Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 23:28

INDISCRETIONS
Benoît
Benoît Chauvin, de Cap21, espère que les élus ne donneront pas leur aval au projet VolcanoPark et à l’aménagement d’un accès à la souffrière par téléphérique. En effet, argumente-t-il, « sur le plan environnemental, la réalisation du téléphérique créera une large trouée dans l’espace naturel et paysager remarquable de la Souffrière, une atteinte à la biodiversité, le tout en plein Parc Naturel. » Et il révèle : « Cela dit, il est fort probable que le projet de VolcanoPark et de son téléphérique ne verra pas le jour. Si l’affluence annoncée n’est pas au rendez-vous, comme semblent l’indiquer des estimations faites à partir de données externes, il est fort à parier que les collectivités publiques seront appelées à la rescousse pour essuyer les pertes et pour sauver ce qui pourra l’être, au nom de l’emploi et d’une certaine forme de tourisme. » Alors, MM. Califer et Lurel, prêts à mettre la main à la poche ?

Albert
En plein délire, Albert Elatré, du PPDG. Mardi soir, après la signature de l'accord PPDG-GUSR-PS, il déclarait être sûr d'un trio vainqueur... au premier tour !

Victorin
En vigilance orange, avec une confiance mitigée dans les suites de la campagne, Victorin Lurel. Il n'a pas cessé de rappeler l'élection de Lucette Michaux-Chevry, dès le premier tour en 2004. Avec de telles pensées, il doit avoir des cauchemars la nuit, le camarade Toto. Allons, du calme !

Daniel
23 heures, mardi, mairie du Moule. Daniel Marsin est aux côtés de Gabrielle Louis-Carabin. Il s'entretient avec les conseillers municipaux, grands électeurs, pour les convaincre de voter pour lui. Pas facile de mener campagne, pour ces candidats au Sénat !

Daniel 2
Daniel Marsin, qui s'est déclaré candidat à sa succession mardi s'est dit « vigilant sur les sujets concernant l'Outre-mer... et la question institutionnelle ». Parlant de lui à la troisième personne, il a poursuivi : « Daniel Marsin peut être un atout. Il y aura un coup de cœur, et puis deux autres sénateurs. » Il a mis en avant pour briguer les suffrages des grands électeurs, d'une part son « bon bilan », d'autre part son souhait de profiter de la chikaya entre PS et GUSR. C'est de bonne guerre !

Georges
Connaissez-vous Georges Rohner ? C'est un peintre fameux qui a passé quelques années (celles de son service militaire, dans les premières années du siècle passé) en Guadeloupe. Les paysages, les hommes et les femmes de ce pays ont laissé dans son esprit un grand souvenir. Ses œuvres, qui ont pris de la valeur, sont exposées en permanence dans les salons de la mairie de Basse-Terre, heureusement protégées par Lucette Michaux-Chevry. L'une d'elles a été retrouvée à la BDAF puis restaurée. Elle était partagée par une cloison entre deux bureaux. Là, le conseil général va aider la ville de Basse-Terre pour une grande exposition. Enfin !
André-Jean VIDAL

Repost 0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 23:28

INDISCRETIONS
Marie-Luce 1
Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-mer, a reçu, hier après-midi, Jean-Paul Dubreuil, p.-d.g. d'Air Caraïbes, l'un des artisans indispensables des liaisons aériennes régionales et internationales à partir et vers la Guadeloupe.

Marie-Luce 2
Jeudi, vendredi et samedi, Marie-Luce Penchard sera en Guyane. A cette heure, son service de communication ne sait pas trop ce qu'elle va faire dans ce DFA. A moins que ce ne soit une visite convenue, avec visite de circonstance à des institutions soigneusement choisies... Une visite cool, quoi !

Patrick
Patrick Cheval, comédien guadeloupéen, est le fameux Conteur Soleil qui raconte et chante des histoires où une tortue, des magiciens, le grand diable, une fée, le croquemitaine, le soukounyan et des objets étranges entraînent Compère Lapin dans de fabuleuses aventures. Là, il se produit, le 7 octobre, pour la fête des vendanges de Monrmartre, les 24 et 28 octobre à l'hôtel de ville de Paris puis à la bibliothèque Aimé-Césaire du 14e arrondissement. Si vous passez par Paris...

Jacques
Jacques Gillot fait de la gestion des déchets en communes l'une de ses priorités. Des équipements pour les dépendances aussi. D'où cette subvention de 330 000 euros pour la Désirade de René Noël, pour la réhabilitation de la décharge de Grand Abaque. Bientôt, il devrait y avoir sur l'île une déchetterie et un quai de transfert sur le site des Galets. Une île comme la Désirade (le site le plus ancien de la caraïbe) devrait ne stocker aucun déchet. Etre un modèle de propreté.

Georges
Connaissez-vous Georges Rohner ? C'est un peintre fameux qui a passé quelques années (celles de son service militaire, dans les premières années du siècle passé) en Guadeloupe. Les paysages, les hommes et les femmes de ce pays ont laissé dans son esprit un grand souvenir. Ses œuvres, qui ont pris de la valeur, sont exposées en permanence dans les salons de la mairie de Basse-Terre, heureusement protégées par Lucette Michaux-Chevry. L'une d'elles a été retrouvée à la BDAF puis restaurée. Elle était partagée par une cloison entre deux bureaux. Là, le conseil général va aider la ville de Basse-Terre pour une grande exposition. Enfin !

Victorin
Face aux difficultés financières que traverse le football local (voir notre précédente édition, en pages sports, l'article de Jérémie Tordjman), la commission permanente du conseil régional a alloué, lors de sa dernière réunion, une subvention exceptionnelle de 120 000 euros, qui doit contribuer à assainir la situation des clubs guadeloupéens. Elle sera versée à la Ligue guadeloupéenne de football qui doit mener à bien cette restructuration. Le même jour, le conseil général avait alloué, pour la même cause, 35 000 euros. Si avec cela Guy Roch ne sabre pas le champagne !

Victorin 2
Lundi soir à Paris, dans la belle salle du Trianon pleine à craquer, Victorin Lurel avait revêtu sa casquette de responsable socialiste engagé derrière François Hollande dans la course à la candidature PS à la présidentielle. Intervenant juste avant la tête d'affiche, Toto s'est lancé dans un réquisitoire implacable contre le président de la République sortant :  « Nicolas Sarkozy a rompu avec le rêve français. Il a abîmé les couleurs de la République et sa valeurs de liberté, d'égalité, de fraternité et de solidarité. On continue ou on change ? »

Victorin 3
« François est quelqu'un d'extraordinaire. En Guadeloupe, je l'ai vu saluer 800 personnes dans une salle. Il ne restait plus que les cocotiers à saluer », a dit Victorin Lurel de François Hollande dans le même meeting, déclenchant les rires de la salle. Ce qui est remarquable, c'est la capacité de Victorin Lurel à s'enthousiasmer encore pour un candidat à la présidentielle... Ah, ces politiques, quels grands enfants !
André-Jean VIDAL

Repost 0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 23:27

INDISCRETIONS
Amaury
« Ma porte sera largement ouverte. Ma disponibilité sera sans faille - mon attente et mon écoute ne vous feront pas défaut.
Je serai donc un préfet de dialogue qui a l’intime conviction que la proximité dans l’action de l’État est désormais une exigence car elle conditionne sa crédibilité et donc sa légitimité.
Mais afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté, un dialogue qui s’accompagnera d’une fermeté claire et assumée pour le respect des valeurs et des principes républicains. Une fermeté toute républicaine, il va s’en dire », a exprimé le préfet Amaury de Saint-Quentin, « enfant de l'Outre-mer », puisque né à Sidney (Australie), qui a pris ses fonctions hier matin. Bienvenue !

Marie-Luce 1
Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-mer, reçoit, cet après-midi, Jean-Paul Dubreuil, p.-d.g. d'Air Caraïbes, l'un des artisans indispensables des liaisons aériennes régionales et internationales à partir et vers la Guadeloupe.

Marie-Luce 2
Jeudi, vendredi et samedi, Marie-Luce Penchard sera en Guyane. A cette heure, son service de communication ne sait pas trop ce qu'elle va faire dans ce DFA. A moins que ce ne soit une visite convenue, avec visite de circonstance à des institutions choisies...

Patrick
Patrick Cheval, comédien guadeloupéen, est le fameux Conteur Soleil qui raconte et chante des histoires où une tortue, des magiciens, le grand diable, une fée, le croquemitaine, le soukounyan et des objets étranges entraînent Compère Lapin dans de fabuleuses aventures. Là, il se produit, le 7 octobre, pour la fête des vendanges de Monrmartre, les 24 et 28 octobre à l'hôtel de ville de Paris puis à la bibliothèque Aimé-Césaire du 14e arrondissement. Si vous passez par Paris...

Jacques
Jacques Gillot fait de la gestion des déchets en communes l'une de ses priorités. Des équipements pour les dépendances aussi. D'où cette subvention de 330 000 euros pour la Désirade de René Noël, pour la réhabilitation de la décharge de Grand Abaque. Bientôt, il devrait y avoir sur l'île une déchetterie et un quai de transfert sur le site des Galets. Une île comme la Désirade (le site le plus ancien de la caraïbe) devrait ne stocker aucun déchet. Etre un modèle de propreté.

Georges
Connaissez-vous Georges Rohner ? C'est un peintre fameux qui a passé quelques années (celles de son service militaire, dans les premières années du siècle passé) en Guadeloupe. Les paysages, les hommes et les femmes de ce pays ont laissé dans son esprit un grand souvenir. Ses œuvres, qui ont pris de la valeur, sont exposées en permanence dans les salons de la mairie de Basse-Terre, heureusement protégées par Lucette Michaux-Chevry. L'une d'elles a été retrouvée à la BDAF puis restaurée. Elle était partagée par une cloison entre deux bureaux. Là, le conseil général va aider la ville de Basse-Terre pour une grande exposition.

Guy
Le conseil général attribuera une subvention 35 000 euros à la ligue guadeloupéenne de football de Guy Roch, en vue de lui permettre d’assurer le règlement des cotisations dues à la ligue nationale de football. Cette subvention sera débloquée sous réserve que la ligue guadeloupéenne de football justifie avoir bouclé le tour de table permettant l’apurement de la dette... Prudent, Jacques Gillot !

Daniel
Daniel Marsin, sénateur sortant, ne fait pas parler de lui. Pourtant, la droite locale compte sur lui pour renouveler ce contrat de confiance qu'il avait noué avec les Guadeloupéens au cours de son précédent mandat accompli de si belle manière que, tout le temps à Paris pour défendre des dossiers vitaux pour le pays, il a perdu en Guadeloupe et sa mairie et son siège au conseil général !

Max, Guy, Albert
C'est bon ! Ils signeront, aujourd'hui, une plateforme programmatique. Ils, ce sont Albert Elatré, du PPDG, Max Mathiasin, du PS, et Guy Losbar, du GUSR, qui vont entériner les longues et mouvementées discussions de ces jours derniers. S'il y aura, pour cette sénatoriale à trois sièges, un bulletin à deux (Desplan-Bangou) et un candidat libre, le sénateur sortant Jacques Gillot, il y aura tout de même « une campagne commune avec mutualisation des outils de propagande. » Ouf !
André-Jean VIDAL

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 00:16

Souvenirs du 11 septembre
par May Fung Danis

May Fung Danis vit en Guadeloupe. Elle témoigne de manière originale de sa perception du 11 septembre 2001.

« Je n’y étais pas. Je faisais mes études dans le Michigan. »
C’est la réponse que je donne quand on apprend que je suis de New York, et qu’on cherche à savoir où j’étais le 11 septembre 2001. D’habitude, cette réponse met fin à l’interrogation et cela me convient. Je n’ai aucun envie de satisfaire la curiosité morbide, mais surtout j’estime que mes souvenirs n’en valent vraiment pas la peine. Je n’y étais pas ; que puis-je raconter ? Si je vous parlais de ce jour-là, ce que je peux raconter serait les souvenirs d’autres personnes, or 10 ans après, c’est plutôt le manque de souvenirs qui me hante.
J’étais dans ma deuxième année d’études universitaires. J’étais en cours quand les avions se sont écrasés contre les tours du World Trade Center et j’y étais toujours quand elles se sont effondrées. C’était avant l’ère de Facebook et Twitter ; il n’y avait pas d’update, ni de tweet pour nous avertir de la tragédie qui se déroulait en dehors de notre salle de classe. Quand j’ai finalement pris connaissance des attaques terroristes, c’était déjà le passé, c’était devenu l’Histoire.

Comme des morceaux de papier
Si j’ouvrais le tiroir qui contient mes souvenirs de cette journée, il y aurait très peu de choses. Comme des morceaux de papier et des bibelots trouvés perdus, rien n’a de valeur ni de signification à part pour celui qui les y a rangés. Dans ce tiroir, on découvre, par exemple, le petit bureau de la femme qui m’a annoncé que les tours n’existaient plus, la cabine téléphonique dans laquelle j’ai essayé désespérément de contacter ma famille, le cookie qu’une copine m’a offert car elle ne connaissait pas les mots pour me consoler. Un pauvre ensemble pour un événement qui a profondément marqué ma vie.
Il a marqué ma vie, d’abord parce que j’ai cru voir tout mon univers s’effondrer avec l’écroulement des deux tours. Mais aussi parce que, bien que j’aie appris que, non, en fait, la vie continuerait à peu près comme avant, ce serait maintenant avec la connaissance intime de l’horreur. Le grondement que fait un réacteur de jet juste au dessus me remplit et me remplira toujours d’angoisse. Même 10 ans après, il m’arrive par moments, quand je me couche le soir, que les images de ce jour défilent devant mes yeux comme une vieille projection sans son. Ces images passent en boucle, comme c’était fait à la télé, jusqu’au soulagement d’un sommeil épuisé.

Un tournage de film
Les vrais souvenirs appartiennent aux autres, comme ceux de mes deux oncles qui travaillaient dans la tour sud à l’époque, et qui ont échappé à la mort par un coup du hasard : l’un faisait la queue à la poste du quartier ce matin-là et a donc assisté de la rue au spectacle horrifiant ; l’autre a suivi son responsable qui a décidé de quitter leur tour et de descendre par l’ascenseur qui leur a fait gagner de précieuses minutes, échappant ainsi au deuxième avion qui leur aurait coupé l’issue. Ceux d’une cousine, en route pour son lycée proche des deux tours, qui ne comprenait pas ce qu’elle voyait et qui a conclu que c’était un tournage de film. Ceux de ma sœur, évacuée de son bureau non loin, qui n’a pas voulu apercevoir les corps parmi les papiers qui tombaient des tours enflammées. Ou bien ceux d’un cousin qui a avoué des années après, dans le silence clinique d’une salle d’attente hôpital, avoir marché sur d’autres personnes en fuyant le nuage de fumée d’une tour effondrée.

Never forget
Après tout, le souvenir est la seule chose qui reste. Never forget. Ces mots, peints sur les murs partout dans la ville dès le lendemain, rappelaient la seule obligation de ceux qui ont survécu. N’oubliez jamais. Maintes fois répétée, cette phrase est devenue plus une prière qu’une exhortation car l’horreur et la douleur de ce jour infâme ne peuvent pas être effacés par les années.
Finalement, c’est la pauvreté de mes souvenirs qui me hante. Que valent mes souvenirs – composés des faits à 1000 km de Ground Zero, ou de l’odeur de brûlé en novembre mais pas de celle du feu en septembre ? Sont-ils suffisants pour m’acquitter de l’obligation de ne pas oublier ?  Je me sens coupable d’avoir échappé à toute souffrance, et même au souvenir de la souffrance. Durant les nombreuses années qui ont suivi, c’était avec l’œil craintif que je levais les yeux vers l’Empire State Building, sûre qu’un avion apparaîtrait dans le ciel pour s’écraser contre la façade. C’était peut-être aussi avec le désir de pouvoir témoigner de ce que j’avais manqué, le désir de porter un fardeau que je considère comme mien.
Lors des anniversaires les années suivantes, j’étais parfois sur New York, parfois ailleurs. Les trois dernières années, par exemple, j’étais en Guadeloupe. J’aurais pu peut-être soulager mon sentiment de culpabilité par ma présence pour l’occasion dans ma ville natale, et plus particulièrement à Ground Zero. Cependant, je suis amenée à croire que m’y rendre pour l’anniversaire serait un peu ridicule, un peu vulgaire. Il n’y a pas de place pour moi, cette retardataire. Le 10e anniversaire ne fera pas exception : je serai encore loin de New York, le plus loin possible, en fait, de l’autre côté du globe, en déplacement à Pékin. Toutefois, la distance ne m’empêchera pas de raviver mes souvenirs et de les offrir, tout humbles qu’ils soient, à la mémoire de ceux qui sont morts ce jour-là, et d’acquitter un peu mon obligation de ne jamais oublier.

L’auteur est traductrice professionnelle du français vers l’anglais. New Yorkaise d’origine, elle s’est installée en Guadeloupe en 2008.

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 00:15

Ci-dessous, un communiqué du recteur Dever.

 

Carte scolaire 2011 : troisième et dernière étape

Nous avons conformément à nos engagements mis en œuvre la dernière phase de la carte scolaire 2011.
Après comptage précis dans les établissements, nous constatons que nos prévisions étaient exactes. Mais les mouvements de population d’élèves ont entrainé dans certains cas une ouverture, dans d’autres cas nous avons renoncé à des fermetures.
Cette opération s’effectue avec un solde neutre : autant de fermetures que d’ouvertures.
Nous avons tenu par ailleurs à ce que le solde dans chaque circonscription soit le plus proche possible de zéro, ce qui permet de limiter au maximum l’impact sur les déplacements d’enseignants.
De nombreuses fermetures auraient pu se faire sur la base des principes mis en œuvre dans la conception de la carte scolaire de 2011. Nous ne les avons pas faites, l’objectif n’était pas de rendre le maximum de moyens.  
Nous avons donc les conditions optimales de fonctionnement suite à ces ajustements.
Laurent DEVER
Recteur d’académie

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 00:12


Richard Curnier, de la CDC

 

 

0018-Richard-Curnier.jpg

Richard Curnier, directeur régional Corse, est nommé directeur régional Antilles-Guyane en remplacement de Philipe Lambert, nommé directeur régional Midi-Pyrénées. Richard Curnier, 42 ans, est diplômé d’un troisième cycle de droit d’ingénierie financière et de l’Institut Technique de Banque. Après avoir occupé le poste de chargé d’affaires en financement des entreprises au sein de la Banque Populaire Côte d’Azur, il rejoint le groupe Caisse des Dépôts en 1999 en tant que directeur du pôle analyse financière et production bancaire à la direction régionale Auvergne. En 2003, il devient directeur territorial à Nice au sein de la direction régionale Provence- Alpes Côte-d’Azur et il était depuis 2008 directeur régional Corse.

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 00:11

INDISCRETIONS
Victorin
Actif, Victorin Lurel, qui est en ce moment en train de se battre auprès du Conseil d'Etat (voir notre précédente édition) pour défendre deux dossiers : le taux de sucre exagéré dans les productions alimentaires à usage des Domiens, le mode de scrutin pour l'élection des conseillers territoriaux.

Félix
Félix Desplan a fait réaliser une très belle plaquette qu'il a expédiée à tous les grands électeurs (824). C'est qu'il se présente à leurs suffrages au poste de sénateur. Mais, qui est Félix Desplan ? Présenté par le PS, il a 68 ans, est marié, a quatre enfants et est retraité de l'Education nationale. Maire de Pointe-Noire, il est aussi l'un des piliers du Comité du patrimoine culturel de la Guadeloupe qui organise l'élection de miss Guadeloupe chaque année.

Fabert
Superbe profession de foi que celle de Fabert Michely. Une ode à Félix Desplan, dont il est le suppléant aux sénatoriales. Ce qu'il y a de bien c'est que M. Michely n'est pas sectaire puisqu'il rappelle que Félix Desplan a travaillé avec LMC, Jalton (père), Bernier (grand-père), Esdras, Louisy (oncle), Toribio (père), Dagonia, Bangou (père), Moustache, Larifla, ce qui permet de voir que la politique, chez nous, c'est une affaire de famille...

Fabert 2
Quand il parle de Félix Desplan, comme nous le disions plus haut, Fabert Michely a le langage des jeunes enthousiastes : « Félix Desplan est un homme de devoir dont toute la carrière a été de servir. Servir sa commune, servir sa région, servir son département, servir la Guadeloupe. Servir, servir, servir !!!! », écrit-il. Ben c'est pas marrant la vie de politique ! On dirait que M. Desplan a les qualités requises pour ouvrir un restaurant !.. Non, c'est une blague, désolé Félix !..

Fabert 3
On ne voudrait pas être trop sceptique mais Fabert Michely croit-il ce qu'il écrit ? « Au travers mon soutien et ma suppléance, c'est l'ensemble du conseil municipal des Abymes présidé par Eric Jalton qui soutient la candidature de Félix Desplan... » C'est vrai, ça Eric ?
André-Jean VIDAL

Repost 0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 19:06

Le sommaire de 7 Actu

Pour son premier numéro de la nouvelle saison audiovisuelle, l'émission 7 Actu, présentée par Jacky Massicot dimanche à 18 heures sur Guadeloupe 1ère, reçoit :
- Fred Deshayes, universitaire : Le rôle du Sénat et les enjeux du scrutin sénatorial,
- Joël Beaugendre, maire de Capesterre Belle-Eau, candidat UMP aux élections sénatoriales,
- Félix Desplan, maire de Pointe-Noire, candidat PS-PPDG aux élections sénatoriales.
Et, en début d'émission, la chronique de zapping critique, « Ma Semaine », d'Eddy Nedelkovski

Repost 0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 16:09

INDISCRETIONS
Eric
Eric Jalton, maire des Abymes, et député de la première circonscription, « en appelle, à nouveau, à la responsabilité et la cohérence des politiques gouvernementales. » Après l'annonce de l'amputation au budget de la mission outre-mer par le Gouvernement de 12 millions d'euros, il dénonce : « L'an dernier François Baroin, ministre du budget d’alors, annonçait que toucher aux niches fiscales des DOM-TOM serait "un désastre pour ces territoires" et ne voilà-t-il pas que nous sommes à nouveau pris comme solution compensatoire d'un endettement de l'Etat. » Parce qu'il y croyait à ces propos de ministre ?..

Eric 2
« Le Gouvernement sacrifie la croissance et l'emploi des DOM-TOM, au moment même où l'on s'interroge sur la hausse des prix de l'électricité, de l'eau et du carburant avec l'impact qu'elle entraîne sur les prix de l'alimentation et du transport. Toutes ces mesures sont antinomiques d'un développement endogène prôné par le Gouvernement », affirme le député qui a ouvert les yeux sur cette dure réalité économique : il faut endiguer la dette !

Marie-Luce
Marie-Luce Penchard, nous signale notre correspondant à paris, François-Xavier Guillerm, reconnaît que les 13,6 millions d'euros prélevés sur le budget de l'Outre-mer « sont bien la participation du ministère au remboursement à la marine Taiwanaise de 460 millions d'euros au total. Mais cet argent correspond à des crédits gelés en début d 'année sur le budget de la mission pour faire face à des imprévus tels que des dégâts occasionnés par un cyclone... » Faut donc espérer que Maria aille se promener ailleurs et ne ravage pas la Guadeloupe aujourd'hui, ce soir ou demain !

Jacques, Victorin
Que Jacques Gillot se rassure. Concernant l'éventuel passage de Maria, Victorin Lurel ne risque rien, il est en ce moment à Paris où il règle quelques problèmes, dont celui de la teneur en sucre outre-mer des produits lactés et boissons gazéifiées. Il va aussi se renseigner, d'ici le 22 septembre, sur ce qu'a décidé le Conseil d'Etat concernant le Congrès et le mode de scrutin pour l'élection des conseillers territoriaux... Mais, promis, il reviendra avant !

Amaury
Mais, où est donc Amaury de Saint-Quentin ? Sans doute en train de se faire donner ses ultimes consignes avant de prendre l'avion pour la Guadeloupe. Ce qu'on sait, c'est qu'il va ouvrir son séjour chez nous par le dépôt, lundi matin, d'une gerbe au monument aux morts du Champ d'Arbault. Il devrait donc arriver en Guadeloupe dimanche soir. A moins que le Gouvernement lui dise de prendre le premier avion avant le passage de Maria et qu'il débarque cet après-midi, avant les premiers vents. Sauf si la tempête se dégonfle.
André-Jean VIDAL

Repost 0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 16:08

INDISCRETIONS
Gugusses
Un petit truc marrant. Un maire reçoit un journaliste, comme un chien dans un jeu de quilles. Pas le temps, pas le temps de répondre à vos questions, j'ai une réunion, j'ai un rendez-vous important. Bref. Le journaliste comprend, fait l'impasse. L'élu s'exprimera une autre fois. Au cours d'une conversation avec un candidat à la sénatoriale, ami de cet élu, le journaliste relate l'incident qui n'en est pas vraiment un pour regretter qu'il y ait encore des maires pas très dégourdis et s'entend dire que ce n'est pas étonnant, car ce sont tous des... qui ne savent pas réagir quand il le faut. Ben, les noms d'oiseaux, ça vole en ce moment...

Victorin
« Je me demande comment Lurel fait avec Gillot, nous dit cet observateur de la vie politique locale. S'il y a synergie entre la Région et le Département, c'est tout de même la Région qui paie et on peut comprendre Victorin Lurel qui disait, il y a quelque temps, sans doute dans un moment d'agacement, qu'il faut désormais clarifier les relations Région-Département, faire un état des lieux de l'alliance PS-GUSR, qu'il faut parler clairement des alliances contre-nature qui se sont formées... » Il devait être sacrément en colère pour se lâcher comme ça, le président Lurel !

Jacques
Que fera Jacques Gillot maintenant que PS et PPDG ont accepté ce qu'il avait proposé à Goyave il y a quinze jours ? Mardi soir, PPDG et PS se sont rencontrés pour prendre acte qu'ils iraient ensemble aux sénatoriales et que Jacques Gillot irait seul, mais que la campagne serait commune (voir notre précédente édition). Maintenant, ils attendent que Jacques Gillot accepte la proposition qu'il a faite il y a un certain temps. C'est pas marrant, tout ça ?

Guy
Guy Georges, ancien maire de Basse-Terre, se présente aux sénatoriales. Juste pour le fun, c'est sûr ! S'il devait capitaliser la sympathie que ses concitoyens ont pour lui, il pourrait être élu. Mais, ce sont les grands électeurs qui votent ! Et eux, ils ne connaissent pas la tendresse.

Gabrielle, Lucette
La folie des rumeurs. Ainsi, pour les sénatoriales, on envisage nue candidature de Gabrielle Louis-Carabin. Maire du Moule et députée, la belle Gaby a toutes les qualités pour faire son siège. d'autant qu'elle cumule le double avantage d'être bien vue à droite et amie de Victorin Lurel dont elle a assuré une partie de la reconduite triomphale dès le premier tour aux dernières régionales... avant de se retirer, mission accomplie. Et pourquoi pas ?.. Autre rumeur, celle d'une candidature LMC au second tour, au chic, pour sauver un des deux sièges de la droite. Du panache, quoi !
André-Jean VIDAL

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens