Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 19:42

Guadeloupe et Martinique risquent de connaître une fin de conflit tendue

Pointe-à-Pitre, Fort-de-France, envoyés spéciaux

La Guadeloupe et la Martinique vont-elles signer en même temps, lundi 2 mars, l'accord qui mettra fin à leur mouvement social ? En Martinique, après vingt-cinq jours de grève générale, le Collectif du 5 février 2009 a annoncé, dimanche, qu'il acceptait la dernière proposition, formulée la nuit précédente par le patronat.

L'accord cadre devrait être finalisé et signé lundi. Il prévoit que chaque salarié percevant jusqu'à 1,4 fois le Smic bénéficiera d'une augmentation de 200 euros, financée par les entreprises, l'Etat, les collectivités locales – comme en Guadeloupe.

Samedi, vers trois heures du matin, le Medef et ses associés avaient proposé des augmentations importantes. La signature paraissait imminente. Mais la ligne dure réunie autour de Ghislaine Joachim-Arnaud, secrétaire générale de la CGT-Martinique (proche de Lutte ouvrière) l'emportait et réévaluait la revendication à 250 euros pour les salaires, les minima sociaux, les retraites…

Dimanche, les modérés ont repris l'avantage, s'appuyant sur une population pressée d'en finir. Toute la journée, le mouvement n'a cessé de se déliter. Les petits artisans, qui soutenaient massivement la grève, ont annoncé leur intention de reprendre leur activité. Une partie des camionneurs qui bloquaient le port levait les barrages. Des enseignants et des parents appelaient à la reprise de l'école. Des maires négociaient la réouverture partielle de leur administration.

Le président du conseil régional, l'indépendantiste Alfred Marie-Jeanne, signifiait également son agacement. Finalement, dimanche soir, Michel Monrose, président du Collectif, a repris les rênes et accepté l'accord-cadre.

REFUS DE DIRE "POUCE"

En Guadeloupe, à Pointe-à-Pitre, plusieurs milliers de personnes réunies devant le palais de la Mutualité ont décidé, dimanche soir, à main levée, la poursuite du mouvement. Tant que les dirigeants du LKP n'auront pas de papier officiel pour formaliser les dernières négociations sur le gel des loyers, les prix des produits de première nécessité, la baisse du prix de l'eau et de l'essence, ils refusent de dire "pouce". Ces revendications paraissent cependant acquises et le LKP se prononcera lundi après-midi dès réception de l'accord final.

En attendant, il prévoit de durcir le mouvement, lundi matin, en se rendant dans les entreprises, pour forcer les patrons non signataires à se conformer à l'accord du 27 février qui prévoit 200 euros d'augmentation pour les plus bas salaires.

A Paris, la ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie a réitéré son appel au Medef à avoir "lui aussi, une attitude responsable." "Cette grève a beaucoup duré. Aujourd'hui, elle porte atteinte à la liberté d'aller et de venir, de pouvoir travailler, de pouvoir s'approvisionner normalement, à la liberté des enfants d'aller à l'école. Tout cela doit s'arrêter", a-t-elle déclaré lors de l'émission Dimanche soir-politique.

Samedi, l'atmosphère s'était détériorée entre le LKP et le préfet, Nicolas Desforges. Peu avant 18 heures, celui-ci quittait la table des négociations, pour aller faire une conférence de presse, quasi en catimini. Le message était simple : "Je veux dire, au nom de l'Etat, que le retour à la vie normale, auquel les Guadeloupéens aspirent, s'impose désormais."

Mais Elie Domota, porte-parole du Collectif, et ses lieutenants considèrent que ce n'est pas au préfet de siffler la fin du mouvement social.

Béatrice Gurrey et Benoît Hopquin
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 19:27
ADIEU FOULARDS...

Veuillez noter l'annulation des escales des navires de croisière suivants :
 
- BLEU DE FRANCE du 4 mars ;
- WINDSURF du 6 mars (Basse-Terre) ;
- DELPHIN VOYAGER du 15 mars ;
- WINDSURF du 20 mars (Basse-Terre).

Sans commentaire !

AJV
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 15:53
Willy Angèle (Medef) craint un bond du chômage à "plus de 30%"

Le président du Medef en Guadeloupe Willy Angèle a estimé lundi que les dépôts de bilan d'entreprises guadeloupéennes, après la grève, devraient "se traduire par 10 000 à 14 000 suppressions d'emplois" et craint un taux de chômage à "plus de 30%" dans l'île.

Dénonçant les "méthodes musclées" du LKP, le collectif intersyndical mené par Elie Domota, M. Angèle affirme, dans un entretien au Parisien-Aujourd'hui en France, qu'"il n'y a pas eu de grève générale" en Guadeloupe mais "une fermeture par la force des entreprises". Selon lui, "80 à 90 % des salariés ne faisaient pas grève".
"Les dépôts de bilan de nombreuses entreprises devraient se traduire par 10 000 à 14 000 suppressions d'emplois", déclare-t-il, en redoutant que "le taux de chômage ne passe de 23% à plus de 30%".
Selon le président du Medef en Guadeloupe, qui n'a pas signé l'accord entre le LKP et une minorité du patronat local, il sera "très difficile pour les entreprises de prendre l'engagement de se substituer au bout de deux ans aux primes de l'Etat et des collectivités locales" pour assurer les 200 euros d'augmentation des bas salaires prévus.
L'accord Bino (du nom du syndicaliste guadeloupéen tué sur un barrage) prévoit que la première année, l'Etat versera 100 euros par salarié jusqu'à 1,4 SMIC, les collectivités locales 50 et le patronat 50.
Mais au bout de deux ou trois ans les entreprises prendraient entièrement à leur charge les 200 euros.
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 15:52
Sixième semaine de grève générale en Guadeloupe : un record

La grève générale en Guadeloupe, entrée lundi dans sa sixième semaine, est d'ores et déjà la plus longue dans les Antilles, même si certains conflits sociaux ciblés ont duré plus longtemps, notamment dans les banques.

- 2006: Des dizaines de milliers de foyers privés d'électricité à la suite d'un mouvement de grève à EDF en Guyane et dans les Antilles.
- 2004: Très long conflit - 80 jours - dans le secteur bancaire en Guadeloupe, Martinique et Guyane.
- 2002: Grève générale de quatre jours en Guadeloupe sur fond de conflit avec la compagnie pétrolière américaine ChevronTexaco et après l'annonce par le groupe hôtelier Accor de sa décision de se retirer des Antilles en raison du climat social dégradé et des charges trop élevées.
- 2001: Deux jours de grève générale en Guadeloupe lancée par la centrale syndicale indépendantiste UGTG pour obtenir la libération d'un de ses dirigeants incarcérés.
- 1999: Grève générale de 48 heures en Guadeloupe contre la politique du gouvernement Jospin, dont la visite est marquée par les fortes tensions sociales, notamment dans le secteur des cliniques privées.
- 1997: Grève générale d'une journée en Guadeloupe, Martinique et Guyane en soutien à des syndicalistes guyanais emprisonnés en Martinique.
- 1995: Deux mois de grèves en Martinique dans le secteur bancaire puis, en décembre, grève générale contre le plan Juppé sur le régime des retraites également dénoncé en métropole.
- 1994: Grève générale de 24 heures dans le public et le privé à l'appel simultané des syndicats de Guadeloupe, Martinique et Guyane contre la politique du gouvernement Balladur. Les syndicats dénoncent "une situation économique et sociale en constante dégradation".
- 1992: Un mouvement "écoles fermées" pour soutenir 20 enseignants refusant une mutation en métropole paralyse pendant une vingtaine de jours la quasi-totalité des écoles publiques en Guadeloupe. Il donne lieu à une journée de grève générale massivement suivie.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 15:36
ANNEXE I: LISTE DES BIENS DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ EXONÉRÉS DE TVA

N° du Tarif

DÉSIGNATION TARIFAIRE

0401 1000    Lait d'une teneur en poids de matières n'excédant pas 1%
0401 2000    Lait d'une teneur en poids de matières excédant 1%, mais pas 6%
0401 3000    Lait d'une teneur en poids de matières excédant 6%
0402 1000    Lait en poudre, en granulés, n'excédant pas 1,5% en poids de matières grasses
0402 2100    Lait en poudre, en granulés, excédant 1,5% en poids de matières grasses, non sucré
0402 2900    Lait en poudre, en granulés, excédant 1,5% en poids de matières grasses, sucré
0402 9100    Lait concentré liquide, non sucré
0402 9900    Lait concentré liquide, sucré
0407 00 10    Œufs destinés à la reproduction
0407 00 90    Autres œufs
1001 1000    Froment (blé dur)
1001 9000    Autres froments et blé dur
1006 3090    Riz décortiqués
19011021    Préparations pour l'alimentation des enfants, à base de produits de 0401à 0404 ne contenant pas la poudre de cacao (il s'agit du lait maternisé : Guigoz, Galliasec, etc)
1905 1000    Pain croustillant dit "knackerbrot"
1905 9090    Autres produits du n° 1905 (pain ordinaire, pain complet)
1101 0010    Farine de froment
1101 0020    Farine de Méteil
2834 21 10    Nitrate de potassium à usage d’engrais
2835 24 10    Phosphate de potassium à usage d’engrais
2842 90 10    Arséniates de plomb pour l’agriculture en fût ou contenant de plus de 1 kg
30.01 à 3006    Produits pharmaceutiques
2937 91 00    Insuline et ses sels
2941    Antibiotiques
3701 10 00    Plaques et Films pour rayons X
3702 10 00    Pellicules pour rayons X
3101 à 3105    Engrais
3808 10 90    Insecticides autrement présentés
3808 20 10    Fongicides présentés en emballage de 1kg ou moins
3808 20 90    Fongicides autrement présentés
3808 30 10    Herbicides présentés en emballage de 1kg ou moins
3808 30 90    Herbicides autrement présentés
3808 40 10    Désinfectants présentés en emballage de 1kg ou moins
3808 40 90   
Désinfectants autrement présentés

4901 10 00    Livres scolaires
4901 9100    Livres autres que livres scolaires
4901 9990    Autres livres et brochures, autres
0105 1100    Coqs et poules d'un poids n'excédant pas 185 grammes (parentaux)
0105 92 00 et 01059300    Coqs et poules
02011000 à 0201 9000    Viandes et abats comestibles (Tout le chapitre 2)
03021100 à 03026990    Poissons frais ou réfrigérés
030310 00 à 0303 79 00    Poissons congelés
17019910    Sucre raffiné de canne ou de betterave
17019990    Autres sucres du n° 1701
19011021    Préparation pour l'alimentation des enfants, à base de produits de 0401 à 04 04 ne contenant pas pas la poudre de cacao (il s'agit du lait maternisé : Guigoz, Galliasec...)
23011000    Farine, poudres, etc.… de poissons, crustacés, de viande, d'abats impropres à l'alimentation humaine
23022000    Sons, remoulages et autres résidus de riz
23023000    Sons, remoulages et autres résidus de froment
23024000    Sons, remoulages et autres résidus d'autres céréales
23025000    Sons, remoulages et autres résidus de légumineuses
23040000    Tourteaux de soja
23062000    Tourteaux de lin
23063000    Tourteaux de tournesol
23064000    Tourteaux de navet ou colza
23065000    Tourteaux de coco et coprah
23069000    Tourteaux et résidus solides de l'extraction d'autres huiles végétales
23099000    Préparation alimentaire de provenderie (concentré de 2% maximum)
27100040    Pétrole lampant
2711    Gaz domestique


ANNEXE II : LISTE DES PRODUITS SOUMIS AU DROIT D'ACCISE

N° du Tarif

DESIGNATION TARIFAIRE

2203 00 00    Bières de malt
2204    Vins de raisins frais... toute la position tarifaire
2205    Vermouths et autres vins de raisins frais
2206 00 00    Autres boissons fermentées (cidre, poiré, hydromel par exemple)
2208 20 00 à 2208 90 92    Eaux-de-vie, whiskies, rhum, gin et spiritueux, etc. à l'exception de : 2208 90 10 " alcool éthylique non dénaturé... "
2402    Cigares, cigarillos et cigarettes, en tabac ou en succédanées de tabacs
2403 99 10    Tabac à mâcher et à priser
2403 99 90    Autres tabacs fabriqués
7101 10 00 à 7105 90 00    Perles fines, pierres précieuses
7106 10 00 à 7112 90 00    Métaux précieux
7113 11 00 à 7117 90 00    Bijouteries
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 15:02
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 15:00

VOIR AUSSI LEMONDE.FR
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 13:50
Prière pour la Guadeloupe

Pour une Guadeloupe qui ne répond plus à sa vocation première : « Etre fleuve de lumière », faisons cette prière de bénédiction inspirée de Sœur Claire.
Seigneur toi qui as dit par la bouche d’Isaïe : « Je changerai l’obscurité en lumière, cela je le ferai… » (Is 42, 16) nous venons te présenter la Guadeloupe qui a besoin, d’être illuminée par ta présence.
Maman Marie étend tes mains sur notre pays et appelle l'Esprit de Bénédiction sur tes enfants assoiffés de bonheur.
Esprit de Bénédiction, tombe avec force sur la Guadeloupe. Brûle tout ce qui n'est pas de toi. Bénis ce peuple en marche vers la lumière.
Esprit de Bénédiction, souffle au niveau de la volonté de tous nos frères, vient éteindre la flamme de la haine, les pratiques de la drogue, de l'alcool, du jeu de hasard, des sciences occultes, de l'inceste, du racisme…
Esprit de Bénédiction, souffle dans le cœur de tous ces fils de Dieu un souffle d'Amour Miséricordieux et Créateur afin que le feu de ton Amour embrase la Guadeloupe.
Esprit de Bénédiction, souffle dans le corps de chacun de tes enfants un souffle de résurrection. Que tous se jouissent d'une énergie nouvelle pour mieux servir le Seigneur et leurs frères.
Esprit de Bénédiction, souffle sur les responsables politiques pour qu'ils servent leurs frères et non leurs intérêts. Que les jeunes puissent trouver du travail.
Esprit de Bénédiction, souffle sur les familles pour qu'elles cessent de se désintégrer et soient vraiment un lieu d'épanouissement pour tous.
Souffle sur les montagnes de difficultés Esprit de Bénédiction, pour les faire fondre les unes après les autres, souffle sur les rochers qui nous aveuglent pour faire jaillir les eaux vives qui purifient ; souffle sur tout ce qui est tortueux pour le redresser vigoureusement afin que nous puissions jouir vite de Ta promesse : « Je vous sauverai et je ferai de vous une bénédiction. » (Za 8, 13) Sauve la Guadeloupe et fait de chacun de nous une bénédiction pour les Nations de toute la terre.
 AMEN



Une prière du Padre Serge !
(Mais qui est El Padre Serge ?)


Au nom de Jésus Christ, Notre Sauveur, Paix, Courage, pour faire face dignement.
Comme vous, je suis dans l'attente d'un signe de détente déterminant pour que notre société de Guadeloupe retrouve son âme.
Comme vous je suis inquiet en entendant des déclarations qui ne laissent guère augurer des lendemains qui chantent.
Comme vous je cherche à me faire une opinion la plus juste possible, mais ce n'est pas du tout évident.
L'abcès n'est pas encore crevé...
Trop de rancoeurs se sont accumulées et comme je l'ai entendu tout à l'heure dans un débat: "quand on n'a pas bien digéré un repas, on vomit, et cela fait fuir certains, en dégoûte d'autres..... et il faut attendre que cela cesse pour soigner et se refaire des forces."
J'ai mal pour mon pays que j'aime....
J'ai mal pour tous ceux et  celles qui sont complètement "perdus".
J'ai mal pour tout ce qui a pu se dire contre l'homme (ou la femme) quel qu'il soit.
J'ai mal pour la fracture sociétale qui s'est manifestée à travers toutes sortes de propos ou d'attitudes.
J'ai mal pour les inconscients qui profitent de la situation.
J'ai mal pour la haine que je lis sur certains visages.
J'ai mal, car le pardon n'est pas présent
J'ai mal car je ne vois pas venir de réconciliation.
J'ai mal parce que l'Amour a été jeté à la poubelle.
Et malgré tout je demeure dans l'Espérance car je crois en Jésus Christ,
Je Crois que l'Amour peut triompher de la haine.
Je crois que le Bien ne peut pas être dominé par le Mal.
Je crois que l'homme créé à l'image de Dieu peut avoir un sursaut  pour la paix.
Mais pour ce faire, il nous faut revenir à Dieu.
Il nous faut redonner à l'Evangile sa place.
Il nous faut prier en vérité.
Il nous faut vivre notre foi au coeur de ce monde, sans rien renier de notre baptême, sans le dénaturer.
Il nous faut tendre la main pour avancer ensemble.
Que Dieu nous prenne en pitié, et que nous mêmes nous pratiquions la Miséricorde.
C'est mon cri ce soir en voyant, entendant, constatant l'état de notre pays......
Ensemble, prions Dieu pour que chacun s'interroge au fond de lui-même sur son agir.
Ensemble, demandons à notre Maman, Marie, de nous consoler face aux larmes qui nous montent aux yeux.
Ensemble, restons unis dans la Vérité de Dieu.
J'avais besoin de partager cette réflexion avec vous.....
Merci d'accueillir.....
Je vous aime.

El Padre Serge

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 13:22
Des gendarmes mobiles pour protéger les entreprises

Le préfet de Guadeloupe Nicolas Desforges a annoncé lundi la mise en place de gendarmes mobiles pour « éviter l'irruption de manifestants dans les entreprises », alors que le LKP veut y passer pour faire signer l'accord salarial intervenu vendredi.
« On peut difficilement imaginer qu'un accord soit arraché sous la contrainte, car il ne présenterait aucune valeur », a déclaré le préfet.
Il a précisé qu'un « dispositif de prévention de la gendarmerie mobile pour empêcher incidents et irruptions dans les entreprises a été mis en place au centre commercial Destrelland et dans la zone industrialo-commerciale de Jarry », tous deux situés à Baie-Mahault, où le collectif menant la grève a appelé à manifester lundi.
« L'adhésion d'une entreprise à un accord interprofessionnel repose sur le volontariat », a souligné M. Desforges, quelques heures après l'annonce par le leader du LKP, Elie Domota, de l'organisation d'un rassemblement lundi matin, face au centre commercial Destrelland. Selon le préfet, une réunion technique regroupant Etat, LKP et représentants de la grande distribution est prévue lundi pour boucler la liste des produits susceptibles de faire l'objet d'une baisse de prix.
Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 13:21
« Deux méthodes un peu extrémistes » avec le Medef et le LKP (UMP)

Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, a renvoyé dos-à-dos le Medef local et le collectif intersyndical LKP, estimant qu'on était face à « deux méthodes un peu extrémistes » dans la crise en Guadeloupe.
« Le LKP a des méthodes un peu particulières mais en même temps on a un Medef là-bas qui n'est pas particulièrement moderne », a déclaré M. Lefebvre sur RMC et BFM-TV.
« Elie Domota (leader du LKP) est avant tout un indépendantiste, il a des méthodes un peu particulières et ce n'est pas comme ça qu'on mène un dialogue social constructif, mais le Medef en Guadeloupe n'est pas le Medef le plus progressif de France », a-t-il insisté.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens