Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 22:04
INDISCRÉTIONS
Pierre
Pierre Plaisance, ex-secrétaire général adjoint de la mairie des Abymes, vient d'être promu secrétaire général en remplacement de Christian Gatoux, ancien homme lige de Daniel Marsin, ex-maire déchouké lors des dernières municipales avec pertes et fracas. Christian Gatoux, qui, comme les matous, retombe toujours sur ses pieds, est recasé à la direction de la Communauté d'agglomérations.

Pierre 2
Parlons-en, de Pierre Plaisance. Favori de Jalton père (Frédéric), il avait en douce facilité l'émergence de René-Serge Nabajoth. Qui avait remporté la mairie contre le précédent. Deus ex machina de la campagne d'Eric Jalton, il semble que certains élus de la majorité municipale l'ait pris en grippe, au point de le surnommer... Richelieu ! Plutôt flatteur, non ?

Roger
La diaspora créole de l’Hexagone, « particulièrement touchée par les incidents survenus en marge des grèves de Martinique et de Guadeloupe et consciente du fait que l’avenir de ces départements passera par l’acceptation réciproque de toutes les composantes de leurs sociétés », comme dit Roger de Jaham, son fondateur, se fédère autour de la création de l’antenne parisienne de l’association Tous Créoles ! Fondée avec Hector Elizabeth et Gérard Dorwling-Carter, en Martinique, « elle participe à cette démarche qui consiste à tenter de comprendre cet Autre qui est notre voisin de tous les jours et avec qui nous devons vivre », conclut M. de Jaham.

Victorin
Victorin Lurel n'a pas rencontré Yves Jégo. Le président du conseil régional, député, était à Paris, pour assister à la présentation des listes du PS aux Européennes, hier matin, et votera, ce mercredi, la Lodéom. S'abstenir, plutôt...

Frédéric
Le Guadeloupéen Frédéric Régent, historien, professeur à l'UAG, vient d'être nommé au Comité pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage (voir notre précédente édition). « Mes objectifs sont de donner beaucoup plus de moyens à la recherche, d'inscrire encore davantage la question de l'esclavage dans les programmes et difffuser les connaissances historiques au plus grand nombre. Il faut rendre hommage au travail de pionnier rélaisé par le premier comité. Les choses ont avancé, elles doivent encore avancer », a dit M. Régent, hier, entre un colloque au parc de la Villette et un congrès d'historiens à Milan (Italie). Il est l'auteur d'un nouvel ouvrage de référence :  La france et ses esclaves, à paraître chez Hachette Littérature, collection Pluriel, ce 13 mai.

Lucette
Pas de sous, pas de ma compétence. C'est en substance ce qu'a répondu Lucette Michaux-Chevry, maire de Basse-Terre, après que, lundi, dans le journal de RFO, le président de Région, Victorin Lurel, eut dit que la participation financière de la ville de Basse-Terre devrait accompagner celle de la Région pour sauvegarder le cinéma d'Arbaud. La réponse de la bergère au berger ?
André-Jean VIDAL
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 22:03
Grève aux Chantiers Audebert : la réplique aux grévistes

Depuis deux semaines, les Chantiers Audebert à Jarry sont en grève. Cédric Audebert, directeur de l'établissement, a souhaité s'exprimer dans nos colonnes.
Huit des 45 salariés des Chantiers Audebert sont en grève. La plateforme comprend des points importants comme l’application de l’accord Bino et la mise en place de représentants du personnel. Or, les modalités financières de l’accord Bino (50€ pour les salaires de moins de 1,4 smic, une augmentation de 6% pour les salariés touchant jusqu’à 1,6 smic et de 3% pour les salaires supérieurs) ont été mises en place sans attendre son extension et sont versées depuis le 1er mars », affirme Cédric Audebert.
Qui poursuit : « La procédure des élections du personnel a été initiée avant même le début du conflit. Celles-ci n’ont pu aboutir du fait même de la grève. Une nouvelle invitation a été lancée pour finir leur organisation. Avec ces représentants élus, nous pourrions échanger et dialoguer sur un cahier de revendications qui seraient souhaitées par les salariés des Chantiers Audebert. C'est pourquoi nous ne comprenons pas l’utilité de bloquer encore l’entreprise. »
« Nous avons mis tout en œuvre pour préserver l’emploi et nous continuons à n’avoir que cet objectif, malgré une dégradation importante de l’entreprise, une perte lourde de chiffre d’affaires, des menaces et des attaques à l’encontre de certains salariés non grévistes.
C’est pourquoi, nous appelons une fois de plus à la liberté du travail pour les salariés non grévistes et au respect de la démocratie en entreprise », affirme-t-il en conclusion.
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 22:02



TV Festival gratuit sur Canal+ et canalsat


A l’occasion de la 62e édition du Festival de Cannes, Canal Antilles est heureux d’offrir à ses abonnés Canal+ et Canalsat caraïbes la chaîne événementielle et officielle du Festival de Cannes : TV Festival.
Du 13 au 24 mai 2009, en complément du dispositif exceptionnel mis en place par la chaîne Canal+ qui est partenaire officiel du Festival de Cannes, TV Festival diffusera les plus grands moments de ce grand rendez-vous du cinéma international.
Ainsi, les abonnés de Canal+ et Canalsat Caraïbes pourront suivre tous les jours sur la chaîne TV Festival les temps forts tels que le Best-of des cérémonies, les photo calls, les interviews, les conférences de presse, les montées des marches de chaque équipe de films en sélection et de nombreux reportages…
La chaîne TV Festival est accessible gratuitement tout au long du Festival de Cannes à tous les abonnés de Canal+ et Canalsat caraïbes sur le canal 99.
Les abonnés seront informés par un message diffusé directement sur leur écran de télévision.
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 22:01
Le Parlement adopte définitivement le projet loi sur l'outre-mer

Le Parlement a définitivement adopté mercredi le projet de loi sur "le développement économique des outre-mer", lors d'un ultime vote de l'Assemblée nationale.

L'adoption de ce texte, qui était en gestation depuis plus de 18 mois, intervient alors que des états généraux de l'Outre-mer ont lieu jusqu'à fin juillet dans les territoires ultra-marins en l'absence des collectifs ayant mené les grèves générales en Guadeloupe, Martinique et à La Réunion.
Le président de la République Nicolas Sarkozy doit se rendre d'ici juillet aux Antilles.
Les députés de la majorité (UMP et NC) ont voté pour et les députés de gauche (PS et PCF) se sont abstenus, à l'exception de la députée PRG Christiane Taubira (Guyane), qui a émis un vote négatif. Cette dernière a déclaré que ses collègues PRG, Jeanny Marc (Guadeloupe) et Chantal Berthelot (Guyane), absentes de l'hémicycle au moment du vote, étaient elles aussi opposées au texte.
Ce projet de loi, qualifié par tous les élus "de première étape", est un mélange de mesures élaborées depuis juin 2007 par les services des ministres de l'Outre-mer -Christian Estrosi puis Yves Jégo-, plusieurs fois remaniées, et de mesures prises dans l'urgence des crises sociales ultramarines du début d'année.
Sur le fond, l'une des dispositions les plus controversées du texte réoriente vers le logement social la défiscalisation en matière de logement (avantages fiscaux aux investisseurs achetant ou construisant des logements outre-mer destinés à la location).

La continuité territoriale reprise en mains
Par ailleurs, est également revue la réforme de la continuité territoriale (aide aux billets d'avion), qui sera reprise en mains par l'Etat et soumise à condition de ressources.
Le texte prévoit une meilleure valorisation de l'électricité produite à partir de la biomasse, dont celle issue de la canne à sucre (bagasse) et stipule que les langues créoles "font partie du patrimoine national".
Autre aspect important, la création de "zones franches d'activités" à fortes réductions fiscales.
Plus anecdotique, les étrangers pourront désormais, à l'instar des unions expresses à Las Vegas (Etats-Unis), se marier dans les collectivités d'outre-mer, notamment en Polynésie et Nouvelle-Calédonie, même s'ils n'y restent pas un mois, par dérogation au code civil.
Selon M. Jégo, "c'est une mesure qui peut sauver le tourisme en Polynésie".
"De la promulgation rapide de cette loi et de la publication de ses décrets d'application dépendent la relance effective économique de l'outre-mer", a jugé René-Paul Victoria (UMP).
"Nous nous abstiendrons, en vous demandant d'y voir le gage d'une bonne volonté et le signe d'une grande vigilance", a argumenté Victorin Lurel (PS) à l'adresse de M. Jégo.
Jean-Claude Fruteau (PS) a fait part de ses "doutes et regrets". "La réglementation (des prix) était impérative. Je déplore cette occasion manquée", a-t-il regretté.
Le texte issu de la Commission mixte paritaire (CMP, 7 députés, 7 sénateurs) avait déjà été adopté le 6 mai par le Sénat.
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 19:53
Cher René,
 
Je viens de terminer à l’instant la lecture de ta prose (voir pièce jointe).
 
J’avais jusqu’à cet instant de la considération pour toi – j’ai toujours admiré ton engagement plein et entier pour la défense des personnels de l’éducation, même si tu le sais, nous ne partageons pas les mêmes convictions quant au système éducatif –, et sans exagération, oui, une certaine affection.
Et, même s’il est fort probable que cela ne te touche point, sache désormais que tu as perdu toute mon estime.
 
Car, après ce que je viens de lire, tu ne vaux humainement plus grand-chose à mes yeux. Non pas que nous ne souhaitons pas la critique, au contraire, certains d’entre nous souhaitent depuis longtemps en Guadeloupe l’avènement d’un vrai espace public, où les débats pourraient être engagés librement. Mais il y a un préalable à la réussite d’un tel espace : le respect de l’autre et de sa différence – ce qui suppose donc l’absence d’attaques ad hominem, d’intimidations, de violences verbales ou physiques –, et puis la rationalité et la fin de la mauvaise foi. Conditions qui en te lisant sont encore bien loin d’être réunies. Et quoi ? C’est donc cette Guadeloupe indépendante de demain que toi tu souhaites ? Un parti unique, une ligne de pensée unique, un leader charismatique qui pense et agit pour le peuple en son nom et à sa place ! Non merci René, égare-toi si tu veux dans ce chaos des hommes et des âmes, mais ce sera sans moi, sans nous, sans tous les démocrates et humanistes de Guadeloupe. Au fond, peut-être est-ce là le but recherché ? Une Guadeloupe qui serait débarrassée une fois pour toute de ses intellectuels de gauche aux pensées subversives et ennemis déclarés du peuple, et puis de ses békés, et puis de ses hommes politiques inconséquents, et puis des bourgeois trop gras, et puis de ses métros, et puis de ses étrangers, et puis de ses libanais, et puis –qui sait ? – de ses indiens, et puis de tous ceux qui ne penseraient pas comme le Parti unique, et puis… l’on sait au final où tout cela mène.
 
Mon dieu, comme je voudrais te faire comprendre et te faire entendre à quel point les principes démocratiques – consubstantiels à la liberté et à l’égalité en droit et en dignité – sont au cœur de toute société prétendant à la félicité. Lis, tant qu’il en est encore temps –mais je doute que pour toit il soit déjà trop tard – l’économiste indien Amartya Sen, « la démocratie chez les autres », et comment il défend cet idéal comme universel ! « En définitive, le concept fondamental d’une démocratie fondée sur la délibération est le concept du débat en soi. Lorsque les citoyens débattent, ils échangent leurs opinions et discutent de leurs propres idées sur les principales questions d’ordre public et politique. » Le leader du LKP prêt à défendre la démocratie directe – et sur ce concept il y aurait beaucoup à redire, tant ce concept est dangereux – entend-t-il d’abord appliquer ce concept au sein du LKP et de son organisation ? Car j’y vois beaucoup de dirigisme – voire même de l’autoritarisme – dans toutes ces organisations, et bien sûr, inévitablement – car c’est consubstantiel à toute organisation, que ce soit une entreprise, un syndicat, ou une société politique –, de la délégation de pouvoir, donc indubitablement de la démocratie représentative !  Comment alors ensuite prétendre refonder la démocratie chez nous en Guadeloupe – visiblement par des voix révolutionnaires –, alors même qu’au sein de ces organisations c’est le culte du leader qui prévaut ? Explique-moi René ! Quoi ? Tu vas encore me dire que vous savez comment agir et quoi penser à notre place ? Car j’espère qu’il ne t’a pas échappé qu’après ce qui s’est passé jeudi, à mon sens le LKP n’est déjà plus uniquement qu’un mouvement de la société civile, mais bien aussi un mouvement politique, d’autant qu’en son sein y figurent des partis politiques.
 
Ainsi donc, le LKP est incritiquable. Celui qui parmi nous le critique, se voit d’office affubler de l’injure suprême : « Tu es un mauvais guadeloupéen ! » Ou si les révolutionnaires préfèrent : « Tu es un ennemi du peuple ! ». Dieu comme je voudrais te dire à quel point les injustices sociales me hantent, comment la détresse de ces jeunes exclus me touchent – et je ne vois guère des gens comme toi intervenir souvent pour eux, obnubilés que vous êtes par vos convictions indépendantistes !. D’une certaine façon j’ai décidé de m’engager politiquement pour que cette question soit au cœur des préoccupations politiques. Si nous sauvons cette jeunesse, ce sera déjà quelque part la Guadeloupe qui sera sauvée. Et j’ai même proposé que cette question soit prise en compte – avec force de proposition – lors du prochain Congrès. Mais tu dis quoi toi sur cette jeunesse qui souffre ? Indépendance, indépendance, vous verrez, vous ne souffrirez plus ? Allons bon, et quand nous l’aurons cette indépendance tant souhaitée, ce sera quoi ton programme politique ? Communisme sous fond de maoïsme – car il faudra bien faire taire les récalcitrants – ? J’aspire à plus d’autonomie pour notre pays, mais pas à n’importe quel prix René ! Une Guadeloupe autonome totalement entre vos mains et votre merci serait je le crains la pire des Guadeloupe souhaitées. Car pris dans votre dogmatisme mortifère, vous n’avez pas pris le temps de penser la Guadeloupe de demain, en termes de quelle démocratie ? Quel système politique ? Quel système économique ? Quelles conditions pour une Guadeloupe apaisée et fière de la richesse de sa diversité ? Tout cela à tes yeux ne sont que de belles paroles, et pourtant, la pensée libre et complexe est au cœur de tout destin d’homme, et de toute société.
 
Mais plus grave, car plus personnel, en te lisant, je pleure René, oui, je pleure. Je pleure de tristesse pour mon pays, et je pleure aussi de rage quand je vois tout ce que tu peux oser écrire comme ignominie, mensonges, injustices et violences contre mon père ! C’est une honte René d’oser tomber aussi bas ! Et tu parles ensuite de sale besogne ! Mais la sale besogne, c’est toi qui la fait, et le plus grave, c’est que tu sais que tu ne penses pas ce que tu écris, mais tu l’écris quand même ! Es-tu conscient que désormais tu n’es plus que l’ombre de toi-même ? Quand la Guadeloupe sera débarrassée de ceux qui ne pensent pas comme toi, oseras-tu encore te regarder dans une glace ? Il est probable que la schizophrénie alors te gagne René ! Mais nous ne serons certainement plus là alors. Car si la Guadeloupe doit inévitablement sombrer dans le totalitarisme, personnellement, je m’en irai. A moins qu’on ne me lynche avant. Bon débarras crierons en cœur qui l’on sait. Mais dans trente ans, dans cinquante, dans cent ans, vous aurez des comptes à rendre à l’Histoire René !
 
Alors sur le fond des attaques ad hominem formulées à l’encontre de mon père, je lui laisse le soin, s’il le souhaite, de te répondre.
 
Enfin, tu parles d’intellectuels s’auto-désignant comme représentatifs de tous les intellectuels de Guadeloupe. Mais où as-tu vu écrit cela ? Tu en as rêvé hier soir ou quoi ?
René, René, faut-il donc t’apprendre à penser : Nous ne représentons personne excepté nous-mêmes, c’est-à-dire les signataires ! Point trait. Nous n’avons la prétention de parler au nom de quiconque, exceptés nous-mêmes ! Mais il n’est pas certain que vous puissiez en dire autant. Mais tu devrais par contre t’interroger sur les causes d’un tel émoi suscité par la pétition : la majorité silencieuse René. Oui, tout le monde ne pense pas comme toi, c’est la douloureuse expérience de la liberté concédée à l’autre en tant qu’il est singulièrement différent de toi, et qui est au cœur de toute expérience profondément démocratique.
 
Je ne te salue pas René.

David Dahomay.
 


La Lettre de René Beauchamp

Pétition anti-LKP de Jacky Dahomay : Analyse de René Beauchamp
Extrait du site UGTG.org
url : http://ugtg.org/article_908.html

En Guadeloupe, il n'y aurait donc que 21 intellectuels ! Dont 17 enseignants !!!
La Guadeloupe ne compte pas seulement 21 "intellectuels"... la Guadeloupe en compte des milliers. Que représentent ces 21 ? une goutte d'eau dans l'océan... C'est là une première escroquerie intellectuelle !
Il y a une deuxième chose qui nous parait assez grave. C'est qu'en lisant le texte de ces gens, on y trouve d'écrit qu'ils ne seraient absolument pas opposés au mouvement social... Au contraire, ils disent le soutenir ! Mais, dans le même temps ils disent : « Attention ! Attention ! » Ce n'est pas vous qui représentez le peuple ! Le LKP ne représente pas le peuple !! Mais eux, ils représentent tous les intellectuels !
Ils n'ont aucune légitimité, ils ne sont membres d'aucune organisation [1] , ils n'assument aucune responsabilité, ne sont responsables de rien... mais ils représentent, eux, tous « Les Intellectuels » !
Mais des responsables syndicaux, des responsables associatifs, des responsables politiques, des responsables de groupements de locataires, d'associations de défense des usagers de l'eau, ou d'associations des personnes atteints de handicaps... ne représenteraient pas le peuple !!!
Camarades, c'est ainsi que certains commencent par escroquer notre intelligence des choses... et essaient en tout premier lieu de couillonner les gens !
En réalité, le principal instigateur de cette liste composée de 21 individus, le principal rédacteur de ce texte... est quelqu'un qui a passé toutes ces dernières années à dire du mal de la lutte des travailleurs, et en particulier à critiquer la façon dont ces travailleurs menaient le combat contre l'exploitation & contre la pwofitasyon. C'est un individu qui a passé son temps à affirmer que les mouvements des travailleurs abritaient en réalité une armée de Tontons macoutes... Tout simplement parce qu'il s'était rendu en Haïti pour y mener une expérience ;
laquelle avait échoué... Depuis cette époque, l'homme a commencé à voir un Tonton macoute caché derrière chaque arbre. C'est en réalité son obsession qu'il est en train de nous livrer, de son obsession qu'il nous parle.
Et ce même individu, même s'il prétend avoir soutenu le mouvement social, en réalité son soutien à consisté à dire aux travailleurs de revendiquer s'ils le souhaitaient, de revendiquer pour l'obtention des 200 euro, revendiquez pour tout ce que vous voulez... Mais attention : Ne revendiquez pas avec trop de véhémence, n'allez pas trop loin et surtout, ne remettez pas en cause le pouvoir que détiennent ces messieurs.
En réalité, il était mandaté pour effectuer un travail lui permettant justement de maintenir le peuple sous le système de pwofitasyon et sous le joug de la domination ! Cet homme là, à un moment donné de son histoire personnelle, s'est effectivement trouvé aux côtés des travailleurs. Mais qui, en cours de route, s'est égaré. Pour justement se retrouver dans le giron de ceux là même qui pratiquent et développent la pwofitasyon et l'exploitation dans notre pays. Actuellement, son unique objectif est bien d'empêcher que les yeux s'ouvrent pour que l'on puisse voir quelles les causes de la pwofitasyon : les capitalistes, les békés et les colonialistes français ! Son unique but est de détourner notre regard et de nous empêcher de dénoncer ce système et ces pwofitan ; in fine, de nous inviter à rester dans ce système, à le laisser tel quel ou au mieux à tenter de lui trouver quelque aménagement.
A l'heure actuelle, dans sa tentative de discréditer le mouvement et d'entraîner quelques autres intellectuels encore plus malfichus que lui, il tente de voir s'il lui est possible - avec l'aide de ces deux pelés trois tondus - de retourner la population contre le LKP. Et permettre à ceux qui vivent de la pwofitasyon de reprendre la main et de retrouver leur

Son grand problème, son gros problème, est surtout de venir au secours d'élus politiques qui sont déjà discrédités ; pour leur permettre de redorer leur blason et de retrouver un minimum de crédit. Et à cette fin, il doit critiquer à tout prix le mouvement LKP et les organisations qui le composent.
Tel est précisément travay la (la besogne) dont ils sont chargés, le rôle qui leur est dévolu : Voler au secours des profiteurs, des békés, des capitalistes français, sauver leur système. Et faire en sorte que le programme [La plateforme de revendications] que nous avons élaboré - qui remet en cause toutes les pwofitasyon du système - ne soit jamais débattu, jamais examiné au fond, jamais enclenché. D'empêcher la résolution des problèmes qui se posent dans ce pays, afin que la pwofitasyon puisse perdurer. Voilà pourquoi nous devons être vigilants.
On aura encore quelques intellectuels qui essaieront de se faire passer pour d'incomparables représentants du peuple. Mais toutes ces manoeuvres et gesticulations ne sont que des vèglaj (des mirroirs éblouissants) pour empêcher la poursuite de la lutte des travailleurs et des luttes que le LKP mène avec le peuple.
Ces mêmes individus, qui sont des enseignants, à aucun moment nous ne les avons ni entendu ni vu développer la moindre analyse du système scolaire et du système d'enseignement existant. Système d'enseignement qui est lui aussi un système de pwofitasyon : tous les enfants en situation d'échec scolaire sont pour l'immense majorité ceux des milieux défavorisés et des travailleurs.
Je ne les ai jamais entendu dire qu'il n'y a pas de démocratie pour ces enfants là. Qu'il n'y a pas d'égalité, qu'il n'y a même pas d'équité pour ces enfants là !!! Je ne les ai jamais entendu le dire, ni même en parler !
Je ne les ai jamais vu mener le moindre combat pou kalbandé (pour renverser) ce système et mettre une autre école au service du peuple !!!
Par contre, il aura suffi que le peuple relève la tête et qu'un Liyannaj se produise entre toutes les forces sociales de ce pays pour poser la question de l'émergence d'une autre société expurgée de la pwofitasyon, pour qu'on les voit surgir  et affirmer que ce mouvement articulé autour de ce Liyannaj était un mouvement anti démocratique ! Et voler au secours de leurs maîtres.
C'est la raison pour laquelle j'affirme que nous ne perdrons pas notre temps à entrer dans une polémique avec ces individus. Nous les laisserons à leur bêtise et à leurs inepties. Plus ils en avanceront, plus nous les laisserons dire... afin de mieux poursuivre sur la voie que nous avons décidé de suivre.
En tous les cas, nous demandons à tous les enseignants qui se sont mobilisés pour mener le combat pendant ces 43 jours, ceux que nous avons vu tous les jours dans les rues avec des drapeaux, ceux que nous avons entendu à LA CASA affirmer que les travailleurs et eux ne constituaient qu'un seul et même peuple, ceux qui ont poursuivi la grève - après la signature d'un accord avec le recteur - tant que les autres travailleurs n'auraient pas obtenu satisfaction... Nous les appelons, ces enseignants, à continuer le combat que nous avons entamé ensemble ! Afin de
kalbandé lékòl a yo et d'y mettre à la place notre école à nous, une école au service des enfants de Guadeloupe.
Mèsi !

Meeting du LKP
Ville du Gosier, mardi 12 mai 2009

[1] NDLR : René Beauchamp, trop magnanime, oublie de préciser qu'ils ne sont officiellement membres d'aucune organisation. Mais chacun sait que ces individus en déshérence sont issus de l'école de la Tour Frébault... Et sont pour certains les sous marins de confréries qui ont saigné à blanc l'Afrique depuis les indépendances ; pour d'autres les poissons pilotes de l'état colonial ou du PS tendance Willy Lurel ; in fine, tous sont les nouveaux porte parole officieux des oligarques de la pwofitasyon.

[2] Ancien secrétaire général du SPEG [Syndicat enseignant indépendant de Guadeloupe]
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 03:16
456 761 abonnés
Groupe Outremer Telecom (FR0010425587 – OMT), premier opérateur
alternatif dans les Départements et Régions d’Outre-mer, publie son chiffre d’affaires du 1er trimestre 2009, clos le 31 mars.


Le chiffre d’affaires du premier trimestre 2009 a atteint 42,3 M€, stable par rapport au premier
trimestre de l’année 2008, dont 27,5 M€ générés sur la zone Antilles Guyane et 14,8 M€ générés sur
la zone Océan Indien qui est en progression de 21% par rapport à la même période de 2008.
 
Le premier trimestre 2009 a été marqué par les conflits sociaux en Outre-mer qui ont impacté
l’activité du groupe sur ses zones d’implantation et plus particulièrement aux Antilles où l’activité
économique a été suspendue pendant plus d’un mois et demi. 
 
Dans un contexte économique difficile, l’activité du groupe a néanmoins fait preuve de solidité,
Outremer Telecom proposant aux consommateurs l’offre de télécommunication la plus riche du
marché à des tarifs très attractifs. 
 
 
L’activité Mobile
 
Le Mobile a généré un chiffre d’affaires de 25,5 M€ au premier trimestre 2009, en croissance de 6%.
Cette croissance modérée de l’activité Mobile résulte notamment de la baisse des terminaisons
d’appel intervenue en janvier 2009. Ainsi, sur la zone Antilles Guyane, elles sont en retrait de 30%
et de 36% dans la zone Océan Indien.
Par rapport au 31 décembre 2008, Outremer Telecom compte plus de 8 000 abonnés
supplémentaires totalisant 279 623 abonnés mobiles sur ses deux zones d’implantation.
 
Dans l’Océan Indien, le chiffre d’affaires de l’activité Mobile s’est élevé à 8,7 M€, en progression de
38% par rapport à la même période de 2008. Sur ce marché, le groupe continue d’accroître ses parts
de marché (9,6% dont 12,1% pour les abonnés au forfait et 7,4% pour les abonnés cartes) avec plus
de 10 000 nouveaux abonnés, alors que le marché n’a cru que de 7 300 abonnés. 
Dans la zone Antilles Guyane, le chiffre d’affaires mobile s’est élevé à 16,9 M€, avec un nombre
d’abonnés en léger recul, notamment sur les abonnés cartes. Sur cette zone, la part du marché
Mobile du groupe est aujourd’hui de 14,4%.
 
Sur les deux zones d’implantation, la part des forfaits a également progressé pour atteindre, au
premier trimestre 2009, 70% sur la zone Antilles Guyane (contre 66% au 31 mars 2008) et 59% sur la
zone Océan Indien (contre 57% au 31 mars 2008). 
 
 
L’activité Résidentiel
 
L’activité Résidentiel a généré 11,8 M€ de chiffre d’affaires au premier trimestre 2009, en recul de
6% par rapport au premier trimestre 2008. 
 
Les revenus d’Internet ont continué à progresser (+40%) alors que le chiffre d’affaires réalisé par la
téléphonie fixe a baissé de près de 30%, traduisant la migration des abonnés téléphonie fixe et
Internet bas débit vers l’offre multiple play onlyBox.
 
 
L’activité Professionnel
 
L’activité Professionnel a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de 3,2 M€, en recul de 17% au
premier trimestre 2009, en raison notamment de la fermeture de nombreuses entreprises pendant
les conflits sociaux.
 
 
L’activité Autre
 
Le chiffre d’affaires de l’activité Autre atteint 1,8 M€, en ligne avec l’objectif du groupe de se
désengager de ces activités historiques non stratégiques. 
 
 
Nombre d’abonnés et évolution par segment d’activité
 
Au 31 mars 2009, le groupe comptait 456 761 abonnés à ses offres, soit une progression de
4 620 abonnés en comparaison du 31 décembre 2008.
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 03:15
Jacques GILLOT réaffirme la volonté du Conseil Général de participer au rachat des parts sociales de la SIG

Dans une correspondance, datée de ce jour, le président du Conseil Général, Jacques Gillot, a réaffirmé à Madame Christine Lagarde, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, la volonté de l’Assemblée Départementale de participer, aux côtés d’autres partenaires publics, au rachat des parts sociales de la SIG dont l’Etat envisage la cession.
Rappelons que l’Etat entreprend actuellement une stratégie d’évolution de la gouvernance des sociétés immobilières d’outremer (SIDOM), en cédant les parts dont il était jusque-là titulaire à un acteur unique du secteur du logement social.
Le président Gillot a donc tenu à rappeler à l’Etat que cet outil incontournable de la politique du logement social devait, selon lui, demeurer dans le patrimoine guadeloupéen afin que les acteurs locaux continuent de participer activement à sa gouvernance (le Conseil Général possède actuellement 6M€ sur un capital global de 16M€, soit 37%).
C’est du reste dans cette philosophie de renforcement de la politique de logement social en Guadeloupe que la collectivité départementale a fait le choix résolu d’augmenter son niveau de participation aux programmes de réalisation des bailleurs sociaux, au travers notamment du relèvement du niveau de garantie des emprunts contractés par ces derniers et de la mobilisation du foncier non agricole disponible.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 03:03


ETATS GENERAUX DE L’OUTRE-MER


Phase publique des ateliers

Présentation du calendrier des travaux et 
du village des ateliers

Dans le cadre des Etats généraux de l’Outre-mer, les Guadeloupéens ont la possibilité de déposer un message ou une contribution.

Il suffit pour cela d’appeler le 08 92 68 40 24 (0,34€/min).

Le message déposé sera retransmis par la coordination locale aux responsables des ateliers.


CALENDRIER DES VILLAGES ET REUNIONS D'ATELIER


Note importante : ce calendrier est arrêté à la date du 12 mai.
Il sera mis à jour en permanence sur Internet (www.guadeloupe.pref.gouv.fr)
Les dates, lieux et heures manquants y seront portés en temps utile.


Mercredi 13 mai 2009

Atelier Prix
9 h Travail en atelier


Village des Ateliers
Les Abymes Espace SONIS
à partir de 16 h 30 Rencontre avec les ateliers
Conférence à partir de 18 h 30 La place des jeunes dans le développement de la Guadeloupe



Jeudi 14 mai 2009
Atelier Grands équipements
16 h Gosier

Télé-Guadeloupe
20 h Emission spéciale d’Alex ROBIN

Vendredi 15 mai 2009

Atelier Egalité des chances
9 h Commission promotion de la diversité

Atelier Gouvernance
18 h Rencontre avec des organisations socio-professionnelles

Atelier Identité, culture, mémoire
18 h Rencontre avec la population et les élus de Gourbeyre

Atelier Productions locales   
18 h GMA
Réunion de point


Lundi 18 mai 2009

Atelier Insertion régionale
16 h, Jarry, WTC
Les aspects économiques de la coopération régionale, rencontre avec les entreprises et les socio-professionnels

Atelier Gouvernance
18 h Espace régional
Rencontre avec les partis politiques


Mardi 19 mai

Atelier Prix
Travail en commission


Atelier Egalité des chances
9 h OIH, Grand Camp


Mercredi 20 mai 2009

Atelier Insertion régionale
16 h, Espace régional du Raizet
Les aspects économiques de la coopération régionale, rencontre avec le monde associatif

Atelier Gouvernance
Rencontre avec les institutions (sous réserve)


Jeudi 21 mai 2009

Télé-Guadeloupe
20 h Emission spéciale d’Alex ROBIN

du dimanche 24 mai 2009 au dimanche 7 juin 2009

Campagne en vue de l’élection au Parlement européen


Mercredi 10 juin 2009

Village des Ateliers
Le Moule
Salle Robert LOISON
à partir de 16 h 30

Mercredi 17 juin 2009

Village des Ateliers
Sainte Rose
à partir de 16 h 30

Samedi 20 juin 2009

Village des Ateliers
Pointe Noire
à partir de 16 h 30

Mercredi 24 juin 2009

Village des Ateliers
Capesterre Belle Eau
à partir de 16 h 30

Retrouvez l’actualité des Etats généraux sur Internet :
www.etatsgenerauxdeloutremer.fr
www.guadeloupe.pref.gouv.fr



Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 03:02

COUP D'ETAT À LA CTU
Hier soir, par communiqué de presse, six secrétaires généraux de la CTU ont fait savoir qu'ils n'avaient pas mandaté Alex Lollia, secrétaire général, pour rédiger le communiqué dans lequel ce dernier fustigeait Yves Jégo. Lui donnant le motif rêvé pour annuler le rendez-vous qu'il avait avec une délégation du LKP (voir en page 2).
« Nous tenons, disent les secrétaires généraux, à informer qu'Alex Lollia, qui a signé ce communiqué, n'a pas été mandaté par six autres membres du secrétariat général; que Jean-Michel Palin, Jocelyn Geta, Alain Plaisir, représentent la CTU au sein du LKP et participent dan,s l'unité des travaux de cette structure. » Désormais, à la CTU, il faut que deux signatures figurent sur les communiqués... sous peine d'être « nuls et non avenus. »
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 03:01
RFO en grève lundi prochain
Le syndicats CFE-CGC‭, FO‭, CSA-CGT‭, ‬UTT-UGTG ont décidé, hier, d'une grève pour une durée indéterminée... à RFO à partir du lundi 18 mai à zéro heure.
« En centrant notre regard sur les faits, les problématiques et les personnalités de notre espace, nous voulons contribuer à faire émerger nos propres référents, à domicilier savoir et expertise locaux sur notre territoire et enfin ancrer notre action culturelle, éducative et économique dans l’irrésistible marche en avant de l’Histoire Guadeloupéenne. De fait, nous nous inscrivons fondamentalement dans la dynamique initiée par le collectif Liyannaj Kont Pwòfitasyon », annoncent-ils.
Il demandent que l’Etablissement de Guadeloupe conserve toutes ses structures, son organisation,  ses responsabilités et bénéficie des moyens nécessaires à la continuité de son développement; la création d’un pool NTIC géré par  la station Guadeloupe pour une réactivité souple et immédiate, et reflétant mieux nos réalités locales; un Centre de Formation Audiovisuelle en Guadeloupe qui permettra aux voisins de la Caraïbe de profiter des infrastructures; la mise en place d’un centre de mémoire régional radiophonique et télévisuel caribéen.
Entre autres, dont l’application de l’accord Bino du 4 Mars 2009 ainsi que l’accord signé avec l’état et les Collectivités territoriales.
« Après quatre réunions de travail avec la direction régionale, le Directeur, en ouverture de la séance du 2 avril,  nous a dit n’avoir pas de mandat pour signer de protocole d’accord. En conséquence nous demandons la venue d’une délégation mandatée pour négocier et signer tout accord au nom de France Télévision », ont dit les syndicats.
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens