Guénant-Jeanson.
Le jusqu'au boutisme de M. Jodar est contesté au sein même de son organisation, dont deux figures viennent de quitter le bureau exécutif.
Syndicaliste passionné, ce père de trois enfants est aussi administrateur de la TAS (assistance aéroportuaire), où il représente les salariés-actionnaires, et gérant de plusieurs sociétés en lien avec cette activité.
Résidant dans une coquette villa à la périphérie de Nouméa, conduisant un 4X4 de luxe, il rétorque à ses détracteurs qu'il n'a "pas fait voeu de pauvreté" en s'engageant dans l'action syndicale.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens