Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 14:16

Hôtel des 2 mondes

Courtes Lignes poursuit sa tournée, de ville en ville,avec Hôtel des deux mondes, une comédie.

Courtes Lignes récidive. Cette année encore, Anne-Marie Clerc, Claude-Georges Grimonprez, David Couchy et leurs amis (dont certains nouveaux) ont monté une pièce de théâtre. En partenariat avec Orange.
A l'Hôtel des deux mondes, les clients vivent paisiblement dans un cadre qui ressemble à un hôtel, mais où les arrivants et les partants sont escortés par un homme et une femme en tenue d'ange... Ils ne savent pas comment ils sont arrivés, ni quand ils repartiront par l'ascenseur, ni même où les mènera cet ascenseur. Un ascenseur terriblement présent, omniprésent. Le sinistre Dr S. accompagne les clients jusqu'à la porte de celui-ci.

Ce terrible ascenseur
A son arrivée, un rédacteur en chef de journal sportif qui se casse la g... (Franck Sorrant), est accueilli par un curieux réceptionniste (Fabien Minatchy). Celui-ci est habillé en ange. Il confirme qu'il était attendu. Le jeune homme a une drôle d'impression : le sentiment qu'il s'est passé quelque-chose d'autant que son dernier souvenir est l'arrivée brutale d'un arbre dans son pare-brise alors qu'il roulait comme un fou. Ivre de surcroit. Ceux qui l'accueillent, une femme de ménage qui se rêvait en philosophe (Anne-Marie Clerc), a eu un infarctus, un p.-d.g. snob... et verreux (Claude-Georges Grimonprez) a été victime d'un vélo, et un mage d'opérette (David Couchet), qui souffre d'une maladie chronique, l'initient aux mystères de l'établissement.
C'est en quelque sorte l'antichambre... de la mort, un lieu où, tandis que sur terre le patient est plongé dans un coma dont nul ne sait s'il sortira, son âme (son âme ?) attend la suite des événements.
Quand le temps est venu, le Dr S., personnage sinistre qui s'avère moins mystérieux et moins froid quand il avoue n'être qu'une sorte de liftier (Hervé Laurent), conduit le patient jusqu'à l'ascenseur qui, une fois chargé, descend et la vie reprend son cours... ou monte et c'est fini.
L'arrivée d'une jeune femme, Laura (Sophie Lepowic), va bouleverser tout le monde... y compris le Dr S.
A noter la présence d'un second ange, Dominique Crane, toute nouvelle arrivée dans la troupe et déjà bien acclimatée, même si ce premier rôle est muet.
A.-J. V.

Courtes Lignes joue Salle Robert-Loyson (Le Moule), vendredi 8 et samedi 9 avril, à 20 heures. Tél. 05 90 23 09 44.
Renseignements : Courtes Lignes, chemin des Manguiers, Juston 97170 Petit-Bourg



















Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 14:13

Angela Davies expose à Jarry

la-tentation.jpg


L'exposition de l'artiste peintre Angela Davies, d'origine anglaise et écossaise, est à Jarry, à partir de jeudi.
« Venez vite car la durée de l'exposition est indeterminée, la salle a gentiment été prêtée en attendant d'être louée », s'exclame Angela Davies.
L'exposition s'Intitule Les couleurs de la lumière et démontre l'évolution de l'artiste et sa quête de luminosité et de couleur. Depuis quelques années, Angela experimente en peignant avec les trois couleurs de la lumière : le cyan, le magenta et le jaune, pour créer une palette arc en ciel. L'artiste, qui a un joli coup de pînceau, est autodidacte. Depuis 25 ans, elle a experimenté des styles et thèmes différents dans un souci d'évolution, mais, dit-elle, elle s'est rendu compte que la vrai évolution advient seulement au travers de ses changements intérieurs, ce qu'elle appelle l'évolution de l'âme. « Quand l'âme grandit, le monde extérieur change en harmonie. On ne peut pas séparer les deux. »
Angela a un projet de créer une galerie, près de la Marina de Bas-du-fort qu'elle espère cncrétiser avant la fin de l'année. Elle fait appel aus sponsors et amoureux de l'art pour soutenir cette initiative car la Guadeloupe manque cruellement d'espaces consacrés aus artistes-peintres. L'artiste sera présente pendant la durée de l'exposition et travaillera sur place. Elle est aussi disponible pour faire des portraits ou fresques .

Boulevard de houelbourg, en face des concessionaires de voitures, cherchez trois gros cubes jaunes aux ballons multicolores.


Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 14:12

INTERVIEW
Roberto Fernandez Retamar, poète cubain
« Notre but, c'est la liberté de l'homme »
Invité d'honneur du Congrès des écrivains, qui s'ouvre aujourd'hui, Roberto Fernandez Retamar est une célébrité des arts et des lettres.
Qu'est-ce qu'il y a de révolutionnaire en vous ?
Ce qui est révolutionnaire en moi, c'est la volonté de lutter pour un monde meilleur. Un monde de justice, de beauté, de paix. Je ne sais pas en fait si c'est ça être révolutionnaire. Voyez-vous, j'avais 28 ans quand il y a eu la révolution à Cuba. C'est là que moi, enseignant et écrivain, puisque j'ai écrit très tôt dans ma vie, j'ai pris conscience que la vie pouvait être révolutionnaire.

La poésie, c'est la liberté. Comment conciilier ce désir de liberté qui vous anime et l'oppression castriste ?
Je suis écrivain. A 20 ans, j'étais professeur et je ne comprenais rien à la politique. C'était la Cuba de Batista. Une dictature. On ne peut pas s'imaginer comment la société était bridée. et puis ,il y a eu la révolution et la possibilité de voyager, de découvrir d'autres mondes. A Cuba, je ne trouve pas que la vie soit si étroite. Je pense au contraire que la vie est, si vous me permettez l'expression, très vivante. La société est très dynamique. J'ai connu la Cuba prérévolutionnaire. Je peux comparer avec la Cuba révolutionnaire. Grâce à cette Cuba-ci, j'ai pu voyager, connaître le reste du monde. La révolution cubaine dure depuis plus d'un demi-siècle, avec des bonnes choses et des erreurs. Mais, qui ne fait jamais d'erreurs ? Notre but, en fait, comme en poésie, c'est bien la liberté de l'homme.

« On est Caribéen comme on est un être humain »
Si vous deviez nous faire aimer les îles de la Caraïbe au travers de ses auteurs, lesquels nous recommanderiez-vous ?
J'ai beaucoup d'admiration pour les gands écrivains de Trinidad et Tobago. Les jacobins noirs, de Cyril Lionel Robins James, est passionnant. N'oubliez pas que nous sommes les héritiers de la grande aventure haïtienne. Haïti est pour moi un pays admirable. Et pourtant, il y a 45 ans j'ai été témoin de la pauvreté extrême en Haïti. Et malgré cette misère, il y a une volonté de s'instruire, il y a une envie de culture, de littérature. Qui se traduit par des écrivains amirables. Ainsi, Jacques Roumain, l'auteur inoubliable de Gouverneurs de la rosée, pour lequel Nicolas Guillen, écrivain cubain, a écrit une élégie il y a longtemps. En République Dominicaine, il y a Juan Bosch, qui a publié en 1970 De Christophe Colomb à Fidel Castro, la Caraïbe une zone impériale. Et puis, modernes, il y a Maryse Condé, Moi Tituba, sorcière noire de Salem, Ernest Pépin, L'Homme au bâton...

Quand avez-vous pris conscience de votre caribéité ?
On est Caribéen comme on est un être humain. Sans s'en rendre compte. Jacques Roumain, Juan Bosch, Aimé Césaire, Edouard Glissant, m'ont fait prendre conscience que j'étais caribéen. A Cuba, à Porto Rico, en République Dominicaine, nous avons conscience que nous sommes latino... mais nous sommes aussi caribéens et pourtant, en 1956, nous étions à Londres avec mon épouse et une dame anglaise m'a demandé si je connaissais la Jamaïque. A ma grande honte, j'ai du avouer que je ne connaissais pas cette île qui est à 60 kilomètres de Cuba !

S'il fallait emporter un seul ouvrage de Fernandez Retamar sur une île déserte, lequel serait-il ? Et si vous étiez abandonné sur une île inhabitée, quel ouvrage d'un auteur connu ou moins connu aimeriez-vous avoir avec vous ?
Je crois qu'il faut emporter la Bible, pour sa diversité. Un livre de moi ? Caliban cannibale ! Todo Caliban ! (rire) En fait, je suis jaloux du personnage, qui est beaucoup plus connu que moi !..
Propos recueillis par André-Jean VIDAL


Directeur de la Nueva revista cubana (1959-60) puis de la revue Casa de las Américas et du Centro de estudios martianos de La Havane (1965), conseiller culturel à Paris, puis professeur à Yale et à l'université de La Havane, c'est un essayiste (la Poésie contemporaine à Cuba, 1954 ; Idée sur l'esthétique, 1961 ; Caliban cannibale, 1971) et un poète à l'écoute du monde contemporain (Avec les mêmes mains, 1962 ; À ceux que cela pourra intéresser, 1970 ; Jeanne et autres poèmes personnels, 1979).

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 14:11

INDISCRETIONS
Jacques
Dans son discours d'investiture, le président Jacques Gillot n'a oublié aucune composante de la société locale, rappelant que nous sommes « un peuple créole, issu des premiers occupants amérindiens, des premiers colons européens, et de ces milliers d’hommes et de femmes qui ont traversé le gouffre de la mer dans des conditions traumatisantes. Un peuple singulier qui a su transformer la diversité de ses origines africaine, indienne, syro-libanaise, chinoise, caribéenne, en une richesse inestimable. » Exit les Européens...

Colette
Colette Koury, dynamique présidente de la CCI de Guadeloupe, vient d'être nommée présidente de la Conférence permanente des présidents des CCI des Outre-mer. A noter que la prochaine Conférence se tiendra en Guadeloupe du 22 au 26 juin 2011.

Ségolène
« Aimé Césaire vous entrez au Panthéon où il est juste que vous ayez votre place, affirme Ségolène Royal dans un écrit diffusé sur Internet. C'est un hommage ainsi rendu à l'homme de conviction et d'action, au poète dont le lyrisme incandescent a fait, disait son ami Depestre, œuvre de marronage vivifiant dans les veines de la langue française, à l'éveilleur de consciences, au démineur d'hypocrisies, au combattant inlassable de l'humaine dignité qui avait choisi son camp — « je suis de la race de ceux qu'on opprime » — et annonçait fièrement au monde : « l'heure de nous-mêmes a sonné ». Dans ce lieu où la République honore ceux qui lui ont fait honneur, vous rejoignez Toussaint Louverture, le libérateur d'Haïti (...). Delgrès qui conduisit en Guadeloupe la résistance au rétablissement de l'esclavage par Bonaparte. Schœlcher, l'abolitionniste socialiste dont vous disiez que ni les préjugés, ni les insultes, ni la calomnie n'entamèrent le combat acharné et qu'il fut l'un des premiers à mesurer la valeur de civilisations africaines jusque là méconnues... » C'est du Royal en précampagne dans les Antilles !

Ségolène 2
La preuve ? « Je me souviens, écrit-elle encore, rappelant ses visites en Martinique, de son affabilité, de sa courtoisie, de sa disponibilité. De sa profonde humanité et de sa révolte intacte contre toute forme d'humiliation. De sa main prenant la mienne sur le perron de la mairie de Fort-de-France. De cette phrase qui m'avait tellement touchée : "elle a su nous écouter". De cette dédicace sur un livre de ses poèmes : "à Ségolène Royal qui représente pour nous l'espérance, pour lui dire notre confiance". » Ah, Ségolène en fille de Césaire, on nous aura tout fait !..

Jocelyne
Jocelyne Béroard chantera, le 22 mai, à L'Olympia de Paris. Quand on lui demande si elle vient ensuite en Guadeloupe, elle ne peut que s'exclamer : « J’espère que la Guadeloupe va de nouveau avoir une salle digne de ce nom. Voilà deux ans que le Centre des arts est fermé et que ça pénalise beaucoup de gens. » Le Centre des arts actuellement ? Un énorme tombeau dans lequel on se demande s'il se passe quelque chose ! Triste.
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 14:11

INDISCRETIONS
Claudy
Claudy Siar, nommé délégué interministériel à l'égalité des chances des Français d'outre-mer, se prévaut d'une légitimité, à savoir Tropique FM, sa radio communautaire. A l'Elysée (voir par ailleurs), Olivier Biancarelli, conseiller du chef de l'Etat, a soutenu ce Parisien médiatique qui est de tous les cocktails de l'intelligentsia domienne de Paris et qui a été un temps son contact pour mieux comprendre... le LKP ! Bref, il s'agit encore d'une nomination faite d'une personnalité connue, faute de mieux, d'un mini-microcosme parisien... dont M. Biancarelli. Donc, tout baigne ! De gadget en gadget...

Jacques
Observé durant la lecture du discours de Jacques Gillot, sitôt élu président du conseil général, la semaine dernière, le soin qu'il a eu de dire qu'il faut se mettre au travail, sans esprit partisan, en ayant le sens de l'intérêt général, pour avancer, résoudre les conflits, etc. « Ce qui doit nous rassembler, ici et maintenant, mes chers collègues c’est bien le sens du pays. » Un discours qu'il faudrait imprimer dans bien des cervelles. Mais, l'homme est l'homme et on ne peut pas le changer avec des mots !

Jacques 2
Constaté que des observateurs ont souligné que Jacques Gillot était le dernier président du conseil génaral au regard de la réforme effective en 2014. Mais non, puisque si cette réforme reste en l'état, il y aura toujours en Guadeloupe un président du conseil général, un président du conseil régional, élus par les mêmes 45 conseillers territoriaux. C'est en Martinique et en Guyane qu'ils auront un Président à part entière du Pays Martinique ou du Pays Guyane. Une sorte de mini chef d'Etat. Nous, nous aurons nos présidents à l'ancienne... sans capitale !

Jacques 3
Lu sur Internet : « Gillot reste fidèle à Lurel ». C'est faire peu cas de la fierté des hommes. On voudrait laisser à penser que Giillot est comme une sorte de toutou fidèle à Lurel qu'on ne s'y prendrait pas mieux. En fait, les deux hommes sont amis, ont passé un accord et suivent, sans diverger — même dans la tempête de 2009 ! —, les termes de cet accord. Ce qui leur a permis de remporter toutes les élections depuis 2004 : régionales, cantonales, législatives, municipales. Ce qui leur a permis, sans qu'il y ait d'assemblée unique, d'impulser la synergie entre services, entre actions d'envergure. Sauf coup de Jarnac des entourages, l'attelage est fait pour durer.

Christian
Christian s'est fait voler sa sacoche qui était restée dans sa voiture, tandis qu'il participait avec des amis volontaires au nettoyage de la plage de Vieux-Habitants. Comme quoi... Il a prévenu les gendarmes qu'on avait fracassé sa voiture et emporté sa sacoche. Quelqu'un avait vu trois jeunes gens autour de la voiture. Rapidement, les gendarmes ont interpellé les présumés voleurs... qui ont reconnu les faits avant de les conduire à la décharge municipale où Christian a récupéré sa sacoche et une partie de ce qu'elle contenait. « En une heure et demi, les gendarmes avaient bouclé l'enquête ! C'est remarquable », expliquait-il, hier, encore ému.
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 12:59

INDISCRETIONS
Claudy
Claudy Siar, nommé délégué interministériel à l'égalité des chances des Français d'outre-mer, se prévaut d'une légitimité, à savoir Tropique FM, sa radio communautaire. A l'Elysée (voir par ailleurs), Olivier Biancarelli, conseiller du chef de l'Etat, a soutenu ce Parisien médiatique qui est de tous les cocktails de l'intelligentsia domienne de Paris et qui a été un temps son contact pour mieux comprendre... le LKP ! Bref, il s'agit encore d'une nomination faite d'une personnalité connue, faute de mieux, d'un mini-microcosme parisien... dont M. Biancarelli. Donc, tout baigne ! De gadget en gadget...

Jacques
Observé durant la lecture du discours de Jacques Gillot, sitôt élu président du conseil général, la semaine dernière, le soin qu'il a eu de dire qu'il faut se mettre au travail, sans esprit partisan, en ayant le sens de l'intérêt général, pour avancer, résoudre les conflits, etc. « Ce qui doit nous rassembler, ici et maintenant, mes chers collègues c’est bien le sens du pays. » Un discours qu'il faudrait imprimer dans bien des cervelles. Mais, l'homme est l'homme et on ne peut pas le changer avec des mots !

Jacques 2
Constaté que des observateurs ont souligné que Jacques Gillot était le dernier président du conseil génaral au regard de la réforme effective en 2014. Mais non, puisque si cette réforme reste en l'état, il y aura toujours en Guadeloupe un président du conseil général, un président du conseil régional, élus par les mêmes 45 conseillers territoriaux. C'est en Martinique et en Guyane qu'ils auront un Président à part entière du Pays Martinique ou du Pays Guyane. Une sorte de mini chef d'Etat. Nous, nous aurons nos présidents à l'ancienne... sans capitale !

Jacques 3
Lu sur Internet : « Gillot reste fidèle à Lurel ». C'est faire peu cas de la fierté des hommes. On voudrait laisser à penser que Giillot est comme une sorte de toutou fidèle à Lurel qu'on ne s'y prendrait pas mieux. En fait, les deux hommes sont amis, ont passé un accord et suivent, sans diverger — même dans la tempête de 2009 ! —, les termes de cet accord. Ce qui leur a permis de remporter toutes les élections depuis 2004 : régionales, cantonales, législatives, municipales. Ce qui leur a permis, sans qu'il y ait d'assemblée unique, d'impulser la synergie entre services, entre actions d'envergure. Sauf coup de Jarnac des entourages, l'attelage est fait pour durer.

Christian
Christian s'est fait voler sa sacoche qui était restée dans sa voiture, tandis qu'il participait avec des amis volontaires au nettoyage de la plage de Vieux-Habitants. Comme quoi... Il a prévenu les gendarmes qu'on avait fracassé sa voiture et emporté sa sacoche. Quelqu'un avait vu trois jeunes gens autour de la voiture. Rapidement, les gendarmes ont interpellé les présumés voleurs... qui ont reconnu les faits avant de les conduire à la décharge municipale où Christian a récupéré sa sacoche et une partie de ce qu'elle contenait. « En une heure et demi, les gendarmes avaient bouclé l'enquête ! C'est remarquable », expliquait-il, hier, encore ému.
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 12:59

INDISCRETIONS
Laurent et Victorin
Pour ce qui concerne le tournoi de golf international pour lequel le président de Région, Victorin Lurel, et le maire de Saint-François, Laurent Bernier, semblent se passionner au travers de cette rubrique, M. Bernier souhaite expliquer : « La ville de Saint-François s'est engagée formellement, et par écrit en date du 29 mars 2011, avec le promoteur qu'est Canal+ Events pour un accord de partenariat concernant l'organisation de l'Open de Saint-François, Guadeloupe. Je ne connais pas le détail des engagements de la Région envers le promoteur de ce tournoi international de golf, et à la limite, ce n'est pas l'affaire de la ville ! Mais je dis que la Région, si elle le souhaite vraiment, est franchement bienvenue à nos côtés; ni devant, ni derrière ! Travaillons donc ensemble. » Le message est passé. A suivre ?

Ary
Le ministère de l'Intérieur va demander que l'élection de Jacques Gillot au siège de président du conseil général soit refaite. Pour irrégularité. Il aurait du obtenir 40 suffrages. En effet, il semble que très ému au moment de décompter les suffrages, Ary Chalus se soit emmêlé les pinceaux en lisant le verso d'un bulletin... compté blanc ! C'est la blague qui court !
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 12:57

INDISCRETIONS
Claudy
Le Canard Enchaîné a consacré un article à la nomination en conseil des ministres, mardi, de Claudy Siar à la délégation interministérielle à l'Outre-mer. Titré Un chic type, pour rappeler qu'il a beaucoup aimé Dieudonné, quand celui-ci avait ses démêlés avec certaines associations israélites. Bref, une arrivée en fanfare. Mais, quand les troupes défilent, la fanfare ne fait que passer et le son diminue petit à petit...

Martial
Martial Arconte, directeur du Travail, s'occupera de plusieurs autres directions d'administrations depuis que l'Etat a décidé de rationaliser le nombre des grandes administrations. Lui qui souhaitait, à quelques temps de sa retraite, avoir moins de pression est particulièrement servi. Sauf que la compétence, un jour ou l'autre, ça paie !

Laurent
« Dans mes bagages, j'ai aussi apporté, personnellement, des partenaires financiers locaux importants, et la participation de la ville s'en trouve drôlement regaillardie... pas la Région ! Il n'y a donc aucun risque que les retombées médiatiques ne soient pas au bénéfice de la station touristique et golfique de Saint-François, n'en déplaise à ceux qui seraient tentés de faire un coup ! », ainsi réagit Laurent Bernier à notre indiscrétions du mercredi où nous relations les relations entre la Région et la commune... pour s'approprier le bénéfice du tournoi de golf international open de Saint-François.

Victorin
« Je ne me laisserai pas entraîner dans une picrocholine querelle de paternité avec le maire de Saint-François, affirme Victorin Lurel. Je fais mon travail en trouvant des porteurs de projets — en l'occurrence Canal Event — qui organisent des événements à fort potentiel médiatique pour promouvoir la Guadeloupe dans le monde entier. Un open international de golf peut générer d'énormes retombées et c'est la raison pour laquelle j'ai proposé à Saint-François d'être partenaire à nos côtés. Si Laurent Bernier se montre une nouvelle fois incapable de travailler en confiance avec la Région et s'il veut la totale paternité et la totalité des retombées du tournoi, qu'il assume aussi la totalité du financement. Pour ma part, j'ai bien d'autres dossiers sur ma table. » Heu, du calme...

Jacques
Sans surprise, Jacques Gillot va être réélu président du conseil général, ce matin. Pas de coup fourré, pas de coup d'Etat... Ah, si Fabrot Davrain avait été élu à Morne-à-L'Eau, lui aurait tenté le coup, pour le fun... comme d'habitude !

Albert
Albert Elatré, secrétaire général du PPDG, nous fait remarquer que le PPDG à Pointe-à-Pitre fait 2 689 suffrages et que, partant, notre brillante démonstration d'hier dans ces colonnes... est fausse. Bonnet d'âne pour le journaliste !
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 00:05

INDISCRETIONS
Laurent et Victorin
Laurent Bernier organise sur le golf municipal de Saint-François une compétition à caractère international dans deux mois. Il a besoin du soutien financier de la Région. Les élus s'entendent, les staffs aussi. Sauf que désormais ils jouent à celui qui paie remporte la mise... Et à ce jeu là, la Région est plus riche que la commune ! Donc elle aura la main sur la compétition et ses retombées médiatiques.

Patrick
« Je tiens à rendre hommage au courage, à la détermination et à l’efficacité remarquables dont a fait preuve Patrick Karam comme délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’Outre-mer. » Victorin Lurel a rendu hommage, hier, au travail accompli par Patrick Karam ces dernières années. Patrick Karam  a quitté la Délégation à sa demande et devrait être appelé rapidement à d'autres responsabilités, a précisé l'Elysée. Le chef de l'État a salué « l'ampleur et la qualité du travail réalisé par Patrick Karam durant ses quatre années de mandat ». C'est vrai qu'il a bien bossé, Patrick ! Même s'il faisait de l'ombre à MLP...

Claudy
Claudy Siar est le nouveau délégué interministériel à l'égalité des chances des Français d'Outre-mer. Le guadeloupéen, connu pour être producteur de musique, chanteur et animateur dans l'audiovisuel, va devoir s'occuper de la place des Domiens dans la société française et faire bouger les lignes. C'est donc vrai que... « zouk la sé sèl médikaman nou ni »... A ce compte Béroard et Décimus sont ministres de la Santé !

Jacques et les autres
L'équation n'est pas simple à Pointe-à-Pitre pour les élus du PPDG. Jacques Bangou est élu dans un microcanton, Marcel Sigiscard a senti le vent du boulet. Même s'ils se sont repris au second tour... Il n'empêche que l'abstention aux deux tours (66,44% et 63,64%), dépasse aussi bien le pourcentage national que local. Et si on analyse les chiffres, on s'aperçoit que le PPDG recueille 2 189 bulletins (soit 15,45% des inscrits, 46,65% des votants) tandis que les opposants recueillent 2 291 bulletins (soit 16,17% des inscrits et 48,80% des votants).

Victorin
Victorin Lurel a-t-il perdu ces élections cantonales ? C'est la question que se posent les observateurs. Ont-ils raison ceux qui disent qu'à Capesterre Belle-Eau avec Ramdini et Saloum, qu'aux Abymes avec Mounien, qu'à Lamentin avec Sapotille, qu'à Anse-Bertrand avec Donat-Erie, qu'avec Guetty Labuthie à Morne-à-l'Eau... il a perdu autant de cantons qu'il souhaitait conquérir. Sauf que ces cantons étaient tenus par des élus bien implantés et qu'il eut été présomptueux de penser les déchouker comme ça mais que n'envoyer personne de sa mouvance aurait été contraire à la diversité des opinions et plus simplement à la démocratie que respecte M. Lurel. Victorin Lurel a-t-il pensé remplacer ces élus pro-Gillot par des élus à sa dévotion ? Trop simple. Et pourtant, ça a été dit... pour enfoncer un coin entre les deux hommes. Seul le lâchage de Couchy à Moule est détestable... Le reste, c'est de la politique.
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 00:04

Port de Guadeloupe : un grand hub en 2016
Le port autonome de Guadeloupe (PAG) est en pleine effervescence. L'idée d'un grand projet de port prend forme tandis qu'ailleurs, dans la zone Caraïbe, les projets avancent avec lenteur.
Cette semaine, les autorités portuaires ont fait le tour des ministères qui comptent : Economie, Transports, Environnement, Outre-mer, pour convaincre que le grand projet de port pour la Guadeloupe tient la route. Gil Thémine, président du conseil d'administration, Laurent Martens, directeur général du PAG, forts du soutien des élus locaux (notamment de la Région Guadeloupe) et des instances économiques, ont réussi leur pari : rester dans le timing.
Qu'avaient-ils dans leur dossier ? Les documents prouvant l'avancée technique du dossier, une douzaine de lettres d'intention (moitié par des opérateurs régionaux, moitié par des opérateurs internationaux, dont CMA-CGM).
Les trois tutelles ont donné leur accord écrit. Mmes Penchard, ministre de l'Outre-mer, Lagarde, ministre de l'Economie, Kosciusko-Morizet, ministre de l'Environnement. Et surtout l'autorisation de saisir la Commission nationale du débat public (CNDP). Celle-ci va se réunir début avril pour statuer sur l'avenir du projet. Elle devrait décider de faire un débat public en Guadeloupe entre octobre et décembre 2011. Ensuite, elle désignera un président d'une commission locale du débat public, qui réunira les partenaires intéressés et engagera le débat dans toute la Guadeloupe. Tout citoyen peut donner son avis...

« Le projet vient de franchir une nouvelle étape cruciale. »
Pendant que s'installera l'idée du débat public, le PAG poursuivra ses démarches pour suivre son planning en faisant un appel entre juin et septembre, pour trouver des clients pour ce projet. Le but étant d'aller au débat public en sachant qu'il y a des clients intéressés par le projet de grand port.
« D'ici 6 à 9 mois, nous devrions en savoir plus, affirme M. Martens. Le projet vient, cette semaine, de franchir une nouvelle étape cruciale. Nous aurons notre grand hub en 2016 pour la Guadeloupe. C'est la Guadeloupe qui redistribuera les marchandises vers la Caraïbe et non l'inverse, d'où des coûts moindres pour nous. Un projet de 260 millions d'euros — et nous de 600 comme voudraient le faire croire nos concurrents dans la zone — pour avoir un linéaire de 350 mètres de quais et un tirant d'eau de 15 mètres. Notre projet n'a pas été ralenti et il a l'assentiment des pouvoirs publics », répète le directeur général du port autonome.
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens