Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 20:58

INDISCRETIONS
Myrianne
Myrianne est coiffeuse professionnelle. La HALDE et Patrick Karam, délégué interministériel à l'égalité des chances des Français d'Outre-mer, ont pris en main son dossier. Myrianne s'est vue refuser une embauche dans un salon de coiffure parisien, au prétexte que sa couleur de peau (noire) risquait de chasser sa clientèle ! C'est réprimé par la loi mais, dans ces cas-là, une transaction peut toujours intervenir pour éviter un procès, par un dédommagement en espèces. Patrick Karam s'y oppose, estimant que la publicité d'un procès est utile pour dénoncer ce type de comportement. Comme il a raison !

Jean-Claude, Jean-Bertrand
Jean-Claude Duvalier a déboulé comme un beau diable en Haïti, fort de son expérience de dictateur dans les années 70, Jean-Bertrand Aristide, prêtre défroqué, a déboulé comme un beau diable en Haïti, fort de son expérience de dictateur dans les années 80. Le premier, qui s'est posé à Port au Prince, est inculpé de crimes contre l'Humanité, le second, s'il parvient à revenir — on lui a refusé l'entrée—, pourrait l'être tantôt. Reste à accueillir aussi Raoul Cedras, qui, fort de son expérience de dictateur dans les années 90, pourrait lui aussi apporter son expérience du pouvoir. Sauf que Cédras a été condamné par contumace en novembre 2000 par la justice haïtienne à la prison à perpétuité pour le massacre de Raboteau, peine qu'il ne purge pas en raison de son exil à Panama.

Josette
Josette Borel-Lincertin, présidente du Comité du tourisme des îles de la Guadeloupe, était, mercredi soir, à Fashion Forest, magasin de vêtements de marque de Cosette Oualli. Elle y admirait les nouvelles lignes de cette boutique branchée ouverte, ce jour-là, à des invités triés sur le volet (outre Mme Borel-Lincertin, l'international Jocelyn Angloma, « meilleur arrière droit de tous les temps », Christian Baptiste, conseiller régional, etc.) pour la parution d'un calendrier classe illustré par Eric Corbel. Du beau linge...

Victorin
Victorin Lurel, président de région, accompagnait Alain Rousset, président des Régions de France, qui a rencontré le Premier ministre François Fillon, hier matin à Matignon. M. Lurel a évoqué les questions institutionnelles de l’Outre-mer et plusieurs dossiers propres à la Guadeloupe, notamment en matière éducative et de santé. Il a insisté sur les enjeux de tous les dossiers, notamment la fiscalité et les fonds européens, pour les régions ultramarines et ultrapériphériques. A la sortie, tout le monde s'est dit content. Non !
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 20:57

INDISCRETIONS
Kong
Son Excellence, Quan Kong, ambassadeur de la République populaire de Chine en France, est en Guadeloupe aujourd'hui et demain. Il visitera la Grivelière (Vieux-Habitants) vendredi. La visite d'un ambassadeur de Chine en Guadeloupe il y a dix ans aurait étonné les observateurs. Sauf que, depuis, la Chine s'intéresse beaucoup aux pays de la Caraïbe — comme elle s'intéresse beaucoup aux pays d'Afrique, mais pas pour les mêmes raisons. L'implantation de communautés chinoises dans la Caraïbe, y compris en Guadeloupe, impose à l'ambassadeur de faire, régulièrement, des visites à ses ressortissants.

Isabelle
Hier soir, Isabelle Simon, la directrice générale du Câble-NUméricâble caraïbes, qui a rénové de fond en comble l'image de cet opérateur multimédia-internet en Guadeloupe, inaugurait la première agence en Guadeloupe. Angle des rues Ferdinand-Forest et Robert Fulton, on avait mis les petits plats dans les grands mais surtout donné aux invités (prêté plutôt), des lunettes pour regarder la télé en trois dimensions. Une attraction qui a eu encore plus de succès que les petits fours. C'est dire !

Ary
Ary Chalus, maire de Baie-Mahault, avait, hier soir, réquisitionné (très amicalement) le WTC pour la traditionnelle cérémonie de bonne année au personnel communal. L'occasion de constater la popularité qui ne se dément pas de ce diable d'homme ! Ary est non seulement un homme politique prisé mais c'est aussi un compagnon de fête qui dégage une chaleur humaine unique ! Sacré Ary !

Guy
Duy Dupont, président de la Fedom (Fédération des entreprises des dom) : « Les progrès enregistrés dans la production Outre-mer — et l’exercice n’est pas facile — sont pour la plupart liés à la capacité des entreprises à développer leurs investissements grâce à la défiscalisation. » Donc, pas touche à cette défiscalisation !
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 20:41

Sur Prométhée, site communiste, blog militant pour la construction du Parti pour le socialisme, lu :

 

 

Le site du POI publie un communiqué du PT algérien sur les émeutes des jeunes. Ce communiqué ne dit pas un mot des jeunes tués par les forces de répression, et n’appelle pas à la fin de la répression et des arrestations. Il appelle le gouvernement algérien à prendre des mesures contre la crise – mesures justes – mais n’appelle en rien la population et les travailleurs à la solidarité active avec les jeunes, c’est-à-dire à descendre dans la rue.
Aucun appel à l’UGTA pour organiser le combat avec la jeunesse. Pas une seule fois le nom de BOUTEFLIKA n’est cité. Pas une seule fois, le communiqué ne fait référence aux manifestations qui ont lieu en Tunisie et qui participent d’un même mouvement des masses de la région contre l’exploitation. Ce communiqué s’accompagne de déclarations de Louisa HANOUNE reprises dans la presse algérienne.
Dans le journal Horizons du 8 janvier 2011, la dirigeante du PT déclare que « l’Algérie n’est pas à feu et à sang » », qu’il ne s’agit « pas d’un soulèvement de toute la jeunesse » et que « le gouvernement n’a en aucun moment fait la sourde oreille aux préoccupations citoyennes ». Sur le site d’El Hannabi, Louisa HANOUNE déclare que « 800 000 logements sociaux ont été distribués » et « qu’il y a un début de réponse aux problèmes mais cela ne répond pas aux attentes ». Elle ajoute : « il faut être malhonnête pour nier tous les efforts de développement du gouvernement ces dernières années ».
Toujours dans Horizons, Louisa HANOUNE affirme qu’il n’y a aucun rapport entre les émeutes de Tunisie et d’Algérie. Selon la dirigeante du PT algérien, la politique du gouvernement algérien n’est pas une politique d’austérité. Il est vrai que le 23 octobre dernier, elle déclarait que « le bilan du gouvernement est en partie positif ».
On se souvient que fin novembre, à Alger, le PT algérien et le POI étaient, avec d’autres organisations, les
organisateurs d’une conférence mondiale contre la guerre et l’exploitation. Une conférence qui avait reçu un message du premier ministre algérien. Aujourd’hui le PT d’Algérie et le POI ne disent pas un mot de la guerre que le président BOUTEFLIKA et son gouvernement font au peuple algérien pour accroître son exploitation.
Le numéro 131 d’Informations ouvrières, daté du 13 janvier consacre plus d’une page à l’Algérie. Le mot répression n’est jamais utilisé. Le lecteur de ce journal ne peut y apprendre que des jeunes manifestants ont été tués par la police de BOUTEFLIKA. Il ne peut également y apprendre que, selon certains journaux algériens, plus de 1 000 personnes ont été arrêtées et que des procès ont déjà eu lieu.
Comme la direction du PT d’Algérie, la rédaction d’Informations ouvrières établit une stricte séparation entre l’Algérie et la Tunisie, et refuse de lier le combat des deux peuples pour le respect de leurs droits. Comme on peut le constater, Informations ouvrières, qui se vante souvent d’être le seul à rapporter tous les faits nécessaires au combat de classe et à la construction d’une Internationale ouvrière, fait preuve d’une conception pour le moins étonnante de l’information, de la solidarité entre les peuples et de l’internationalisme.
Pour notre part, conformément aux traditions du mouvement ouvrier, nous sommes totalement solidaires du peuple algérien dans son combat contre l’impérialisme, contre le FMI et l’Union européenne et pour toutes ses revendications. C’est pourquoi nous dénonçons la répression dont il est victime, et nous réclamons la libération immédiate et sans condition des tous les manifestants emprisonnés.
De même, force est de constater que la direction du POI, qui donne volontiers des leçons d’indépendance de classe, semble, c’est le moins que l’on puisse dire, pas très indépendante du gouvernement BOUTEFLIKA.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 20:37

Mesdames, Messieurs,


Intervention à la CMO Alger, 28.11.2010 P° le LKP, Raymond GAMA Représentant MOUVMAN NONM


Responsable du Mouvman Nonm, responsable de la Commission des Relations Extérieures du LKP, je vous propose cette intervention au nom de mes camarades Pierre GERMAIN (Mouvman Nonm) et Robert FABERT (Travayè é Péyizan), ces deux organisations étant membres du LKP.
Au nom de nos organisations qui, à l’appel de l’UGTG, fondent avec de nombreuses autres structures guadeloupéennes le Liyannaj Kont Pwofitasyon (LKP)1,
Permettez – moi, tout d’abord, de saluer les membres de l’organisation qui méritent toute nos félicitations... Je transmets tout particulièrement nos sincères salutations à l’UGTA    et au PTA...
Milles fois merci pour l’accueil.
Nous profitons de cette occasion pour saluer également tous les membres des nombreuses délégations ici présentes.
Nous venons de la Guadeloupe ! Nous venons d’un pays de la Caraïbe.
Notre pays forme un bouquet d’îles posé sur les bords du bassin caribéen. Parmi la bonne vingtaine d’îles sept sont habitées.
Nous sommes un Peuple confronté à un cadre naturel éclaté, dispersé, façonné pour les besoins stricts du colonialisme français.

Aussi, notre contribution à la présente conférence ouverte sur l’exploitation et la guerre nous autorise ces quelques préliminaires :
- Tout d’abord, nous nous devons de vous signaler que nous sommes sur une terre(Algérie) où de nombreux enfants de notre peuple ont poussé leur dernier souffle de vie, pour le seul profit du système colonial. C’est aussi le moment de vous
dire que l’un de nos plus importants poètes de l’époque contemporaine, Sony RUPAIRE, a vécu de nombreuses années dans des pays étrangers et dans la clandestinité, perdant la nationalité française, pour avoir choisi la cause du Peuple algérien.
- Convenons ensuite qu’il s’agit pour le LKP, en particulier, d’une excellente opportunité afin de rencontrer des représentants de nombreux pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe, d’Amérique et du Bassin Caribéen. Car, en fait, nous ne sommes qu’un minuscule territoire quasiment inconnu de la plupart d’entre vous.
Enfin, l’expérience valeureuse, nous dit –on, de l’année 2009, des travailleurs et du Peuple de Guadeloupe nous a immiscé, d’une manière peut – être un peu intempestive, dans le concert des nations en lutte ouverte contre l’exploitation capitaliste et impérialiste.
Sachez tout de même que la première étape de nos grandes luttes contre l’esclavage et le colonialisme, formes particulières du capitalisme, nous ramène à la fin du XVIIIe siècle, entre 1801 et 1802, plus précisément lors de la « guerre de mai », entre le 10 et le 28 mai 1802, guerre qui fit 10.000 victimes, dont des milliers de morts, en Guadeloupe.

Puisque le temps nous est compté, venons – en à l’essentiel, c’est – à – dire, aux trois aspects que nous avons choisis de développer devant vous en rapport avec notre ligne stratégique : libération nationale et transformation des rapports sociaux...


1)    Fè Mémwa Maché !    Fè Konsyans Vansé !2
Il s’agit ici d’un sujet en rapport avec la question de la prise de conscience (conscience de classe, conscience nationale...etc). En réalité, nous avons, par l’analyse, conjugué nos multiples expériences de luttes afin de déterminer l’élément catalyseur : nous sommes parvenus ainsi au rôle prééminent de l’histoire dans la formation du militant. Nous avons perçu entre autres, que l’exploitation capitaliste conduisait inéluctablement à la guerre, que les acquis sociaux pouvaient, à tout moment, être remis en cause. Nous sommes le seul territoire de la Caraïbe à avoir connu l’esclavage(1635) – l’abolition(1794) – le retour à l’esclavage(1802) – avant une nouvelle abolition(1848).

En mars 1967, en réponse à une demande d’augmentation de 2 % sur les salaires horaires par les ouvriers du bâtiment, l’Etat répondit en tuant plus de 87 personnes avant de demander au patronat une hausse de 25%.


2) Le second aspect touche au phénomène de la résistance : résistance à l’exploitation, résistance à l’assimilation... etc. Nous avons convenu qu’il s’agissait de résister, certes, mais que ce n’était pas suffisant. Car, camper dans la résistance pouvait être une attitude porteuse de fixité, d’immobilisme, voire de fatalisme. Or, il nous fallait, au contraire initier un mouvement, c’est – à – dire, une action réellement dynamique en un élan de constante création. Ainsi, le mouvement LKP a innové en matière de représentation en nommant de manière délibérée, un porte – parole pour 48
organisations : Elie DOMOTA, secrétaire général de l’UGTG. 3) En outre, nous avons compris que lorsque l’on s’achemine résolument vers la transformation des rapports sociaux, on se doit de s’acquitter d’une tâche impérative : renforcer conjointement la ligne de masse et l’organisation. C’est à ce niveau, sans aucun doute, que nous nous sommes confrontés à la question primordiale de l’unité.

Pour tout dire, nous concluons, en nous basant sur la puissance de la mobilisation réussie au cours des 44 jours de grève en 2009, que nous nous sommes engagés contre toutes les formes de discrimination à l’origine de nombreuses manifestations de violence qui masquent, au sein de toutes nos sociétés la violence des Etats capitalistes, premiers fauteurs de guerre dans le monde.
La Caraïbe a vu se constituer, dès le XVIe siècle, les premières marches de la mondialisation de la puissance de la bourgeoisie européenne, voilà pourquoi nous tentons d’être à la hauteur de la conscience du monde actuel.
Il n’y a pas d’évolution inéluctable vers plus de justice et d’équité, seul le combat nous garantira un avenir pour nos enfants.
Que Vive l’Internationalisme des Travailleurs et des Peuples ! Je vous remercie...

 

A SUIVRE

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 20:35

Conférence Mondiale Ouverte contre la guerre et l’exploitation Alger, 27 au 29 novembre 2010

 

Charly LENDO Représentant le syndicat UGTG _______


BYEN BONJOU TOUT MOUN
Au nom de notre centrale syndicale UGTG, nous adressons un salut fraternel et militant aux travailleurs et au peuple algérien dans le cadre de cette conférence mondiale ouverte contre la guerre et l’exploitation à laquelle l’UGTG apporte son soutien total, Car nous qui sommes présents ici, nous savons que l’exploitation et la guerre sont la résultante des politiques mises en place par les gouvernements capitalistes, colonialistes et impérialistes à la solde des multinationales ayant pour objectif le démantèlement des droits ouvriers, des conventions collectives ; la tentative de restriction de la liberté et du droit syndical , le nivellement des salaires par le bas et la dislocation des peuples et des nations.
C’est précisément le sens du combat que nous menons depuis le 2 décembre 1973, date de la création de l’UGTG centrale syndicale révolutionnaire de lutte de classe, de ligne de masse, totalement indépendante politiquement, financièrement et syndicalement ayant comme ligne stratégique et politique: La transformation des rapports sociaux, l’Eradication des rapports de domination capitaliste-colonialiste que nous impose l’Etat Français et l’union de toutes les forces pour arracher l’indépendance de notre pays.
Si aujourd’hui, nous sommes la première centrale syndicale de GUADELOUPE, notre représentativité nous ne l’avons pas conquise dans les livres mais dans la lutte des travailleurs et par la mobilisation de masse dans les rues et certainement pas par le dialogue social institutionnalisé de cogestion, servant d’accompagnateur social au pouvoir en place.
« La paix sociale est contraire aux intérêts des larges masses, à l’impératif    de transformation des rapports sociaux. Pour la protection des droits acquis, la conquête de nouveaux droits et l’accession à la pleine souveraineté et l’indépendance nationale ».résolution du 12è congrès de l’UGTG.
Alors, bien évidemment, cela n’est pas sans conséquence pour nous militants syndicalistes de l’UGTG qui sommes constamment sous les feux de la répression anti-syndicale de la justice coloniale française à la solde des différents gouvernements de la France, qu’ils soient de gauche ou de droite, qui à leur tour relaient la politique des multinationales.
Aujourd’hui, ce ne sont pas moins des dizaines de dirigeants et militants de l’UGTG qui sont poursuivis et trainés devant les tribunaux et condamnés à des peines de prison ferme, avec sursis, des centaines de milliers d’euros d’amende, saisies directes sur les salaires.... Dans le cadre d’action syndicale.
La répression anti-syndicale ne s’arrête pas là car aujourd’hui ils tentent de criminaliser l’action syndicale en essayant de nous imposer le prélèvement ADN, dispositif prévu à l’origine pour réprimer les délits sexuels et auteurs de crime.
Bien évidemment, nos camarades ont refusé et sont convoqués devant les tribunaux pour refus de se soumettre à un prélèvement biologique. Cette même loi liberticide qui exclut les auteurs de banqueroute, abus de biens sociaux, délit d’initié, prise illégale d’intérêts.... En somme cette loi protège les riches et les politiciens de tout bord confondus.
Nous profitons de notre présence à cette conférence pour lancer un appel à la solidarité au mouvement ouvrier international pour que des initiatives soient prises dans le respect des positions de chacun pour faire cesser la répression anti-syndicale qui s’abat sur nos camarades et pour s’opposer aux tentatives de prélèvement ADN des militants syndicalistes dans le cadre de leur activités syndicales.
Enfin, L’Etat colonial Français n’a pas digéré les 44 jours de grève générale de 2009 à l’appel du collectif LKP dont l’UGTG est à l’initiative de la création et notre Secrétaire Général le porte parole. Les 44 jours de grève leur imposa le relèvement significatif des bas salaires de 200 euros net (accord BINO) et un accord en 165 points (accord du 4 mars 2009).
Ainsi, devant leur refus d’appliquer une partie de l’accord du 26 février 2009 et de réunir la commission de suivi prévue des accords du 4 mars, le LKP appelle les travailleurs et le peuple de Guadeloupe à la grève générale reconductible à compter du 14 décembre 2010.
Et nous concluons pour dire que nous réaffirmons notre attachement à l’internationalisme prolétarien, pour la totale indépendance des organisations syndicales, notre soutien contre la guerre et l’exploitation, pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à l’indépendance nationale de nos pays respectifs.
Le capitalisme et le colonialisme ne s’humanisent pas, ils se combattent.
Info : nous profitons pour lancer un appel à la solidarité en soutien a la camarade Aurore MARTIN membre de l’organisation basque des BATASUNA qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt Européen pour ses positions politiques, participation à une conférence de presse, rédaction de tract, participation au meeting.

 

A SUIVRE

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 20:33

Compte rendu de la rencontre avec le Premier Ministre (20 janvier)


La réunion a duré plus de 90 minutes, en présence de François Baroin et Philippe Richert.

Dans une ambiance constructive, qui a débouché sur plusieurs engagements du Premier ministre, de poursuivre les travaux Etat/régions sur les thèmes soulevés par l’ARF (cf communiqué de presse), les principales interventions ont été les suivantes :

    •    Alain Rousset a, en introduction, rappelé les vives critiques des Régions sur la loi du 16 décembre et la réforme de la fiscalité, dont les effets combinés mettent sérieusement en cause leur implication dans plusieurs secteurs-clé, y compris d’ailleurs ceux sur lesquels l’Etat les sollicite fortement. Il a insisté sur le fait que l’enjeu principal était de mettre à plat, non pas les relations entre collectivités, mais bien le qui fait quoi entre Etat et régions, dans un contexte de fortes tensions pour les finances publiques nationales. C’est la condition à toute contractualisation et donc à l’efficacité même des politiques publiques, dont les Régions sont devenues des acteurs majeurs pour le pays dans son ensemble.

    •    Martin Malvy a développé les risques qui pèsent sur les finances régionales à brève échéance, notamment sur leur capacité d’autofinancement, au regard des grands projets qu’elles soutiennent. Le premier ministre ayant indiqué que l’heure était aussi à la maîtrise des dépenses, M. Malvy a indiqué qu’en matière ferroviaire, des charges indues pesaient justement sur les régions. Le Premier ministre a convenu que les réflexions devaient se poursuivre, à la fois pour définir des solutions fiscales adaptées et mettre en perspective l’avenir du ferroviaire.

    •    François Bonneau  et Jean-Paul Huchon ont évoqué l’apprentissage et le projet de circulaire de Mme Morano (qui en a été avertie par Jean-Paul Denanot), dont le ton et le contenu sont inacceptables pour les régions, notamment la priorité exclusive donnée à de nouveaux équipements. F Fillon a clairement indiqué à son cabinet qu’il convenait d’examiner ce texte.

    •    Laurent Beauvais et Alain Rousset ont évoqué plus particulièrement les questions de recherche et d’innovation. Parallèlement au travail lancé le 19/1 avec V Pécresse, le Premier ministre a accepté la mise en place d’une réflexion Etat/région sur les stratégies économiques et industrielle, dans le contexte de sortie de crise.

    •    Victorin Lurel a évoqué les questions institutionnelles de l’Outre mer et plusieurs dossiers propres à la Guadeloupe, notamment en matière éducative et de santé. Il a insisté sur les enjeux de tous les dossiers, notamment la fiscalité et les fonds européens, pour les régions ultramarines/ultrapériphériques.

    •    René Souchon et François Patriat a développé les positions de l’ARF  sur les fonds de cohésion, rappelant l’inquiétude de les voir menacés sur l’autel de la réduction des budgets communautaires. François Baroin a proposé de faire ensemble le point de la consommation des crédits, de même que sur les CPER, le Premier ministre étant disposé à donner du temps pour y parvenir. Il s’est aussi engagé à associer étroitement les régions à l’évaluation par l’IGF de l’expérience de gestion directe des fonds structurels.

    •    François Bonneau et René Souchon ont évoqué l’éparpillement des appels à projet, dont l’usage se développe dans tous les secteurs

Alain Rousset s’est félicité de l’esprit d’ouverture manifesté à toutes les demandes de l’ARF et des présidents.  Il a indiqué qu’il serait avec ses collègues très vigilant au respect des engagements pris et des calendriers.








Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 20:32

L’Association des Régions de France (ARF) reçue par le Premier ministre : des engagements de l’Etat à confirmer


Alain ROUSSET et une délégation de l’ARF ont été reçus par le Premier ministre, François FILLON, entouré de François BAROIN et Philippe RICHERT

L’ARF se félicite de la reprise d’un dialogue trop longtemps interrompu. Elle entend rester très vigilante à la mise en œuvre des engagements pris par le Premier ministre, pour reconnaître et conforter les interventions des Régions, plus que jamais indispensables au développement économique et social de la France. Elle poursuivra, dans cet esprit, au cours de l’année 2011, son travail de proposition au service de la reconnaissance du fait régional et d’un véritable acte III de la décentralisation

Après avoir rappelé ses vives critiques sur les conséquences de la réforme territoriale, l’ARF a réitéré son souhait d’une clarification des compétences entre Etat et Régions. Ses représentants ont développé leur vision d’une régionalisation dans une démocratie moderne, à l’image des autres Etats européens.

Dans l’immédiat, elle a demandé et obtenu le lancement de plusieurs groupes de travail communs.

Une réflexion prospective sur les ressources régionales sera ainsi engagée, notamment pour définir une fiscalité dynamique et adaptée aux missions des régions.

De même, des réunions se tiendront sur les questions de stratégie économique et industrielle. Les régions sont en effet très sollicitées dans le cadre des investissements d’avenir et multiples appels à projets. Elles s’inquiètent du financement nécessaire, sur le long terme, à la qualité de la recherche française.

Par ailleurs, l’ARF a fait part de ses interrogations sur la contractualisation dans le cadre des CPER et les engagements de l’Etat. Elle a réaffirmé son attachement à la préservation des moyens financiers de la politique européenne de cohésion, essentielle, au même titre que la PAC, à l’avenir et la compétitivité des territoires après 2013. Elle sera associée à l’évaluation de l’expérience d’une gestion régionale directe des fonds structurels.

L’ARF reconnaît pleinement l’importance de l’apprentissage, souligne le rôle majeur des Régions en ce domaine et appelle à un véritable partenariat avec l’Etat, respectueux de leurs compétences. Un groupe de travail sera constitué sur les problèmes de l’orientation.

Enfin, elle a réitéré ses inquiétudes sur l’avenir des transports ferroviaires, qui fera l’objet d’une prochaine rencontre.




Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 20:29

INDISCRETIONS
Kong
Son Excellence, Quan Kong, ambassadeur de la République populaire de Chine en France, est en Guadeloupe aujourd'hui et demain. Il visitera la Grivelière (Vieux-Habitants) vendredi. La visite d'un ambassadeur de Chine en Guadeloupe il y a dix ans aurait étonné les observateurs. Sauf que, depuis, la Chine s'intéresse beaucoup aux pays de la Caraïbe — comme elle s'intéresse beaucoup aux pays d'Afrique, mais pas pour les mêmes raisons. L'implantation de communautés chinoises dans la Caraïbe, y compris en Guadeloupe, impose à l'ambassadeur de faire, régulièrement, des visites à ses ressortissants.

Isabelle
Hier soir, Isabelle Simon, la directrice générale du Câble-NUméricâble caraïbes, qui a rénové de fond en comble l'image de cet opérateur multimédia-internet en Guadeloupe, inaugurait la première agence en Guadeloupe. Angle des rues Ferdinand-Forest et Robert Fulton, on avait mis les petits plats dans les grands mais surtout donné aux invités (prêté plutôt), des lunettes pour regarder la télé en trois dimensions. Une attraction qui a eu encore plus de succès que les petits fours. C'est dire !

Ary
Ary Chalus, maire de Baie-Mahault, avait, hier soir, réquisitionné (très amicalement) le WTC pour la traditionnelle cérémonie de bonne année au personnel communal. L'occasion de constater la popularité qui ne se dément pas de ce diable d'homme ! Ary est non seulement un homme politique prisé mais c'est aussi un compagnon de fête qui dégage une chaleur humaine unique ! Sacré Ary !

Guy
Duy Dupont, président de la Fedom (Fédération des entreprises des dom) : « Les progrès enregistrés dans la production Outre-mer — et l’exercice n’est pas facile — sont pour la plupart liés à la capacité des entreprises à développer leurs investissements grâce à la défiscalisation. » Donc, pas touche à cette défiscalisation !
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 23:14

INDISCRETIONS
Philippe
Philippe Chaulet, sur le terrain duquel est captée l'eau qui alimente la commune de Bouillante, s'étonne que le maire, Jean-Claude Malo, actuellement en stage de diplomatie à Sainte-Lucie (?), dise que cette eau n'est pas potable. Il exhible un rapport de l'Agence régionale de santé (ARS) qui indique, effectivement, que l'eau ne présente plus aucune contamination. « C'est criminel de dire que l'eau n'est pas potable quand on est maire ! Les gens qui écoutent de telles sornettes sont trompés ! » Effectivement, il s'agit d'un réel manque de diplomatie !..

Daniel
Le reproche qui est fait à Daniel Maximin, en charge de l'Année de l'Outre-mer, est de donner la part belle à des manifestations qui, si elles sont culturelles, sont empreintes de doudouisme, si elles sont intellectuelles, tournent autour du rappel de l'esclavage, de la négritude et des pensées et des œuvres de Césaire et Fanon. L'Outre-mer moderne, avec des œuvres culturelles dynamiques, des écrivains et intellectuels originaux, n'est pas présente. De plus, certaines associations, dont la Fédératiçon des associations africaines et créoles, de Frank Anretar, regrettent que la plupart des manifestations originales soient... outre-mer et non en France hexagonale. Comme pour cacher..., dit-il et préserver les stéréotypes... « Moi, doudouiste ? Sûrement pas ! », se défend Daniel Maximin.

Victorin
Muet ou presque, Victorin Lurel depuis le passage de Nicolas Sarkozy. Soit son service de communication est en congés, soit c'est lui qui a pris de la distanvce avec les médias. renseignements pris : il travaille ferme... en attendant le 14 février et la rencontre avec le président de la République qui lui dira ce qu'il pense des travaux du Congrès des élus du 28 décembre. Rien que du bien, sûrement ! Mais non, Marie-Luce Penchard ne sourit pas...

Jacques
Le sénateur Jacques Gillot, hier, lors d'une séance publique du Sénat, a demandé au Gouvernement que la dotation allouée à la Guadeloupe au titre de région ultra périphérique, destinée à compenser les surcoûts liés à l’éloignement, soit reconduite lors de la prochaine programmation. Certes, d'autant qu'il n'y a que trois pays d'Europe à avoir des RUP, dont l'Espagne et le Portugal (en sus de la France).

Jacques 2
« L’earmarking constitue un frein à la mise en œuvre optimale des programmes opérationnels régionaux. En effet, ce principe de concentration des fonds structurels autorise peu de flexibilité et n’est pas adapté à nos réalités en outre-mer, notamment sur le rattrapage nécessaire en équipements de base dans les domaines des déchets, de l’eau et de l’assainissement. Domaines qui ne peuvent être pris en compte, la Guadeloupe, étant classée pendant la période de programmation 2007-2013 en objectif convergence », dit encore Jacques Gillot, qui demande un assouplissement de ce concept. C'est comme si c'était fait !
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 23:13

INDISCRETIONS
Eric
Eric Jalton, député, maire des Abymes, a une idée géniale, disons-le, pour la constitution d'un syndicat unique en Guadeloupe, pour la gestion des déchets :  « Il suffit, nous dit-il, que l'Etat, la Région, le Département, et l'Associuation des maires invite les communes non membres à edhérer de faco au Sictom poir le transformer en un syndicat unique... dans ce dossier, et compte tenu que les principaux projets sont sur l'agglomération abymienne, il est de mon devoir de défendre l'intérêt de nos populations et, au-delà, ceux de la Guadeloupe toute entière. »

Jean-Claude
Connaissez-vous le « jeanclaudisme » ? Il s'agit d'une doctrine développée par des flagorneurs autour de la personne quasi sacrée, dans les années 1970, de Jean-Claude Duvalier, « président à vie d'Haïti », fils de François Duvalier, « président à vie ». Celui dont le quotidien haïtien Le Nouvelliste, prudence oblige, avait titré le jour de son décès : « Le président à vie est mort. » Bref, tel père, tel fils, l'un comme l'autre ont régné d'une main de fer sur notre voisine, usant de tontons macoutes. Les tontons à la machette, sorte de milice, faisait régner la terreur dans les villes et les campagnes. Un jour, Jean-Claude est parti, heureux d'avoir sauvé... sa tête. Dimanche, il est revenu, acclamé par les Haïtiens, vingt ans après son déchoukage. Comme quoi !..

Jean-Robert
Jean-Robert Cadet, ancien restavek, qui a raconté ses aventures dans un ouvrage de référence, Restavek, enfant esclave en Haïti, bientôt réédité aux Editions Jasor, témoignait, tout récemment, dans nos colonnes, de ce que les ONG ne servent à rien dans ce pays ravagé par les malheurs. « Ils ne savent rien des coutumes, ne savent rien de la langue... Ils font de l'humanitaire comme ils feraient n'importe où ailleurs. En Haïti, il le font mal. » Sauf, M. Cadet, que s'il n'y avait pas Haïti où iraient ces milliers de Blancs la conscience chargée de toutes les hontes qui tentent de se racheter en venant en aide aux miséreux de ce pays sinistré ? » Ailleurs ? C'est ce que demande M. Cadet qui n'a sans doute pas tort, les Haïtiens (de la rue) se prenant en mains depuis le dernier séisme meurtrier, et ce sans attendre grand-chose de ceux qui leur proposent des camps de toile.

Jean-Philippe
Remarquable ce Jean-Philippe Courtois. Jean-Phi... quoi ? M. Courtois est ce jeune homme au ton posé qui est intervenu au nom du Collectif des Inkoruptibles, lors du Congrès des élus. Hormis le fait qu'il débitait trop de chiffres, ce qui n'est jamais bon quand on veut mobiliser l'attention des gens, ce qu'il a dit est intéressant en ce sens qu'il semble souhaiter que les Guadeloupéens retrouvent des valeurs perdues au fil des échanges avec l'extérieur. Sans faire l'autruche, il est possible d'avancer, de ne pas être archaïque... sans y perdre son âme. Cest le message de M. Courtois qui invite ceux qui le souhaitent à venir le rencontrer, dimanche 13 février, pour un déjeuner carnavalesque à Sainte-Marie de capesterre-Belle-Eau. Les élus sont donc invités ?..
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens