Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 16:06


Mercredi, à l’approche de la tempête MARIA, l’ensemble des îles passaient en vigilance météo JAUNE. Hier en début de soirée la Guadeloupe est passée en vigilance ORANGE, les autres iles sont restées en vigilance JAUNE. Ce matin, la vigilance ORANGE est maintenue pour la Guadeloupe en raison des vents prévus de 65 km/h et rafales 85 km/h accompagnés d'averses orageuse à partir de ce soir. Un changement d'alerte est possible dans les prochaines heures. St Martin, St Barthélemy ainsi que la Martinique restent en vigilance JAUNE pour le moment.
Pour l’instant selon Météo France, le scénario le plus probable ferait passer le centre de MARIA au Sud de la Guadeloupe dans la nuit de vendredi à samedi. Selon cette prévision de trajectoire, la Guadeloupe devrait déjà connaître des épisodes pluvio-orageux dès cet après-midi. Les pluies orageuses s’intensifieront dans la nuit et perdureront dans la journée de samedi et pourraient donner des cumuls importants. Des vents moyens de l’ordre de 60 km/h avec des rafales à 80 km/h sont attendus dans la nuit de vendredi à samedi. Le centre de MARIA devrait se trouver près des Iles Vierges dès samedi soir.
De direction Nord-est, le vent basculera au Sud puis Sud-est durant la nuit. Côté mer, les premiers effets de la forte houle d’Est à Nord-est débuteront dès ce matin avec des creux moyens allant de 2m50 à 3m50 coté Atlantique et atteindront 4 à 6 m en début de soirée ainsi que dans la nuit de vendredi à samedi toujours sur la côte Atlantique.

Les creux max pourraient atteindre les 8 mètres. Sur la côte sous le vent, les creux moyens pourront atteindre les 2 m. Les pluies orageuses pourront causer de brusques montées des eaux / crues, des inondations, des glissements de terrain, de la foudre ainsi que des bourrasques de vent. La mer est dangereuse avec de gros déferlements sur les côtes exposées, soyez donc vigilants et préparez vous face à l’arrivée de ce phénomène.
Pour info
Un avertissement de tempête tropicale est en vigueur pour : Guadeloupe, St Martin, Saba et St Eutatius, Anguilla, Antigua et Barbuda, Montserrat, St Kitts et Nevis ainsi que les Iles vierges et Britanniques.
Une veille de tempête tropicale est en vigueur pour : St Barthélemy, Martinique, Dominique, Puerto-Rico incluant Vieques et Culebra
En Guadeloupe, la Préfecture a annoncé la fermeture des écoles à 12h00 ce vendredi. Aucune autre mesure n'a été communiquée pour les entreprises.
Autre phénomène : le phénomène observé dans le Golf du Mexique a été nommé et est désormais la tempête « NATE ». Elle se centrait à 6 heures ce matin dans le golfe de Campeche.
« Nate » devrait se renforcer d'ici les 6 prochaines heures pour atteindre le stade d’Ouragan de catégorie 2 d'ici 36 heures. Ce sera le troisième ouragan de la saison pour le bassin de l'Atlantique Sa trajectoire encore incertaine le ferait alors remonter en direction du nord-ouest, pour concerner à nouveau lundi l'état de Veracruz qui a déjà subi de fortes pluies dans la journée d’hier.

 

 

UN SEISME EN MARTINIQUE


Un séisme de magnitude 5.0 sur l’Échelle de Richter a été enregistré en Martinique, le vendredi 9 Septembre 2011 à 06:11 (heure locale) à 150.6 Km de profondeur à 46 Km de Fort-de-France
Le contenu de ce bulletin n’a valeur que d’information et ne remplace en aucun cas les bulletins émis par les services de météorologie. Outil de gestion de catastrophe géré par la Croix-Rouge française, la PIRAC a pour vocation de prévenir, de préparer, de répondre à l’urgence et d’aider les populations à se relever à la suite d’une catastrophe naturelle (inondations, séismes, ouragans, activités volcaniques…) dans la zone dans laquelle elle intervient à savoir la zone Amérique caraïbes. Dès l’annonce d’une catastrophe la PIRAC met en alerte et déploie des équipes spécialisées dans la réponse à l’urgence, prêtes à intervenir dans les 48H afin de venir en aide aux populations sinistrées.
Ainsi ce bulletin vise à vous alerter et vous informer sur les activités de la PIRAC pendant la saison cyclonique (ceci dans le cas où une catastrophe naturelle toucherait la zone).

 

Plateforme d'Intervention Régionale Amériques Caraïbes, PIRAC
Immeuble Le Caducée – Morne Vergain 97139 Abymes
Tél : 0590 83 37 50 Fax : 0590 48 51 86
Site web: http://pirac.croix-rouge.fr

Repost 0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 01:16

INDISCRETIONS
Paul Eric
Paul Eric Confiac, conseiller municipal de Baie-Mahault, a déposé sa candidature pour les prochaines sénatoriales. Il a choisi comme remplaçante Claudia Geneviève Boucher. Il se déclare divers gauche. L'enregistrement définitif de sa candidature à la préfecture se fera dans les quatre jours.

Victorin
Non, les mauvaises langues, ce n'est pas pour faire pièce à Jean-Marie Hubert, l'élu UPLG de coin, que Victorin Lurel a décidé de faire livrer de l'eau potable à destination du lycée de Port-Louis. C'est parce que la Région est en charge des lycées de l'archipel, sur quelque commune qu'ils puissent se trouver.
Y compris sur celle chère à M. Hubert.

Ary, Audry, Paul Eric...
Non, le conseil municipal de Baie-Mahault n'est pas en train d'imploser. Ce n'est pas parce que Ary Chalus est suppléant de Jacques Gillot, qu'Audry Cornano, premier adjoint, assiste aux réunions PS-PPDG, qu'il y a de l'eau dans le gaz. Le premier a choisi son camp, le second se renseigne. Quant à M. Confiac, c'est un opposant notoire.
André-Jean VIDAL

Repost 0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 01:10

Sénatoriales
Une proposition faite à Gillot

Après bien des atermoiements, ils se sont décidés à signer un accord. Ils, ce sont le PPDG et le PS, qui feront cause commune et bulletin unique, Jacques Gillot allant seul au combat des sénatoriales. Mais, il y aura une campagne commune. C'est ce qui est proposé à Jacques Gillot.
Lundi, Victorin Lurel avait laissé entendre que, si un accord n'était pas trouvé avec Jacques Gillot, il pourrait être candidat. Et comme Jacques Gillot ne souhaitait pas revenir sur sa position de bulletins séparés...
La nuit portant conseil et Victorin Lurel n'étant pas si chaud que cela d'aller au combat (malgré ce qu'en pensait le clan Gillot), les différentes parties (PPDG et PS, bien sûr) ont décidé de se revoir. Une dernière fois. Pour signer un accord et proposer quelque chose au président du conseil général ets sénateur sortant.
Dès lundi soir, Guy Losbar, président du GUSR, soutien essentiel de Jacques Gillot, laissait entendre : « L'unité de la gauche ne peut pas se construire sur des exclusions et des questions de personnes. Il faut savoir dépasser tout cela pour aboutir à de vrais accords entre formations politiques et non entre personnalités, sinon les stratégies électoralistes et les choix de carrière prendront toujours le pas sur l'intérêt général... Nous demeurons attaché à l'union des forces de gauche et à notre partenariat avec le PPDG et le PS. Nous demeurons ouverts à la discussion... » La sagesse même.
Mais, il poursuivait : « L’élection sénatoriale est une élection particulière où le choix des grands électeurs est fondé sur les convictions mais également sur l’équation personnelle de chaque candidat. Les conseillers municipaux, généraux et régionaux, les députés sont des élus responsables clairvoyants qui sont attachés à leur liberté de vote, et qu’Il ne faut pas infantiliser en créant un système de vote captif. »
En coulisses, hormis quelques noms d'oiseaux tropicaux échangés, la situation évoluait lentement, heure après heure.

Expliquer qu'ils sont ensemble, un exercice de style
Après des heures de discussions entre les représentants du PPDG et ceux du PS, un accord était signé : Félix Desplan représenterait le PS, Jacques Bangou le PPDG, sur un bulletin commun. Cependant, il serait proposé à Jacques Gillot de faire campagne commune. Il y aurait aussi un état-major commun, comme c'était prévu dans l'accord de Goyave.
Exit donc l'idée d'un Victorin Lurel candidat, si Jacques Gillot acceptait le deal.
Que faut-il entendre par campagne commune ? C'est là que ça se corse. Cela veut dire que les trois candidats, ceux du ticket PS-PPDG, flanqués de Jacques Gillot, vont aller voir les grands électeurs... pour leur expliquer qu'ils sont ensemble, qu'ils ont un projet commun, même s'ils ne sont pas sur le même bulletin, etc. Parlez d'un exercice facile ! De même, seuls, ils vont dire tout le bien qu'ils pensent des deux autres et qu'il faut voter pour eux... Hum ! Et pourquoi pas, faire une conférence de presse commune, relayée par les télés et les radios (et par nous-mêmes) pour réaffirmer devant des Guadeloupéens qui n'en croiront pas leurs yeux et leurs oreilles, qu'ils sont comme les trois doigts de la même main... Bon à suivre !
A.-J. V

Repost 0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 14:49

Opération rideaux baissés dans sept magasins
La Société d'exploitation et de distribution (SED) qui gère les magasins ex-Match de Bouillante, Baillif, Capesterre Belle-Eau, Grand-Camp/ Les Abymes, Saint-Jules, Pliane/Le Gosier, Saint-François semble avoir quelques difficultés financières. Les 250 salariés se sont vus informer, le 2 septembre, qu'ils seraient payés de leur salaire du mois d'août dans le cadre d'une procédure collective. « Ce sera l'Association de garantie des salaires qui procédera au peiement, vraisemblablement dans la première quinzaine du mois de septembre 2011. », affirme Hervé Honoré, gérant, dans une note de service. En fait, selon la CTU, qui défend les salariés, il semblerait que l'entreprise, créée en janvier 2010 par trois entrepreneurs locaux qui ont fondé la société d'exploitation des supermarchés de Guadeloupe, aurait un volume de dettes avoisinant les 12 millions d'euros, partie dettes envers des fournisseurs (les rayons sont vides, les fournisseurs ne fournissent plus), partie dettes envers des prestataires de servcies (électricité, téléphone, entretien, assurances diverses, etc.).
« Nous avons décidé, soutenus par la CTu, d'engager le combat pour le versement de nos salaires et la sauvegadre de nos emplois », affirment Evelyne Himmer et Raymond Cuirassier, délégués syndicaux.
Aujourd'hui, ce devrait être le début d'une manifestation des salariés des sept magasins, dénommée Opération rideaux baissés.

Repost 0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 14:48

IINDISCRETIONS
Joël, Amélius...
Devinez qui dînait, tantôt, dans un restaurant italien très connu de Bas-du-Fort ? Amélius Hernandez, bras droit du président Jacques Gillot, bras gauche de Jean-Pierre Dupont, maire du Gosier. Avec Paul Larifla, frère de Dominique Larifla, ancien maire de Petit-Bourg, ancien député, ancien sénateur, cousin de Jacques Gillot, fondateur du GUSR. Ils avaient un invité de choix : Joël Beaugendre, maire de Capesterre Belle-Eau, investi par l'UMP Paris pour la prochaine sénatoriale.

Joël, Amélius... 2
C'était, en fait, leur deuxième rencontre de cette fin de grandes vacances puisqu'ils avaient déjà sacrifié aux plaisirs d'un dîner au champagne, le 11 août, chez Loulouze, au Gosier.

Cédric
Dimanche. Aéroport international Pôle Caraïbes. Arrivée de Teddy Riner. Beaucoup de monde. Des élus, dont Cédric Cornet, conseiller régional. Tous confinés dans le salon VIP, sauf les deux présidents de collectivités, Jacques Gillot et Victorin Lurel, seuls autorisés à se rendre sur la passerelle pour accueillir le champion du monde. M. Cornet les suit, mais il est interpellé par une lieutenante de la PAF, qui lui demande s'il a un badge. L'élu régional, qui n'a pas de badge et qui s'est faufilé avec la délégation des Abymiens, dont la plupart sont entrés sans badge, exécute un retour à la case départ, au salon VIP.

Gugusses
Etonnés, les spectateurs de l'arrivée de Teddy Riner. La Région avait fait distribuer à la foule des tee-shirts sur lesquels il était porté Teddy Riner 6 fois champion du monde. Or, il a été 5 fois champion du monde. Sauf qu'à la Région on s'est souvenu qu'il a été aussi une fois champion du monde par équipe. Donc 6 fois champion du monde !

José
Pas content du tout, José Toribio, maire de Lamentin et surtout futur candidat aux sénatoriales. Il l'a dit et redit, lors de la cérémonie pour Riner, à Lamentin, dimanche après-midi. On l'a empêché d'accéder au salon VIP de l'aéroport, sur consigne de la Région. A la Région, on affirme n'y être pour rien, la plupart des élus étant venus spontanément, comme les Abymiens, qui sont entrés là, en zone sensible, comme dans un moulin, sans qu'on leur demande quoi que ce soit. Sauf José Toribio !.. Il n'avait peut-être pas les bons contacts...
André-Jean VIDAL

Repost 0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 14:47

Marie-Luce Penchard répond à Victorin Lurel
Mi-juillet, Victorin Lurel, président du conseil régional, a écrit à Marie-Luce Penchard pour lui dire qu'elle ne fait avancer aucun dossier de la Guadeloupe.
Dans un courrier rendu public hier, la ministre de l'Outre-mer répond.

« Vous m’interrogez sur la suite que j’entends réserver à un certain nombre de demandes de financement dont, pour la très grande part d’entre elles, ni moi, ni mon cabinet, pas même mes services au ministère de l’Outre-mer, n’avons eu connaissance jusqu’alors. » Le ton du courrier expédié par Marie-Luce Penchard à Victorin Lurel, donne le ton de leurs relations.
Victorin Lurel avait expédié avec son courrier 16 fiches détaillant les projets qui ont une importance particulière pour la Guadeloupe et qu'il souhaitait voir soutenus par la ministre.
« La lecture de votre lettre tend à laisser croire plus généralement que l’Etat ne serait pas au rendez-vous des projets guadeloupéens. C’est passer bien vite sous silence le soutien déterminant que l’Etat a apporté au plus fort de la crise, en engageant près de 60 M€ dans le cadre du Fonds Exceptionnel d’Investissement (FEI) sur pas moins de 35 projets programmés en Guadeloupe en 2009 et en 2010. Au 31 décembre dernier, le taux d’exécution de ces projets frôlait  les 70% et, encore récemment, en plus des engagements de financement déjà pris, je faisais débloquer, par exemple, près de 400 000€ au titre du FEI pour un dossier porté par la commune de Gourbeyre... », détaille la ministre dans sa réponse. Elle ajoute : « Vous le savez bien, le Gouvernement a été et reste plus que jamais aux côtés des guadeloupéennes et des guadeloupéens. »

« Un engagement résolu »
D’ailleurs, si d’aucuns jugeaient utile malgré ces quelques chiffres d’illustrer plus avant encore cet engagement résolu de l’Etat en Guadeloupe, il suffirait pour cela de se pencher un instant sur les orientations qui président au contenu des projets listés dans votre lettre.
Mme Penchard détaille ensuite les aides gouvernementales aux projets guadeloupéens.
Ainsi, depuis 2007 et jusqu’en 2013, le ministère intervient à hauteur de 7 M€ sur l’eau potable. Pour les transports et des projets de désenclavement terrestre et maritime, 2 M€ ont été engagés sur des opérations prêtes. Pour les travaux de renforcement parasismique, l’Etat consacre à la mise aux normes du logement social 10 M€ par an avec, en 2010, 6 M€ qui s’y sont ajoutés au titre du FEI et du plan de relance. Sans compter 3,3 M€ par an que l’Etat consacre à la consolidation ou à la reconstruction des écoles. »

Il faut des dossiers bien ficelés...
Elle tacle : « S’agissant d’ailleurs des établissements scolaires, comment ne pas regretter que le renforcement parasismique de la cité scolaire de Baimbrigde n’ait toujours pas fait l’objet du moindre commencement de travaux par le conseil régional, alors même que l’Etat a fait en sorte de dégager un financement à hauteur de 20 M€ dès 2009. »
Elle poursuit : « L’Etat va financer intégralement à hauteur de 590 M€ la reconstruction du CHU, ce qui constitue une avancée majeure à la fois pour les Guadeloupéens et le personnel hospitalier. Nous avons aussi souhaité contribuer à la réorganisation du service des urgences, pour laquelle l’ARS a déjà investi 6 M€. Enfin, le soutien financier pour la reconstruction de l’hôpital de Capesterre-Belle-eau avec Ephad sera poursuivi. »
« Vous le savez et la vérité exige qu’on le rappelle : l’Etat soutient et soutiendra toujours les projets guadeloupéens qui contribuent à combler les retards en équipements véritablement structurants dont nous avons besoin en Guadeloupe et qui contribuent efficacement à stimuler le développement économique.
Cela suppose naturellement qu’au-delà des listes et énumérations, les projets soient suffisamment avancés en termes de contenu concret et de plan de financement. Cela exige, enfin, qu’au-delà du catalogue, ils s’inscrivent dans le cadre d’une véritable stratégie régionale de développement économique et social », conclut Mme Penchard.
Décidément, ces deux-là ne s'aiment pas.
André-Jean VIDAL

Repost 0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 14:46

INDISCRETIONS
Jacques/Victorin
Tout devrait se décider samedi. En fait, selon les observateurs, Jacques Gillot et Victorin Lurel pourraient s'entendre en fin de semaine. Non pas sur le ticket commun, sur le bulletin unique comportant trois noms, ceux de Jacques Gillot, pour le GUSR, de Jacques Bangou pour le PPDG et de Félix Desplan pour le PS. Là, ça semble être un awa ferme et définitif de la part de Jacques Gillot. Sa stratégie est ailleurs. Cependant, les deux hommes devraient s'entendre sur une campagne commune. Ce qui est déjà beaucoup !

Richard, Blaise...
Richard Yacou, maire de Sainte-Rose, Blaise Aldo, maire de Sainte-Anne, Joël Beaugendre, maire de Capesterre-Belle-Eau. A droite, on a trois candidats à cette heure. Trois candidats pour trois sièges, normal ! Richard Yacou, c'est la « droite gwoka », celle du Rassemblement pour la Guadeloupe. Le moment pour M. Yacou, déçu que Paris ait choisi Joël Beaugendre, de faire cavalier seul. Dominique Théophile, à gauche, est dans le même cas de figure. Choisi par personne, il ira seul.

Jacques
Jacques Gillot qui ne cédera pas aux injonctions de Victorin Lurel mènera campagne avec ses amis du PS et du PPDG. Reste à voir quelle campagne ceux-là vont pouvoir bien mener si l'on garde à l'esprit que leurs intérêts ne sont peut-être pas si conjoints que cela.

Jacques 2
Que veut Jacques Gillot ? Lui seul le sait. Il vous dira : l'union à gauche, trois sénateurs de gauche. Sûrement. Il veut sans doute aussi exister, avoir un peu plus d'espace politique et pas seulement pour les sénatoriales. Pour lui suite aussi. Car, comment peut-il accepter, avec sa fierté toute naturelle, d'être en quelque sorte, partout où il va de concert avec Victorin Lurel, une sorte de second. Ce qui n'est pas toujours simple à gérer, d'ailleurs, quand on voit comment, gèné par cette situation, M. Lurel signale toujours à l'attention du public qu'il est là avec son ami Jako. A force, ça doit être agaçant !..

Jacques, Jean-Marie, etc.
Pourquoi la gauche s'apprête-t-elle à se déchirer à l'occasion de ces sénatoriales ? Parce qu'il n'y a plus de droite en Guadeloupe.
Alors, une partie de la gauche prend sa place. C'est celle qui est minoritaire, tous ces partis locaux que sont le GUSR et le PCG, le PSG, l'UPLG, la Frapp, micropartis qui composent la Gauche alternative et veulent contrer l'hégémonie du parti de l'étranger, le PS, dont il n'existe en Guadeloupe... qu'une section, avatar d'un parti français (là, il faut faire la moue...). N'est-ce pas Jacques Gillot qui dit sans barguigner, car il ne se cache pas de ses sympathies, que « tout le monde sait d'où il vient. » ?
André-Jean VIDAL

Repost 0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 03:17

Dépôt des candidatures aux élections sénatoriales
L’enregistrement des candidatures aux élections sénatoriales se déroulera du lundi 5 au vendredi 16 septembre en préfecture.
Les candidats sont tenus de faire une déclaration, obligatoire pour chaque tour de scrutin, revêtue de leur signature énonçant leurs nom, prénoms, sexe, date et lieu de naissance, domicile et profession, établie en double exemplaire. Il peut s’agir d’un original et d’une copie.
La déclaration de candidature doit être accompagnée de l’acceptation écrite et signée du remplaçant de chaque candidat. Cette acceptation doit faire l’objet d’un document distinct établi également en double exemplaire.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 02:56

Météo
Katia, seul phénomène en cours
Un seul phénomène atmosphérique en cours est sous surveillance de Météo France. Il se situe dans le bassin Atlantique. Il s'agit de la tempête tropicale Katia, qui est maintenant dans le centre Atlantique à 2 000 km de la Guadeloupe et se déplace à 30km/h vers l'ouest-nord-ouest. Elle continue de se creuser et ses vents maximum atteignent 110 km/h avec des rafales de l'ordre de 140 km/h. Elle ateindra très vite le statut d'ouragan.
Sa trajectoire prévue, pour l'instant, la ferait passer au nord-est de l'arc Antillais, à environ 600 km des îles du Nord ce week-end.

 

aa.GIF

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 02:55

INDISCRETIONS
Gugusse
Mais, qui est l'élu qui faisait du Facebook, hier soir, en plénière du conseil régional ? Il est vrai que des sanctions pourraient être prises à son encontre s'il ne venait pas aux plénières et s'il ne faisait pas son boulot d'élu. Mais, de là à pointer pour toucher son cachet d'artiste et s'occuper en surfant sur le net... Bref. Son nom ? Pas question de le donner ici. Pour qu'il aille déposer plainte pour diffamation à la premiè!re gendarmerie trouvée sur son chemin !

Victorin
Jacques Gillot, sur un site internet d'information caribéenne, tacle, sans avoir l'air d'y toucher son ami Victorin Lurel au cours d'une interview caustique. Quand on lui demande s'il pense que Victorin Lurel pourrait se présenter à la sénatoriale du 25 septembre : « Je crois que la candidature de Victorin Lurel est tout à fait logique mais à mon avis l’essentiel est de pouvoir dire le pourquoi de cette candidature. Le président Lurel m’avait toujours affirmé qu’il ne serait pas candidat… Il faut que les choses soient claires. Il faut donc se présenter devant la population et expliquer les raisons d’une candidature, ce que je ferai, mais croyez moi sa candidature ne me pose aucun problème, d’autant qu’il nous a encore dit qu’il n’y allait pas... S’il y a un changement il va sans doute nous l’expliquer. »

Jacques
Quand le journaliste, Danik Zandwonis, le titile sur le fait que la toile de fond de toutes les tensions sonstatées ces jours ci entre les deux hommes pourrait se trouver dans la perspective des changements statutaires prévus pour 2014, Jacques Gillot réploique : « Attention 2014, ce n’est pas une élection ! Et là je vais paraphraser le président Lurel qui disait que 2014 c’est une loufoquerie. Croyez moi Jacques Gillot ne participera pas à cette loufoquerie ! Je ferais tout pour qu’il y ait une évolution autre que ce qu’on nous propose aujourd’hui ; c’est pour le moins curieux qu’on parle d’élection, qu’on parle de candidature, sans savoir ce que nous voulons... » C'est clair, d'ailleurs personne et surtout pas Jacques Gillot ne pense à 2014 !..

Jacques 2
La plus belle réponse du président Gillot à l'interviewer, qui lui demande si le congrès des élus va être de nouveau réuni, est celle-ci : « C’est le président actuel du congrès qu’il convient de relancer (il parle de Victorin Lurel). Je ne serai de nouveau président du congrès qu’en janvier 2012… Ce serait dommage d’attendre que je redevienne président dans six mois pour relancer la machine du congrès. Ecoutez, je vais en parler au président. On me dit qu’il y aura un congrès le 20 septembre. C’est quand même curieux... » Mais, ils ne se parlent donc pas ces amis de toujours ? Quelques heures plus tard, hier soir, le président Lurel annonçait la couleur : le congrès se réunira... avant le 25 septembre, date des séantoriales (voir aussi en page 3).

Jacques/Victorin
Les observateurs s'accordent à dire que Jacques Gillot ne reculera pas et ne reviendra pas sur sa position d'aller seul au combat des sénatoriales, quitte, comme il le dit en substance, à faire campagne seul au premier tour et à travailler pour qu'il y ait trois sénateurs de gauche au second tour. Reste à savoir ce que fera Victorin Lurel. Ira-t-il au casse-pipe ? N'a-t-on pas joué un coup de billard à trois bandes, pour l'obliger à se présenter et compter les pots cassés ? A voir.
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens