Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 16:41
Nouveaux prix pour les carburants dans les DOM en septembre

De nouveaux prix des carburants dans les quatre départements d'outre-mer entreront en vigueur en septembre, mettant fin à plusieurs mois de blocage, a-t-on appris hier de source gouvernementale.

Ils avaient atteint jusqu'à 1,77 euros le litre d'essence à l'automne dernier en Guyane, avant qu'un accord entre l'Etat, les compagnies pétrolières et les collectivités locales aboutisse à une baisse de 50 centimes.
Les prix ont été gelés depuis, mais ce gel a contraint l'Etat à prendre un décret d'avances de 44 millions d'euros bénéficiant à la Sara, filiale de Total approvisionnant Guyane et Antilles, qui affirmait souffrir dans ses marges de la remontée des cours du pétrole brut.
Les préfets des quatre DOM doivent revoir les structures des prix au mois d'aôut sur la base des rapports Bolliet et de l'autorité de la concurrence, intégrant des encadrements et des suppressions de marges, a-t-on indiqué de source gouvernementale.

Des pistes...
« Du coup on repart sur un prix économique dans la foulée, en septembre », a-t-on ajouté de même source.
Les rapports ont été présentés aux observatoires des prix en juillet.
Un travail sur les structures des prix est en train d'être fait, avec l'aide de la DGCCRF, pour présentation des nouvelles structures de prix fin août et « définition du nouveau prix économique pour repartir à partir de septembre », a-t-on précisé.
Au 1er mars 2009, le prix de l'essence était de 1,27 euro en Guyane, 1,08 euro en Guadeloupe et Martinique, et 1,24 à la Réunion.
Pour le gazole, le prix était de 1,05 euro en Guyane, 0,89 euro en Guadeloupe, 0,84 à la Martinique et 0,99 à la Réunion.
L'inspectrice générale des finances Anne Bolliet, qui a co-rédigé un rapport sur la fixation des prix des carburants dans les DOM, avait affirmé en avril avoir déterminé "des pistes à très court terme qui peuvent être résolues dans le mois qui vient par des arrêtés préfectoraux et qui permettent de reprendre un certain nombre de lignes de prix qui ont été surévaluées".
Partager cet article
Repost0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 01:34
INDISCRÉTIONS
Toto
Victorin Lurel est en ce moment en vacances... en Guadeloupe. Comme beaucoup de Guadeloupéens, d'ailleurs, sauf ceux qui sont allés... a Fwans se ressourcer (!) Hier soir, il était à la présentation des maillots du Tour 2009. En amateur éclairé de cyclisme. Allez Toto !

Jacques
Grosse surprise pour Jacques Bangou, maire de Pointe-à-Pitre, qui souhaitait faire élaguer les arbres de la place de la Victoire avant la saison cyclonique. L'armée (le Sma) devait s'en occuper mais il semble que l'ONF y soit opposée pour d'obscures raisons de concurrence déloyale. En attendant, Jacques a dû ronger son frein et les arbres sont pleins de feuilles et de branches plus ou moins mortes, en pleine saison cyclonique !

Gugusses
Les propriétaires de l'ancien Musée L'herminier, ancien local de la Chambre d'agriculture, situé en plein centre ville de Pointe-à-Pitre, préféraient qu'il soit devenu un squatt et une décharge publique (il y avait des dizaines de batteries de voitures jusqu'il y a peu) plutôt que de ce céder pour en faire... un espace culturel. Une association issue du LKP (voir notre précédente édition, en page Sortir) en a pris possession pour réhabiliter le lieu, en faire un espace dédié aux artistes plastiques. Bravo !

Eric
Un bon point pour Eric Jalton, maire des Abymes, qui fait déposer, dans les sections, des conteneurs colorés pour récupérer les plastiques, les verres, etc. Un modèle à suivre...

Nérée
A l'âge de 11 ans il quitte l'école et devient apprenti boulanger. Manœuvre à 17 ans, il part à 20 ans pour le service national. Il suit des cours du soir grâce à un compatriote. Il entre à la Poste comme facteur. Il passe tous els concours jusqu'au grade d'inspecteur. Autodidacte, il dévore les bibliothèques. Cette description est celle de Nérée Bourgeois, actuellement maire de Vieux-Fort. Un parcours qui démontre que, quand on veut...
Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 21:30
Nouvelle-Calédonie: vie quotidienne et économie perturbées

Les affrontements en Nouvelle-Calédonie entre le syndicat USTKE et les forces de l'ordre engendrent d'importantes perturbations qui touchent l'économie locale, tandis que les habitants sont confrontés à des embouteillages monstres et à la pénurie de certains produits.

"On en a ras le bol de ces blocages. On ne peut plus travailler, plus circuler et bientôt on ne pourra plus manger", proteste Germaine, une femme de ménage résidant dans une cité des quartiers nord de Nouméa.
Depuis une semaine, les militants de l'USTKE multiplient les blocages et les barrages pour protester contre l'enlisement d'un conflit social né du licenciement pour faute d'une employée d'Aircal, la compagnie aérienne locale.
Plus de 30 gendarmes ont été blessés, la plupart légèrement, lors des heurts, tandis qu'un climat d'instabilité s'est développé dans l'île.
L'une des cibles du syndicat est la zone industrielle de Ducos, poumon économique de Nouméa, dont les accès sont presque quotidiennement entravés. Le port, site névralgique de l'économie calédonienne, est lui aussi paralysé et plus d'un millier de conteneurs sont en souffrance.
Dans les magasins, certains produits tels que farine, oeufs, gaz ou pain commencent à manquer, tandis que de nombreux chantiers du BTP sont arrêtés.

Asphyxie
"On est en train d'asphyxier totalement l'économie de l'île. Plusieurs PME ont cessé leur activité faute d'approvisionnement, mais pendant ce temps les charges et les intérêts courent", accuse Nicole Moreau, présidente de la CGPME.
Le patronat a été reçu par le gouvernement local, qui s'est engagé à intervenir auprès de la caisse d'assurances sociales et des banques pour qu'elles se montrent compréhensives envers les entreprises en difficulté.
Une cellule de crise a par ailleurs été créée pour surveiller les approvisionnements en médicaments et en carburant. Les autorités ont demandé aux habitants de ne pas faire de stocks pour ne pas créer de tensions supplémentaires sur le marché.
Ces manifestations engendrent d'interminables embouteillages aux abords de Nouméa, déjà habituellement engorgé. Mercredi, des automobilistes ont de surcroît essuyé des caillassages en règle sur la route devant St Louis, tribu kanake située à la périphérie de Nouméa, ainsi qu'à la cité de Montravel.
Dans l'intérieur de l'île, l'activité sur plusieurs mines de nickel a été suspendue car les camions de roulage ne pouvaient pas accéder aux sites, barrés par des manifestants.
Organisés par petits groupes de 50 à 100 militants, les blocages demeurent néanmoins localisés. Aucune perturbation n'était ainsi sensible mercredi dans le centre de Nouméa.
Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 21:29
Les crédits de la mission outre-mer devraient augmenter de 5% en 2010

Les crédits de la mission outre-mer gérés par le secrétariat d'Etat à l'Outre-mer devraient augmenter de 5% en 2010, a-t-on appris mercredi de sources gouvernementales, confirmant des sources parlementaires.
Ils devraient s'élever à 1,974 milliard d'euros, contre 1,879 milliard d'euros (+9,2%) dans le projet de loi de finances 2009.
La mission outre-mer serait ainsi l'une de celles qui seraient le mieux servies l'an prochain.
Ses crédits ne représentaient toutefois en 2009 que 11,25% de l'effort global de l'Etat envers les collectivités ultramarines, estimé à 16,7 milliards d'euros, dont 3,3 milliards de dépenses fiscales.
S'ajoutent à cette somme les financements communautaires.
Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 21:28
Penchard : l'USTKE cherche "l'affrontement systématique"

Marie-Luce Penchard, secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, a accusé le syndicat indépendantiste USTKE de chercher l'"affrontement systématique" en Nouvelle-Calédonie, théâtre depuis une semaine de violences sporadiques.

"L'USTKE n'est pas dans une démarche de dialogue social, mais dans une démarche d'affrontement systématique", déclare la secrétaire d'Etat dans un entretien à France Soir mercredi. "Il y a une volonté de se servir d'un problème, qui peut être à l'origine d'ordre syndical, en réalité pour chercher à radicaliser les positions en Nouvelle-Calédonie".
Malgré "un refus du dialogue" des représentants de l'USTKE, Mme Penchard estime que parmi l'ensemble des acteurs politiques locaux, "il y a une volonté de maintenir la stabilité politique".
"Je pense qu'on va trouver une solution, parce que personne n'a intérêt à enflammer de nouveau la Nouvelle-Calédonie", ajoute-t-elle.
La secrétaire d'Etat raconte également que le président du gouvernement, Philippe Gomes, a proposé de jouer les médiateurs et il a rencontré les représentants de l'USTKE ainsi que le PDG d'Aircal, afin de trouver une forme de sortie de crise et que cette rencontre "s'est plutôt bien passée".

« Un effort pour accompagner les Mélanésiens »
En réponse aux critiques formulées par l'opposition, elle assure qu'il y a "un effort pour accompagner les Mélanésiens. Dire le contraire, soit c'est d'une méconnaissance totale, soit c'est fait dans d'autres objectifs, qui ne sont pas louables et qui ne sont pas dans l'intérêt de la Nouvelle-Calédonie".
Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, a apporté mardi son "total soutien" au syndicat indépendantiste USTKE, appelant à l'arrêt des "violences policières", tandis que José Bové, élu européen d'Europe-Ecologie, a accusé le haut-commissaire de la République d'être "le premier responsable" de la montée des tensions dans l'archipel.
"Dans les états généraux aux Antilles, j'aurais bien aimé que le NPA soit là pour faire des propositions concrètes", a tenu à répondre Mme Penchard, ajoutant qu'on ne peut pas "laisser une situation se dégrader et il est du devoir du représentant de l'Etat de maintenir l'ordre public, dans la maîtrise des moyens".
Depuis une semaine, un climat d'instabilité règne en Nouvelle-Calédonie, où l'Union syndicale des travailleurs kanak et des exploités multiplie les actions pour protester contre l'emprisonnement de son président, Gérard Jodar, et l'enlisement d'un conflit social au sein de la compagnie aérienne locale, Aircal.
Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 17:32
Etats généraux : le rapport Inégalites, injustices, discriminations en ligne

Le 19 février dernier, en réponse aux mouvements sociaux nés en Guyane puis en Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion, Nicolas Sarkozy, président de la République, lançait les États généraux de l’outre-mer.
Le 16 mars, Patrick Karam, délégué interministériel pour l’égalité des chances des Françaises d’outre-mer, lançait ces États généraux dans l’Hexagone.
Ce vendredi 31 juillet, après quatre mois et demi de travaux, s’achevait une première phase des États généraux de l’outre-mer dans l’Hexagone, puisque les quatorze commissions constituées depuis le 16 mars devaient rendre leur rapport.
Daniel Dalin, président du CollectifDOM (Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais & Mahorais), et David Auerbach Chiffrin, chargé de mission de l’ACCD’OM (Association des communes & collectivités d’outre-mer) et délégué général de Tjenbé Rèd (Association de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida), étaient rapporteurs de la commission Égalité & Discriminations.
Dans le rapport qu’ils ont remis au délégué interministériel, intitulé : «Inégalites, injustices, discriminations : pour une action résolue des pouvoirs publics !», ils mettent en avant vingt propositions destinées à lutter contre les inégalités et discriminations dont sont victimes nos compatriotes vivant dans l’Hexagone.
Par ailleurs, avec les membres de la commission Égalité & Discriminations, Daniel Dalin et David Auerbach Chiffrin indiquent se constituer en commission permanente de vigilance et de suivi sur les questions liées à l’égalité des chances et à la lutte contre les discriminations dont sont victimes les compatriotes vivant dans l’Hexagone.
 
Leur rapport est disponible sur Internet :
http://www.etatsgenerauxoutremer.net/20090731-99.pdf
http://www.collectifdom.com/
http://www.tjenbered.fr/2009/20090731-99.pdf
Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 17:21
Guyane: éducation et formation, priorités des états généraux

Le rapport sur les états généraux de Guyane, soumis au public jusqu'au 21 août, considère l'éducation et la formation comme des "priorités absolues", dans un département où 44% de la population (230.000 habitants, +3,8% par an) a moins de 20 ans.
Il préconise de "booster le développement économique" sur un territoire où 90% des produits consommés sont importés de métropole et des Antilles, 50% des moins de 25 ans sont au chômage et 55% des 15-29 ans sans qualification.
"Les politiques de la petite enfance, du système éducatif et du système universitaire sont des priorités absolues", estiment les rapporteurs, qui suggèrent la nomination d'un préfet à l'égalité des chances.
Face au manque de 14.000 logements, "une ou deux villes nouvelles" pourraient être créées autour de Cayenne.
Faciliter l'accès au foncier est jugé nécessaire, notamment pour l'agriculture et le secteur des mines et carrières, ainsi que l'assouplissement de la réglementation minière.

Une seule collectivité et un conseil des peuples
Le projet actuel de schéma départemental d'orientation minière prévoit d'interdire l'exploitation minière sur au minimum 45% du territoire pour protéger la biodiversité.
Pour accroître l'autonomie et les moyens des collectivités territoriales, est proposée une TVA régionale.
"Une plus grande transparence" est réclamée sur la formation des prix ainsi que l'élargissement du marché économique à l'ensemble du plateau des Guyanes (Nord-Brésil, Guyana, Surinam), avec adhésion au CARICOM et au Mercosur.
Les "grands projets structurants" pourraient être une route est-ouest, un train Cayenne-Kourou, une nouvelle usine d'eau potable et une nouvelle centrale thermique.
Le rapport propose qu'une "collectivité territoriale unique" se substitue à la région et au département et suggère une enquête de l'Insee sur les étrangers en situation irrégulière, qui seraient pris en compte pour la dotation globale de fonctionnement.
Pour le respect de la diversité, est prôné un "conseil des peuples guyanais", avec notamment des chefs coutumiers.
Le rapport retient la création d'une cour d'appel de plein exercice à Cayenne et un tribunal à Saint-Laurent-du-Maroni (frontière du Surinam).
Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 17:19
Irrégularités en série: la société HLM Guyane menacée de liquidation

La société HLM Guyane, au sein de laquelle ont été relevées de nombreuses irrégularités, notamment des impayés de loyers à "un niveau insupportable", pourrait faire l'objet d'une liquidation administrative fin septembre, a-t-on appris auprès de la préfecture du département d'Outre-mer.
Le président de la SA HLM s'est vu notifier une lettre en ce sens du secrétaire d'Etat au logement Benoist Apparu, a indiqué samedi le préfet Daniel Ferey, confirmant une information de l'hebdomadaire La Semaine Guyanaise.
"Le président de la SA HLM a un mois et demi pour trouver une solution, faute de quoi le ministre prononcera une liquidation administrative", a assuré le préfet.
De sérieuses irrégularités ont été constatées dans la gestion de cette société de logement social par la Mission interministérielle d'inspection du logement social (Miilos).
Son rapport définitif relève des "impayés à un niveau insupportable", des contentieux "volontairement non instruits", un "train de vie élevé des dirigeants", une "pression des élus constante" sur les attributions de logements, et une mission d'expertise comptable payée 153.000 euros à un cabinet, KPMG, "sans contrepartie établie".
Selon la Miilos, sur un parc de 4.000 logements, 3.966 étaient en impayés au 31 août 2008. Il y avait 12 cas d'impayés de loyers supérieurs à 40.000 euros, 106 entre 10.000 et 40.000 euros.

Magouilles
L'inspection évoque des "passe-droits" dans le cas d'impayés de parents d'élus locaux. "L'inefficacité du service contentieux engage tous les échelons de la société", dénonce le rapport.
Les dépenses d'entretien sont passées de 2,7 millions d'euros à 7,1 millions entre 2005 et 2007, "sans amélioration visible sur le terrain", relève encore la Miilos.
Fin juin, La Semaine guyanaise a révélé qu'une enquête préliminaire avait été ouverte par le parquet de Cayenne à la suite d'une plainte de la direction de la société, sur des soupçons de surfacturations autour de marchés d'entretien passés par un salarié de la SA HLM.
Le président de la SA HLM, Alain Edmund, est convoqué au ministère le 22 septembre, selon le préfet.
"Ensuite, il y aura très vraisemblablement une liquidation administrative, ce qui permettra d'éviter une liquidation judiciaire qui obligerait à mobiliser les 150 millions de caution du conseil général", a-t-il encore expliqué.
La SA HLM a contracté d'importants emprunts auprès de la Caisse des Dépôts et cessé de construire depuis près de 4 ans, dans un DOM de 230.000 habitants où près de 14.000 foyers sont en attente de logement.
Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 17:18
Un caïman à lunettes et des pythons de 4 m au domicile d'un père de famille

Un caïman à lunettes d'1,30 m, neuf pythons et boas mesurant jusqu'à 4 mètres de long ainsi qu'une grenouille de Guyane et des tortues birmanes ont été saisis chez un père de famille en Meurthe-et-Moselle, selon l'Office nationale de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).
Les animaux étaient bien entretenus et en bonne santé, mais certains, comme les tortues et les grenouilles, étaient des espèces protégées dont la détention par des particuliers est interdite, a indiqué un responsable de l'ONCFS.
En outre, "la sécurité n'était pas pleinement assurée: un terrarium n'était par exemple pas verrouillé", selon la même source.
Enfin, le propriétaire n'était pas en possession "des autorisations particulières et des certificats" indispensables pour la détention de certains animaux classés dangereux, comme le caïman, selon le fonctionnaire.

Mosellans
Accompagnés de gendarmes et d'agents des services vétérinaires de Meurthe-et-Moselle, les fonctionnaires de l'ONCFS sont venus lundi au domicile du père de famille pour saisir les animaux, dont les neuf serpents mesurant de 1,3 m à 4 m.
Le propriétaire a indiqué aux gendarmes qu'il s'était procuré les animaux à l'étranger, "où la législation est parfois plus souple", affirme le responsable de l'ONCFS.
Les animaux ont été placés "dans des établissements autorisés, en France", a précisé l'office.
Des poursuites judiciaires doivent être engagées par le parquet de Briey contre le propriétaire pour tous les manquements constatés à la réglementation.
Partager cet article
Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 17:17
Deux nouveaux cas de grippe A/H1N1 en Guyane

Deux nouveaux cas de grippe A/H1N1 ont été confirmés en Guyane, portant à trois le nombre total de cas recensés dans ce département français d'outre-mer, a-t-on appris lundi soir auprès de la préfecture.
Un premier cas de grippe A/H1N1 avait été confirmé en Guyane, jeudi 30 juillet dernier en soirée. Il s'agissait alors d'un jeune homme de 19 ans de retour d'un séjour aux Etats-Unis.
A l'instar du premier cas de la semaine dernière, "l'état clinique" des deux cas confirmés lundi "n'inspire pas d'inquiétude", a précisé la préfecture dans un communiqué.
Les deux nouvelles personnes touchées n'ont "pas du être hospitalisées", a ajouté la préfecture.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens