Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 23:56
INDISCRÉTIONS
Patrick
Patrick Karam, délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer, a salué, hier, le courage et l'action d'Yves Jégo à la tête du Secrétariat d'Etat à l'Outre-mer. Il dit avoir pu faire avancer plusieurs dossiers importants pour les Ultramarins grâce « au soutien déterminé et sans faille » du secrétaire d'État. « Yves Jégo aura marqué l'outre-mer par sa franchise, son engagement et sa connaissance des dossiers», affirme-t-il. Il était trop bien ce Jégo ! Dommage qu'on ne l'ait pas gardé...

Yves
C'est Yves Jégo qui disait, en plein tumulte des 44 jours, qu'on devrait dégager quelques hauts fonctionnaires de Guadeloupe parce qu'ils n'avait pas leur place ici, qu'ils ne comprenaient pas la Guadeloupe et les Guadeloupéens. Peut-être n'avait-il pas tort. Peut-être même avait-il raison. Cependant, les hauts fonctionnaires qu'il citait et que nous ne citerons pas, par pitié, sont toujours en poste. Lui, il a perdu son maroquin.

Jules
« L’UMP lance la campagne des régionales », s'égosille Jules Otto, secrétaire fédéral du PS local. « En nommant Marie-Luce Penchard au poste de secrétaire d’Etat‭ ‬à‭ ‬l’Outre-mer‭, ‬Nicolas Sarkozy a clairement indiqué‭ ‬son désir d’engager la bataille pour les‭ ‬élections régionales‭. ‬Cette stratégie préparée par l’UMP avec Lucette Michaux-Chevry a la manœuvre‭, ‬a pour objectif unique de mettre sur orbite la prochaine candidate aux‭ ‬élections régionales de 2010‭. ‬» Tiens, une idée à retenir. Merci Jules !

Jules 2
Toujours Jules Otto, qui a diffusé, hier, de la bonne parole pour jusqu'au 31 décembre (le premier fédéral est si discret...). « Si nous ne contestons pas les capacités de Marie-Luce Penchard‭ ‬à‭ ‬exercer sa fonction de conseiller technique auprès du Président de la République‭, ‬nous pouvons légitiment exprimer les craintes les plus sérieuses quant‭ ‬à‭ ‬ses aptitudes‭ ‬à‭ ‬gérer les lourds dossiers qui‭ ‬échoient au locataire de la rue Oudinot‭. Des craintes justifiés par son silence assourdissant en début d’année‭, ‬lors des mouvement sociaux qui ont fortement secoués l’ensemble des départements d’Outre-mer‭. ‬Alors qu’on aurait pu s’attendre‭ ‬à‭ ‬ce qu’elle utilise sa position privilégiée pour peser sur l’action de Nicolas Sarkozy‭, ‬elle a fait preuve‭ ‬à‭ ‬cette occasion d’un attentisme difficilement explicable‭.‬ » Malpalan !

Eric
Eric Jalton, qui ne veut pas faire injure à l'avenir, a félicité Marie-Luce Penchard pour sa nomination au secrétariat d’Etat à l’Outre-Mer. Il a dit « souhaiter que cette nomination contribue à une meilleure prise en compte par l’Etat des intérêts de la Guadeloupe, en particulier, et de l’Outre-Mer en général, afin de permettre une amélioration des conditions de vie de ses populations. » Il est sympa, Eric !

Nicolas
En réponse « à certaines questions » (il voulait sans doute dire « à certaines insinuations... »), le préfet Nicolas Desforges a tenu, hier, à préciser « que la réunion — vendredi, à Petit-Bourg, salle Flessel —au cours de laquelle s’exprimera le Président de la République, associera l’ensemble des élus et des forces vives du département. A ce titre, des représentants de toutes les catégories socioprofessionnelles ont été conviés à cette réunion. Enfin, l’ensemble des responsables des organisations syndicales, sans exclusive, ont reçu personnellement une invitation à prendre part à cette manifestation. » Ce que M. dDsforges, préfet de Guadeloupe, veut sire.. pardon, dire, c'est qu'il a bien invité le LKP, toutes les composantes du LKP, M. Domota, de l'UGTG, M. Nomertin, de la CGTG, tout le monde, tout le monde ! Na !..
André-Jean VIDAL
Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 23:47
Grosse frayeur pour les 500 passagers d'un avion Corsair

INFO FIGARO - Un incident technique a contraint un Boeing A 747-400 reliant Paris à Fort-de-France à faire brusquement demi-tour vers l'aéroport d'Orly mercredi.

«Mesdames et messieurs, nous avons une mauvaise nouvelle. Notre avion a un problème d'instruments de navigation. Il n'est pas autorisé à survoler l'Atlantique.» Il est 17h15, mercredi, au dessus de Nantes, quand le pilote du Boeing A 747-400 annonce aux cinq cents passagers qui se rendent à Fort-de-France (Martinique) et à Port-au-Prince (Haïti) que leur avion doit faire demi-tour pour des raisons de sécurité. Beaucoup repensent, à cet instant, au drame de l'Airbus Rio-Paris survenu le 1er juin dernier. A bord aussi les journalistes de la presse nationale, qui doivent accompagner Nicolas Sarkozy durant son périple aux Antilles.

L'annonce succincte du pilote crée évidemment de l'émoi dans l'appareil affrété par la compagnie Corsair. Beaucoup de passagers interrogent le personnel naviguant pour avoir plus de détails pendant que l'avion commence à opérer son demi-tour. Un quart plus tard, le capitaine reprend la parole depuis la cabine et indique que l'avion retourne vers Orly le temps de vidanger une partie de son plein de kérosène au-dessus de la région d'Angers.

Dans l'avion, une passagère est victime d'un léger malaise. Une hôtesse demande l'assistance d'un médecin. Elle est prise en charge. Le reste des passagers reste calme et finit malgré tout le repas servi à la hâte par les employés de la compagnie. Parti avec un retard de trois heures de Paris, l'avion se pose finalement à Orly à 18h20. Avec les excuses de l'équipage. «C'est un incident très rare. Cela ne m'est jamais arrivé en onze années de vol», rassure une hôtesse. Le pilote, qui a quarante ans d'expérience, confie à l'auteur : «Cet avion est récent et bien entretenu. C'est l'un des systèmes de navigation qui a lâché. Il faut le remplacer mais cela ne peut pas se faire en vol».

La compagnie Corsair a informé ses passagers que le même avion reprendrait les airs jeudi matin pour acheminer ces mêmes 500 clients vers les Antilles et Haïti.
Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 23:18
Chlordécone : le « monstre chimique » des Antilles
Une rapport sur Les pesticides aux Antilles a été présenté, hier, aux parlementaires.
Des parlementaires réclament un renforcement de l'expertise scientifique sur les impacts sanitaires et environnementaux de la chlordécone, un pesticide utilisé pendant près de 20 ans aux Antilles et qualifié de « monstre chimique" »
De 1972 à 1993, cette molécule d'origine américaine a été épandue au sol pour protéger les bananes des charançons, en particulier après les fortes pluies ou le passage des ouragans.
Sa persistance dans les sols — jusqu'à sept siècles — et le risque de contamination des aliments ont justifié en 2008 l'adoption du Plan Chlordécone en Guadeloupe et en Martinique, prévu sur deux ans pour évaluer l'importance de la pollution, ses impacts et comment s'en protéger.
Pour Catherine Procaccia, sénateur UMP du Val-de-Marne et Jean-Yves Le Déaut, député PS de Meurthe-et-Moselle, qui présentaient mardi leur rapport sur Les pesticides aux Antilles, bilan et perspectives d'évolution au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, ce Plan devra absolument être poursuivi au-delà de la date initiale.

20% des surfaces agricoles contaminées
Selon eux, « au moins 20% des surfaces agricoles utiles » des deux îles sont contaminées par cette molécule ultra-robuste et résistante aux très fortes chaleurs.
« Bien qu'elle soit très peu soluble dans l'eau, la chlordécone part avec les sédiments auxquels elle est accrochée en cas de ruissellement », indique M. Le Déaut, docteur en biochimie. « En cas de très forte contamination, le mieux est de ne rien cultiver, sauf la banane », ajoute-t-il. Car la chlordécone n'inflitre les plantes par la racine que jusqu'à un mètre au-dessus du sol.
Mme Procaccia a tenu à souligner que l'eau du robinet était hors de danger, car le système de distribution a été équipé de filtres à charbon. Mais pour les deux rapporteurs, il est indispensable de pousser l'expertise sur la contamination des sols, et d'engager l'analyse des nappes phréatiques et surtout des milieux marins.
« La cartographie a été mal faite sur terre, les données n'ont pas été référencées ni numérisées, et elle n'a pas été faite du tout en mer. Or certains poissons et crustacés peuvent être contaminés », a-t-elle estimé en rappelant que ces protéines marines sont présentes dans l'alimentation quotidienne des Antillais.
Pour M. Le Déaut, « le système d'analyse en cours aux Antilles est trop lent et trop coûteux » qui implique d'envoyer les échantillons en métropole. « Il faut renforcer la science, la mise en place d'un pôle scientifique d'expertise aux Antilles ».
Les deux rapporteurs ont conduit leur mission pendant 18 mois et procédé à plus de 200 heures d'auditions auprès de plus de 120 témoins et experts.
« Cette molécule est un monstre chimique. Dans certains sols, sa rémanence est totale », conclut M. Le Déaut, qui appelle à pousser la recherche sur le traitement et la dépollution des sols.
Pour autant, cette pérennité n'implique pas d'évidence des conséquences sanitaires, jugent les rapporteurs.




Timoun et Karuprostate
Deux études épidémiologiques sont en cours: l'une, Timoun, s'intéresse aux conséquences neurologiques de l'imprégnation à la chlordécone. L'autre, Karuprostate, concerne l'éventuel lien entre imprégnation du sang par la chlordécone et cancer de la prostate; elle sera publiée en juillet.
Un cancérologue, le Pr Dominique Belpomme, avait publié récemment une étude alarmiste, mise en doute par ses pairs. Mais il a refusé d'être auditionné par les parlementaires, a regretté M. Le Déaut.
Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 22:28
Contribution Etats Généraux Martinique 2009

GOUVERNANCE

Craie Blanche et Tableau Noir,
Ou,
La séance de Calcul
 
C’est Marie-Jeanne qui l’a dit, dans Politics, R.F.O du 22 Juin 2009. D’ores et déjà nous lui devons cet Hommage, il parle en son nom, il dit ce qu’il pense. Il ne nous révulse pas au moins de ce sempiternel « Tartempion a dit… » Marie-Jeanne est Marie-Jeanne et non pas comme tant d’autres qui ne sont rien s’ils ne citent l’idole dont-ils se réclament, s’ils veulent être quelque chose.
 
Venons en donc à notre propos, à la craie blanche au tableau noir, à la séance de calcul.
Chacun pouvant s’y mettre, nous sommes tous concernés notre sort en dépend.
Marie-Jeanne nous assure : « Indépendants, nous nous débrouillerons, c’est certain. »
Et de surenchérir : « s’il nous manquait quelques SOUS, l’Etat y pourvoirait ».
Mais bon jeu bon argent, notre Ubuesque Charlemagne ne manque pas de culot dans son Surréalisme.
 
Mais prêtons-nous un peu à ce petit calcul, chiffres au bout de la craie plutôt qu’au bout des lèvres.
Devra produire notre agriculture........, pour 450.000 bouches à nourrir,…….. Tonnes/Jour.
Devra produire notre pêche…………, pour 450.000 bouches à nourrir,……..  Tonnes/Jour.
Devra produire notre élevage............., pour 450.000 bouches à nourrir……...   Tonnes/Jour.
Il va de soi que rien de l’Import-export ne doit y figurer.
 
Aux Chambres Consulaires de remplir ci-dessous en consultant leurs LIVRES.
Production en tout-venant de notre Agriculture    ……….  Tonnes/Jour.
Production en tout venant de notre Pêche   ……….  Tonnes/Jour.
Production en tout-venant de notre Elevage   ……….  Tonnes/Jour.
Voyons ce que nous donnent tous ces chiffres, si nous sommes désireux de nous faire une idée.
 
Et maintenant, au tour des ministères de notre RIPOUBLIK MATINIK.
SANTE : Salaires – Structures – Enfance – Personnes âgées – etc…  ………. €uros.
EDUCATION : - Salaires – Structures – Matériels – e        ………. €uros.
EQUIPEMENT : - Salaires – Entretien – Routes – Eau, Electricité etc       …. €uros.
Les Français ayant assez de leurs problèmes pour s’Em… des Sécessionnistes, cela va de soi.
 Et pour payer tout ça, nous avons nos ressources, elles sont faramineuses.
Banane exportée, si elle franchit le port, bien entendu    ………. €uros.
Eau exportée, si elle tient le coup   ………. €uros
Octroi de Mer sur quels produits car il faut d’abord les payer
 et T.V.A. ?    ………. €uros.
Richesse Maritimes, trésors touristiques Perette et le Pot au Lait ou la queue du Zombie…
 
Marie-Jeanne, Lise, Letchimy et chevaux de retour si savants en toutes choses,
Se fait-on indépendant, se fait-on autonome avec de tels moyens.
Votre Super-Jumbo a-t-il seulement idée de décoller quand la panne seiche est déjà si certaine.
Êtes-vous sûrs de votre équipage… on pourrait en douter depuis la folie de Février,
Ou si déjà vous comptez faire sauter les têtes… Messieurs on vous salue, c’est déjà tout gagné.
 
Pour moi Martiniquais, point n’est besoin que je me le demande, je suis Français.
Tout comme le nègre du Bronx qui vous dit fièrement : « I am a U.S.A. Citizen. »
Libre à certains de préférer le choléra ou la peste, plutôt que d’être Français,
Mais qu’ils aient bonne mémoire, que leur langue ne soit pas prompte à fourcher.
Et surtout, pour en finir avec cette épée de Damoclès, qu’on nous sépare les uns des autres.
 
L’Elu Marie-Jeanne se prétend l’égal du Président SARKOZY, c’est très bien.
Qui de la RIPOUBLIK MATINIK ou du Peuple de France portera le Bonnet d’Ane, on verra.
Mais ça ne sent pas bon pour les économies mises au dodo en Banque ou à la Caisse d’Epargne.
Et ce n’est pas tout dire : Que la France n’abandonne pas les Français d’origine Martiniquaise.
 
Eric E.G. NOGARD  
Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 22:28
« Urgence pour la santé‭ ‬outre-mer »

Alors que le conseil‭ ‬économique et social vient d’adopter ce jour un rapport alarmant sur l’offre de santé‭ ‬dans les collectivités d’outre-mer‭, ‬Victorin LUREL‭, ‬Vice président du groupe socialiste chargé‭ ‬de l’outre-mer appelle le Gouvernement‭ ‬à‭ ‬mettre en place sans délai des‭ ‬« plans-santé »‭ ‬adaptés aux problématiques spécifiques de chaque collectivité‭ ‬d’outre-mer‭.‬

Outre le caractère dramatique de nombreuses situations médico-sociales dans les outre-mers‭, ‬notamment pour les femmes enceintes‭, ‬la médecine de ville‭, ‬la lutte anti-vectorielle et l’état des CHU‭, ‬le rapport du conseil‭ ‬économique et social présenté‭ ‬par Jacqueline André‭ ‬met en effet l’accent sur la nécessité‭ ‬d’une réponse adaptée‭ ‬à‭ ‬chaque collectivité‭ ‬d’outre-mer ‭: ‬c’est exactement ce que proposaient en janvier lors de la discussion sur le projet de loi‭ ‬« hôpital‭, ‬santé‭ ‬et territoire »‭ ‬les amendements des députés du groupe SRC et‭ ‬à‭ ‬nouveau défendus sans succès au Sénat le mois dernier par le groupe socialiste‭. ‬

Victorin LUREL regrette que le Gouvernement n’ait pas permis l’adoption de ces‭ ‬« plans-santé »‭ ‬adaptés‭ ‬à‭ ‬chaque collectivité‭ ‬d’outre-mer dès la discussion de ce projet de loi comme le proposaient les parlementaires d’outre-mer‭. ‬Il espère vivement que cet excellent rapport du conseil‭ ‬économique et social sera de nature‭ ‬à‭ ‬inciter le Gouvernement‭ ‬à‭ ‬décliner le plan santé‭ ‬gouvernemental annoncé‭ ‬par le Ministère depuis des mois de façon adaptée et concertée avec les professionnels dans chacune des collectivités ultras-marines‭.‬

Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 22:27
Patrick Karam rend hommage à Yves Jégo

Patrick Karam, délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'outre-mer, salue le courage et l'action d'Yves Jégo à la tête du Secrétariat d'État à l'Outre-mer. Le Délégué interministériel a pu faire avancer plusieurs dossiers importants pour les Ultramarins grâce au soutien déterminé et sans faille du Secrétaire d'État. Yves Jégo aura marqué l'outre-mer par sa franchise, son engagement et sa connaissance des dossiers.
Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 22:26
LE PROJET « BANANE DURABLE CARAÏBES » EST NE !

Les producteurs de bananes des Antilles françaises (Guadeloupe et Martinique) et des Antilles anglophones ou Windward Islands (Dominique, St Lucie, St Vincent et Grenade),  lancent un ambitieux projet de collaboration régionale baptisé « Banane Durable Caraïbes ».
L’objectif est de contribuer à la protection de l’environnement et au développement durable des Antilles. C’est la première fois qu’une collaboration régionale de cette ampleur voit le jour dans un secteur essentiel et irremplaçable de l’économie des îles Caraïbes.

Le lancement du projet INTERREG « Banane Durable Caraïbes » a eu lieu ce lundi 22 juin à la plantation Grand Café de Capesterre Belle-eau (971), sous la présidence de Victorin Lurel, Président du Conseil Régional de la Guadeloupe, en présence d’Eric de Lucy, Président de l’Union des Groupements de Producteurs de Banane de Guadeloupe et Martinique. Les producteurs de Ste Lucie, de St Vincent, de la Dominique et de la République Dominicaine étaient également représentés.  
 
INTERREG Caraïbes : Un co-financement européen et région pour une coopération régionale
Ce projet « Banane Durable Caraibes » s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme de coopération régionale intitulé « INTERREG Caraïbes », visant à développer des collaborations entre les pays et régions de la Caraïbe, dans de nombreux domaines d’activités. Le financement du présent projet est assuré par les producteurs des pays concernés, l’Union européenne et les Conseils régionaux de Guadeloupe et Martinique.
Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 02:38
INDISCRÉTIONS
Gabrielle
Tsst, tsst. « Elle est pire que sa mère », a affirmé Mme Carabin à propos de Mme Penchard en s'exprimant hier sur Radio-Caraïbes Internationale. C'est le moment des règlements de comptes à droite. Marie-Luce (et Lucette) affûtent leurs armes pour les régionales et déchouker le déchoukeur Victorin. Gabrielle va sûrement s'allier avec ce dernier pour tenter d'éliminer une fois pour toutes le tandem mère-fille. Les régionales s'annoncent tendues. Et Eric dans cette histoire, avec son stock de voix des Abymes ? Avec Marie-Luce et Lucette, sans doute. Et Jacques aussi, bien conseillé par Dominique de Petit-Bourg...

Patrick
L’écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau sera, les 3 et 4 juillet, en Guadeloupe. A Petit-Bourg, pour une conférence ayant pour thème L’état du monde, et à la librairie Carbet Saint John-Perse (18, rue de Nozières, à Pointe-à-Pitre), pour une rencontre-dédicace. L'auteur comblé de Les neuf consciences du Malfini, Manifeste pour les produits de haute nécessité et L’intraitable beauté du monde, Lettre ouverte à Barack Obama, est à rencontrer absolument. C'est un grand de la littérature qui est là.

Victorin
Victorin Lurel, président du conseil régional, n'a pas fait le déplacement — non plus que Jacques Gillot — au Congrès de Versailles. Raison invoquée : difficile de rentrer à temps en Guadeloupe pour préparer le Congrès de la méthode de Jacques Gillot auquel Victorin Lurel est très attaché, au nom de l'amitié indéfectible qui lie ces deux hommes... face à l'adversité !

Nicolas
Nous donnions l'info dans notre précédente édition : Nicolas Sarkozy fera son grand discours de l'étape en Guadeloupe, vendredi, salle Laura Flessel, à Petit-Bourg. « En tout cas, si ça pouvait permettre d'y installer une climatisation qui fonctionne, ce serait bien pour ceux qui s'y rendent, plus régulièrement et plus prosaïquement pour s'y exercer au fleuret... », commente un ami. Malpalan !

Nicolas 2
Sauts de puce : vendredi, pour le président de la République, ce sera, question de timing, arrivée aéroport, rencontre avec les élus (à huis clos), le monde économique, puis hélico, rencontre avec les soldats du Rsma, re-hélico, stade de Petit-Bourg, salle Laura Flessel (500 mètres en voiture), puis aéroport en hélico, toujours...

Nicolas 3
Il déjeune où Nicolas ? La question posée est judicieuse. Sans doute avec Colette Koury et les patrons à l'aéroport. Au bik ? Non ?
André-Jean VIDAL
Partager cet article
Repost0
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 02:30
Marie-Luce Penchard succède à Yves Jégo
C’est la première fois que le portefeuille de l’Outre-mer est confié à une Ultramarine, de surcroît Guadeloupéenne !
Gabrielle Louis-Carabin a annoncé, hier soir, qu’elle quittait l’UMP.


« J’ai toujours été engagée personnellement sur les valeurs portées par l’UMP et Nicolas Sarkozy, mais du fait de ma filiation, je ne voulais pas me situer de telle manière que je mette ma mère en porte-à-faux. J’ai accepté de dévoiler ma sensibilité politique car Lucette Michaux-Chevry (sa mère) est sur une sortie de carrière. A mon tour, je peux m’exposer. »
Marie-Luce Penchard, 50 ans, conseillère technique à l’Elysée (depuis le 1er décembre 2007) et secrétaire nationale de l’UMP chargée de l’Outre-mer fin mars, a été nommée secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, en remplacement d’Yves Jégo. C’est le troisième originaire de Guadeloupe à avoir occupé une fonction ministérielle après Roger Bambuck, secrétaire d’État à la jeunesse et aux sports, de 1988 à 1991, dans le gouvernement de Michel Rocard et Lucette Michaux-Chevry, qui a été de deux gouvernements, celui de Jacques Chirac (1986-1988), comme secrétaire d’Etat à la Francophonie, avant de devenir, entre 1993 et 1995, ministre délégué à l’Action humanitaire d’Edouard Balladur, Premier ministre.
« Marie-Luce qui » ? Il y a quelques semaines, la classe politique guadeloupéenne feignait de ne pas savoir qui est Mme Penchard. Elle a cependant fait toutes ses études à Basse-Terre. Elle a ensuite occupé diverses fonctions dans la haute administration régionale dans l’Hexagone, avant d’être repérée par Nicolas Sarkozy.

Une battante
« J’ai rencontré Nicolas Sarkozy en 2004 quand il est venu aux Antilles pour les élections régionales. Il s’est passé quelque chose d’où cette récente collaboration. » Secrétaire nationale de l’UMP en charge de l’Outre-mer, puis désignée pour représenter l’UMP aux Européennes… Cela a fait grincer des dents, mais Marie-Luce s’en moque. Et passe… Quitte à cultiver quelques inimitiés, ici ou là, et plus particulièrement en Guadeloupe, dans son propre camp.
◊◊Pour enfoncer le clou, souvenons-nous qu’il y a quelques semaines, Gabrielle Louis-Carabin, présidente de la section locale de l’UMP, déclarait qu’elle ne soutiendrait pas Marie-Luce Penchard, tête de liste UMP aux élections européennes. Elle avait déjà fait part de sa désapprobation quant à la nomination de Mme Penchard comme Secrétaire nationale du parti en charge de l’Outre-mer, il y a un an.
Avec les 100 000 voix raflées outre-mer aux européennes, (dont plus de 20 000 en Guadeloupe, ce qui n’est pas un score négligeable), Marie-Luce Penchard a su travailler pour le président de la République et conforter son avenir. Mme Penchard travaillera aux côtés du nouveau ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales, Brice Hortefeux. Reste que la tâche qui l’attend n’est pas simple. Sarkozy l’emmène bien évidemment avec lui aux Antilles.

IL A DIT
Victorin Lurel, député, président de Région
La Guadeloupe est honorée une fois de plus et la profonde crise économique qui est la nôtre trouvera sa solution immédiate. Avec une Guadeloupéenne au poste de commande, ce que Jégo n’a pu obtenir, Marie-Luce Penchard l’obtiendra. J’espère que l’outre-mer en aura fini avec ce qui était mégoté, pesé et soupesé par Bercy et parfois la présidence. On a donné un plus à la Guadeloupe pour réussir. J’espère que très rapidement elle nous apportera les solutions que nous nous épuisions à trouver depuis sept ans. On l’attend avec des solutions très rapides parce que le pays attend. Avec son nouveau ministre de tutelle, M. Brice Hortefeux, qui connaît bien les arcanes de l’accord Bino, la nouvelle secrétaire d’Etat à l’Outre-mer aura la lourde tâche de batailler sur le front budgétaire pour concrétiser les engagements pris par le chef de l’Etat devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles.

Bio
Un haut fonctionnaire territorial

Née le 14 février 1959, titulaire d’une maîtrise de sciences économiques, Mme Penchard, qui est attaché territorial, commence sa carrière en 1978 comme attaché à l’Office départemental du tourisme de la Guadeloupe.
Elle poursuit ensuite sa carrière au sein du conseil général de la Guadeloupe (1983-1986, puis 1988-1994), avant de rejoindre celui de l’Essonne comme directeur des interventions culturelles, associatives et sportives, puis en 1999 celui des Yvelines où elle sera notamment sous-directeur de la prévision du recrutement et de la formation à la direction des ressources humaines (2004-2007).

Le partant
Yves Jégo est retourné à Montereau-Fault-Yonne, petite ville dont il est maire. Second secrétaire d’Etat à l’Outre-mer de l’ère Sarkozy (après Christian Estrosi, nommé le ◊19 juin 2007, démissionnaire le 18 mars 2008 après son élection à la mairie de Nice), il a, lors de la crise en Guadeloupe, en février, alors qu’il avait assuré rester sur place tant que la situation ne serait pas revenue au calme, été rappelé à Paris par François Fillon, chef du gouvernement, après huit jours de négociations. Parallèlement, il a poursuivi le processus législatif engagé depuis 2008 (projet de loi déposé le 23 juillet 2008), concernant la loi pour le développement économique des outre-mer (LODEOM), définitivement adoptée le 13 mai 2009. Cette loi prévoit notamment la possibilité pour l’Etat de réglementer les prix de produits ou de familles de produits de première nécessité. Elle crée des zones franches d’activités à fortes réductions fiscales.
Yves Jégo a été salué unanimement, hier, par la classe politique locale, comme un homme courageux et de conviction.
Victorin Lurel : « Je tiens à rendre hommage à l’action du secrétaire d’Etat à l’Outre-mer sortant, M. Yves Jego, qui malgré des débuts difficiles avait acquis une véritable maîtrise des dossiers ultramarins. J’ai eu Jégo, très amer. 1 heure 45 avant l’annonce du remaniement, il était encore dans le train du gouvernement… »

Gabrielle Louis-Carabin quitte l’UMP
La seule députée UMP de Guadeloupe, Gabrielle Louis-Carabin, a annoncé hier qu’elle avait décidé de quitter son mouvement après la nomination de Marie-Luce Penchard au secrétariat d’Etat à l’Outre-mer, en remplacement d’Yves Jégo.
« Je laisse le parti UMP, je quitte l’UMP. C’est une erreur stratégique du président de la République, il n’a pas la compréhension des outre-mer, je ne comprends pas ce choix-là, M. Jégo était un bon secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, qui avait une écoute », a déclaré Mme Louis-Carabin.
Partager cet article
Repost0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 22:11
Marie-Luce Penchard succède à Yves Jégo
C’est la première fois que le portefeuille de l’Outre-mer est confié à une Ultramarine, de surcroît Guadeloupéenne !
« J’ai toujours été engagée personnellement sur les valeurs portées par l’UMP et Nicolas Sarkozy, mais du fait de ma filiation, je ne voulais pas me situer de telle manière que je mette ma mère en porte-à-faux. J’ai accepté de dévoiler ma sensibilité politique car Lucette Michaux-Chevry est sur une sortie de carrière. A mon tour, je peux m’exposer. »
Marie-Luce Penchard, 50 ans, conseillère technique à l'Elysée (depuis le 1er décembre 2007) et secrétaire nationale de l'UMP chargée de l'Outre-mer fin mars, a été nommée secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, en remplacement d'Yves Jégo.
Sa mère, Lucette Michaux-Chevry, a été de deux gouvernements, celui de Jacques Chirac (1986-1988), comme secrétaire d'Etat à la Francophonie, avant de devenir, entre 1993 et 1995, ministre délégué à l'Action humanitaire d'Edouard Balladur, Premier ministre.
« Marie-Luce qui » ? Il y a quelques semaines, la classe politique guadeloupéenne feignait de ne pas savoir qui est Mme Penchard. Elle a cependant fait toutes ses études à Basse-Terre. Elle a ensuite occupé diverses fonctions dans la haute administration régionale dans l'Hexagone, avant d'être repérée par Nicolas Sarkozy.

Une battante
« J’ai rencontré Nicolas Sarkozy en 2004 quand il est venu aux Antilles pour les élections régionales. Il s’est passé quelque chose d’où cette récente collaboration. » Secrétaire nationale de l'UMP en charge de l'Outre-mer, puis désignée pour représenter l'UMP aux Européenne s... Cela a fait grincer des dents, mais Marie-Luce s'en moque. Et passe... Quitte à cultiver quelques inimitiés, ici ou là, et plus particulièrement en Guadeloupe, dans son propre camp.
◊◊Pour enfoncer le clou, souvenons-nous qu'il y a quelques semaines, Gabrielle Louis-Carabin, présidente de la section locale de l’UMP, déclarait qu’elle ne soutiendrait pas Marie-Luce Penchard, tête de liste UMP aux élections européennes. Elle avait déjà fait part de sa désapprobation quant à la nomination de Mme Penchard comme Secrétaire nationale du parti en charge de l’Outre-mer, il y a un an.
Avec les 100 000 voix raflées outre-mer aux européennes, (dont plus de 20 000 en Guadeloupe, ce qui n'est pas un score négligeable), Marie-Luce Penchard a su travailler pour le président de la République et conforter son avenir. Mme Penchard travaillera aux côtés du nouveau ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales, Brice Hortefeux. Reste que la tâche qui l'attend n'est pas simple. Sarkozy l’emmène bien évidemment avec lui aux Antilles.


IL A DIT
Victorin Lurel, député, président de Région
La Guadeloupe est honorée une fois de plus et la profonde crise économique qui est la nôtre trouvera sa solution immédiate. Avec une Guadeloupéenne au poste de commande, ce que Jégo n'a pu obtenir, Marie-Luce Penchard l'obtiendra. J'espère que l'outre-mer en aura fini avec ce qui était mégoté, pesé et soupesé par Bercy et parfois la présidence. On a donné un plus à la Guadeloupe pour réussir, j'espère que très rapidement elle nous apportera les solutions que nous nous épuisions à trouver depuis sept ans.. On l'attend avec des solutions très rapides parce que le pays attend. Je tiens cependant à rendre hommage à l’action du secrétaire d’Etat à l’Outre-mer sortant, M. Yves Jégo, qui malgré des débuts difficiles avait acquis une véritable maîtrise des dossiers ultramarins.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens