Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 15:01


LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE


POINT DE SITUATION AU 30 SEPTEMBRE 2012

(NB : LES CHIFFRES ÉVOQUÉS SONT TOUS AU 30 SEPTEMBRE ET CONCERNENT LA GUADELOUPE, HORS ÎLES DU NORD)
LA LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE

Les chiffres de la délinquance en Guadeloupe

    a. La délinquance générale est en baisse

Sur les neuf premiers mois de l'année, la délinquance générale (DG) est en repli de 3,4%. Si cette tendance devait se confirmer jusqu'à la fin de l'année nous enregistrerions alors une plus forte baisse qu’en 2011, année durant laquelle la délinquance générale avait déjà diminué de 3,08 %.
Ces chiffres cachent cependant de fortes disparités, qu'il faut expliquer.
Ces bons résultats sont essentiellement dus à une baisse du nombre de cambriolages (-12,8%) et à la chute des infractions économiques et financières (-41%). Cela montre l'efficacité des forces de l'ordre : en effet, la lutte contre les cambriolages constituait l'objectif n°1 assigné en début d'année par le préfet aux forces de l'ordre.
C'est une centaine de cambriolages qui ont été évités par l'action des services
En outre, les neuf premiers mois de l'année 2012 sont marqués par une baisse des atteintes aux biens (AAB) (- 2,2 %) par rapport à la même période de 2011. 
   

    b. Une violence plus grande à l'égard des personnes : la hausse des vols à main armée

En dépit de ces chiffres positifs, la Guadeloupe est le 5ème département le plus concerné par les atteintes aux personnes : les atteintes volontaires à l'intégrité des personnes (AVIP) progressent de 2,5%. 
Cette hausse s'explique principalement par la hausse des vols à main armés (VAMA) : + 44% sur les neuf premiers mois.
En outre, la violence à l'égard des personnes progresse en raison de la forte augmentation des menaces et chantages ainsi que des violences intra-familiales (16% : 823 cas depuis le début de l'année).
Par ailleurs, même si le nombre d'homicides baisse fortement dans les îles du Nord (8 homicides de moins cette année), il faut relever une hausse des homicides et des tentatives d'homicides en Guadeloupe continentale (19 homicides contre 17 l'année passée à la même époque).

    c. Un sentiment d'insécurité qui va au-delà de ce que les chiffres font apparaître

Les formes de violence sont donc de plus en plus radicales. Elles sont de forte intensité, spontanées, avec des passages à l'acte immédiats, souvent pour des motifs futiles.
La progression de la circulation et de l'usage des armes à feu illustrent la radicalisation des délinquants et accroît le sentiment d'insécurité des guadeloupéens.
De fait, l'île a connu ces derniers mois des faits de violence fortement médiatisés qui ont attisé le sentiment d'insécurité dans l'opinion.
Eu égard à ces résultats et à l'objectif de sécurité, l’État et les forces de l'ordre font preuve de détermination pour répondre aux préoccupations des citoyens, agir et s'adapter aux menaces sur le terrain.

L'action de l’État

    a. L'activité des forces de l'ordre

L'activité des forces de l'ordre a nettement progressé sur le premier semestre 2012 avec une augmentation des infractions relevées par l'action des services (les IRAS) en hausse de 25% depuis le début de l'année. De ce point de vue, la Guadeloupe est d'ailleurs la collectivité qui obtient les meilleurs résultats outre-mer.
Signe des résultats encourageants enregistrés par l'activité des forces de l'ordre, le taux d'élucidation des faits de délinquance générale passe de 38,8% au 30/09/2011 à 41,3% cette année, soit une progression de 2,4%.

    b. La diversité des contrôles et des champs d'action

Tous les services de voies publics ont été mobilisés, y compris pendant les grandes vacances : de nombreuses opérations de lutte contre la délinquance (OLD) sont effectuées  chaque mois, tant en zone gendarmerie qu'en zone police.
Compte tenu de l'objectif prioritaire de réduction des cambriolages, ont été mis en place :
des contrôles de zone ciblant les créneaux horaires et les lieux les plus touchés par ce type de délinquance,
une cellule départementale d'action contre les cambriolages (cellule anti-cambriolage, CAC) : la réunion CAC permet aux forces de l'ordre (gendarmerie et police) de partager les renseignements afin de rapprocher d'éventuels groupes de malfaiteurs qui pourraient sévir sur la Guadeloupe et principalement sur la zone Grande Terre,
des opérations voisins / commerçants vigilants,
les opérations tranquillité vacances lors des périodes de congés.
Conséquence directe de ces efforts, le nombre de cambriolages a considérablement baissé, tandis que les arrestations ont été facilités et le taux d'élucidation a nettement progressé.
Compte tenu de la progression des VAMA, notamment avec armes à feu (+44%), le nombre d'opérations de sécurisation a fortement augmenté ces dernières semaines avec pour objectif un meilleur contrôle des armes en circulation : la lutte contre les  VAMA est devenue une priorité (cf infra).
La lutte contre l'économie souterraine est également au cœur des activités des forces de l'ordre, notamment en zone police. Pour ce qui est des stupéfiants, l'effort pour démanteler les réseaux de quartiers est maintenue ; pour ce qui est du proxénétisme, des contrôles ont lieu régulièrement mais aucun réseau n'a pour l'instant pu être établi.
A noter également la fermeture de huit établissements de nuit, de six avertissements et de treize procédures en cours début septembre : en décidant souvent de fermetures longues (deux mois), l’État n'hésite pas à être ferme vis-à-vis des établissements où peuvent se développer des formes de délinquance croisées.

Face à l’émergence de nouvelles formes de délinquance, les forces de l'ordre s'adaptent, mettant en place des dispositifs d'action renouvelés et propres à répondre aux types de délinquants et aux formes de violence rencontrées.

    c. Une approche partagée entre les différents partenaires

Au-delà des deux cellules associant police et gendarmerie (cellule anti VAMA -cf infra- et cellule CAC notamment), de nombreux partenariats existent pour coordonner les acteurs de la lutte contre la délinquance.
Des opérations conjointes, associant police et gendarmerie, ont été menées de manière à cadrer géographiquement le département ; elles seront très prochainement institutionnalisées, pour plus de régularité (cf infra, institutionnalisation d'une CORAT).
En zone police, là où la délinquance est la plus aigüe, la coordination est essentielle. En dehors du Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance  (CISPD) regroupant les communes de Pointe-à-Pitre, des Abymes, de Baie-Mahault et du Gosier, il faut noter l'existence de réunions de coproduction en sous préfecture de Pointe-à-Pitre sous l’égide du Sous Préfet et du Procureur de Pointe-à-Pitre. A vocation hebdomadaire, elles sont l’occasion de réunir l’élu municipal chargé de la sécurité, les chefs des services de police et de gendarmerie des quatre communes, les chefs de police municipale, le référent sécurité du rectorat, le directeur de la PJJ, le chargé de mission du CUCS et le responsable du Port Autonome de Guadeloupe.
Le Sous Préfet de Pointe-à-Pitre a également lancé un travail de concertation avec les sociétés de gestion de logements sociaux et de transports en commun de la zone pointoise pour permettre de reprendre pied dans certains immeubles ou quartiers. Des réflexions ont également été menées avec des associations de locataires pour améliorer les dispositifs de contrôles sur réquisitions.





Les priorités pour la fin de l'année 2012

    a. La création d'une Zone de sécurité prioritaire

Lors de sa visite en Guadeloupe, le Ministre des Outre-mer a annoncé le principe de la création d'une Zone de sécurité prioritaire en Guadeloupe, pour donner aux forces de l'ordre les possibilités de s'attaquer aux formes de délinquance là où celle-ci est la plus aiguë.

Dans un courrier du 14 septembre au Ministre de l'Intérieur et au Ministre des Outre-mer, il a ainsi été proposé de créer une Zone de Sécurité Prioritaire couvrant les quartiers de l'agglomération pointoise concentrant les plus grandes difficultés. Ce sont des quartiers formant un continuum urbanistique, concentrent une violence de forte intensité, et voient se développer une économie souterraine difficile à juguler : les contours devraient être dévoilés très prochainement.

    b. L'institutionnalisation d'une CORAT

Une Coordination Opérationnelle Renforcée dans les Agglomérations et les Territoires (C.O.R.A.T.) va être institutionnalisée dans les prochaines semaines. Elle permettra :
d'améliorer la coordination quotidienne des actions entre la police et la gendarmerie,
de mieux identifier et combattre des phénomènes de délinquance communs aux deux zones de compétence,
de mieux réagir face à une situation urgente et exceptionnelle,
d'optimiser l'emploi des services spécialisés et des capacités spécifiques.
Cette CORAT se traduira par des mesures concrètes adaptées aux spécificités de la Guadeloupe. Ainsi, il est déjà prévu que chaque année, au moins quatre opérations de terrain ciblées associent police et gendarmerie. La première d'entre elles aura lieu d'ici la fin de l'année 2012.

    c. La lutte contre les VAMA

On observe ce mois-ci un changement de tendance avec une baisse caractérisée des vols à main armée (17 faits en septembre 2012, 23 en 2011) : ceci est le résultat des efforts mis en place par les forces de l'ordre pour endiguer la progression des VAMA. Ces efforts sont notamment :
la création d'une cellule « vols à main armée » (VAMA) commune à la police et à la gendarmerie permettant de mieux coordonner l'action des forces de l'ordre. Cette cellule anti VAMA a été mise en place fin juillet et s'est réunie quatre fois depuis. Des échanges d'information sont réalisés et un tableau est constitué au fur et à mesure des actes commis. Les premiers retours sont satisfaisants en termes d'analyse espace – temps – mode opératoire,
des contrôles routiers induisant le déploiement de moyens conséquents, plusieurs fois par semaine, sur des endroits stratégiques et aux horaires les plus sensibles.  Au cours du seul mois d'août, la présence des gendarmes sur le terrain a ainsi augmenté d'un tiers.

Photo des saisies réalisées lors d'une opération de lutte anti-délinquance de 3 heures, début septembre.

Il convient de noter enfin que les unités de recherches ont démantelé plusieurs équipes ces derniers mois, solutionnant ainsi une trentaine de faits qui devraient impacter le taux de résolution en matière de VAMA (actuellement environ 25 %). Ces vagues d'arrestations expliquent certainement la baisse des faits enregistrées ces dernières semaines.

    d. La lutte contre la circulation des armes à feu en Guadeloupe

Face à un recours de plus en fréquent aux armes y compris dans un cadre intra familial et par des individus de plus en plus jeunes souvent inconscients du caractère irréversible de leur geste, nous sommes en train d'élaborer, en liaison avec les magistrats du parquet partenaires, une action de sensibilisation des populations sur le danger des armes en Guadeloupe. Ce travail implique la mobilisation de l'ensemble des acteurs de la sécurité. Les modalités et le calendrier de cette campagne médiatique vous seront communiqués avant la fin de l'année.

    e. La mise en place d'un dispositif d'alerte pour femmes en très grand danger

Face à l'augmentation des violences infra familiales et en partenariat avec la Région Guadeloupe et le Conseil Général, il a été décidé en état major de sécurité de doter les femmes victimes de violence et qui courent un réel danger du fait des menaces dont elles font l'objet de la par de leur conjoint, d'un téléphone portable avec géolocaliseur directement relié aux centraux téléphoniques de la police et de la gendarmerie.

   

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 22:21

INDISCRÉTIONS
François et Victorin
Mémorial ACTe. Il s'agit du Centre caribéen d'expressions et de mémoire de la traite et de l'esclavage. Un mémorial qui aura pour site d'implantation le terrain défriché de Darboussier. Lieu symbolique, s'il en est, puisque c'est l'usine de Guadeloupe qui n'a jamais connu d'esclave. Elle a été construite vingt ans après l'Abolition. Régulièrement — et même François Hollande candidat à la présidence de la République, qui n'avait pas lu attentivement les notes à lui remises par Victorin Lurel, en a fait une promesse de campagne —, on parle d'édifier ce mausolée qui devrait coûter... 50 millions d'euros. Bien lire cinquante millions d'euros. Une paille en ces temps de disette ! Mais, c'est une promesse de François Hollande...

Ary
« La confiance de nos populations dans l’autorité publique s’étiole en raison du manque de résultats ou du temps consacré à de trop longues réflexions », a dit Ary Chalus, député de la Nation, maire de Baie-Mahault. Sans doute faisait-il allusion aux Etats généraux pour l'Outre-mer et à son avatar plus récent, le Projet guadeloupéen de société, qui s'étire, de commune en commune, au fil des ans... dans une sorte de sourd baillement des Guadeloupéens qui ont d'autres préoccupations, souvent plus vitales !

Jacques
Le sénateur et maire de Saint-Louis de Marie-Galante, Jacques Cornano, a interpellé Marisol Touraine, ministre de la Santé, pour lui faire part de sa préoccupation quant au devenir de l'hôpital de Marie-Galante qui perd petit à petit ses attributs (urgences, maternité...). En fait, il semble que la directrice de l'Agence régionale de Santé... s'en moque. Malgré les récentes levées de boucliers des élus, les motions des assemblées locales, elle, simple administrative, qui n'a pas la légitimité incontestable issue des urnes, a fermé les services. Comme an tan lontan, celui des gouverneurs !

Marie-Paule
« Contrairement aux rumeurs qui circulent depuis quelques jours dans les médias, je vous informe que Marie-Paule Bélénus-Romana occupe toujours les fonctions de présidente-directrice générale de GTV », affirme Pierre Fabri, directeur adjoint de GTV. S'il le dit, c'est sûrement vrai !.
André-Jean VIDAL

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 22:18

INDISCRÉTIONS
Michel
Michel Boyon, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), a notifié : « La société Guadeloupe Télévision (GTV) est mise en demeure de respecter, à l'avenir, les dispositions légales relatives au principe de pluralisme politique dans les services de radio et de télévision en période électorale, en ne diffusant plus de message aaynt le caractère de proppagande électorale à partir de la veille du srcutin. » En effet, dans l'émission Pep s'ocopie puis dans le journal qui avait suivi, le tout à la veille du premier tour des législatives, un candidat avait eu les honneurs d'un long entretien, avant que des photos de certains candidats passent à l'antenne. Tssst !

Jacques
C'est un véritable appel au civisme des élus que lance Jacques Cornano, sénateur et maire de Saint-Louis de Marie-Galante, quand il écrit : « Les élus que je considère comme des femmes et des hommes d’engagement doivent, même sur les sujets les plus épineux, avoir le courage de formuler des propositions, à défaut de prendre des décisions. Bien entendu, quand les deux sont possibles, il faut agir. » Allez, les gars, bougez vous !

Jacques 2
De qui est-ce ? « C’est à la Guadeloupe qu’il appartient maintenant, à la faveur de la finalisation du Projet guadeloupéen de société et de la réunion du Congrès des élus avant la fin de l’année, de définir comment elle entend articuler les nouvelles compétences et ces nouveaux pouvoirs (suggérés par le président de la République, NDLR) dans le cadre d’un mode de gouvernance renouvelé au service du Pays Guadeloupe. » C'est Jacques Gillot, qui ne perd pas de vue son idée de gouvernance locale.
André-Jean VIDAL

 

 

 

NB : GTV n'a pas de radio, faut le dire à Michel Boyon !

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 22:40

INDISCRÉTIONS
Jacky
« Nous héritons d'une "culture plantationnaire" selon laquelle les intérêts de la plantation passeraient avant l'intérêt collectif. Que chacun se batte pour défendre ses intérêts dans l'espace public, rien de plus normal. Mais dans cette lutte, les classes ou groupes concernés, que ce soit les patrons, les  producteurs et même les  syndicats de travailleurs, ont tendance à abandonner toute considération d'ordre moral. Cela ne peut produire qu'un délitement du social. » Jacky Dahomay, potomitan des actions contre l'épandage aérien, explique ainsi la passivité des Guadeloupéens face à plusieurs problèmes d'environnement et de santé : la chlordécone, l'épandage et la décharge de la Gabarre, dont il fera son prochain cheval de combat.

Jacques
Jacques Gillot a interpellé le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, pour lui dire que la compensation de l'Etat concernant le RSA (Revenu de solidarité active) n'est plus suffisante. Il y a plus de 41 000 bénéficiaires et, en huit ans, la non compensation par l'Etat a mis 130 millions d'euros à la charge du Département. Le Dr Gillot demande une aide exceptionnelle... Sachant qu'il y a une centaine de départements en France, l'aide exceptionnelle, s'il est donné suite, avec l'effet d'entraînement, risque d'être... un gouffre national !

Albert
Sortie en librairie (Hexagone et Dom) de Moun Andewo-A, la version en créole antillais de L'Etranger, d'Albert Camus, le 22 octobre. Cet ouvrage de Caraïbéditions fait l'objet d'une préface du traducteur, l'écrivain Raphaël Confiant, décrivant l'art de la traduction en créole en général et des contraintes spécifiques de traduction de ce roman en particulier. A lire !

Jacques 2
Jacques Cornano affiche son planning. Ainsi, cette semaine, le sénateur, maire de Saint-Louis de Marie-Galante, fera-t-il la tournée des popotes pour rencontrer... les grands électeurs... ses électeurs !

X
Mais, qui a dit à propos des Marie-Galantais : « On voulait leur donner une centrale bagasse-charbon, ils n'en veulent pas. Pourtant, s'il n'y avait plus de bagasse ni de charbon pour l'alimenter, on pourrait y brûler du bois d'Amérique du Sud à bas prix ? On ne peut rien faire pour eux, ils refusent tout ! » ?
André-Jean VIDAL

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 22:42

INDISCRÉTIONS
Edgar et Loïse
A l’occasion de la sortie du nouveau coffret de Kontakaz, les conteurs des Grands-Fonds, Edgar Férus, responsable de Kontakaz, et Loïse Antonin-Mathias, responsable de Endoforma, présenteront leur travail. Il s'agit de Belpawòlkréyòl, du conteur Edgar Férus, un livre et quatre CD. Après le triple CD de M'Bitako, en attendant le nouveau CD de Kasika. Décidément, ce mois du créole est riche en productions audio !

Gérard
Byen bonjou tout moun, Bonjour à toutes et à tous, Hello everybody, nou ka espéré zot pasé on bon ti vakans é ki zot paré pou déviré asi ban a Lékol a nou sé. Le 14 octobre, le centre culturel de Sonis, que dirige Gérard Poumaroux, accueillera les étudiants pour une nouvelle année d'études. Sympa !

Victorin
Victorin Lurel, qui inaugure, ce matin, à tour de bras, avec Josette Borel-Lincertin, présidente de Région, des projets menés durant ses mandatures, sera cet après-midi en plénière. Il y retrouvera, outre ses amis, Marie-Luce Penchard. Il pourra lui parler de sa loi sur la cherté de la vie Outre-mer qui va passer à l'Assemblée nationale et de l'attitude des députés UMP qui devraient, à cette occasion, s'abstenir...

Victorin 2
Il semble que la presse locale en veuille à Victorin Lurel d'être devenu ministre. Pas la presse guadeloupéenne, mais la réunionnaise, qui cherche des poux au ministre en charge des outre-mers. Mais, quel élu socialiste réunionnais a pu penser qu'il pourrait avoir été injustement traité en n'étant pas au gouvernement tandis que M Lurel l'était ?..

Victorin 3
Le ministre des Outre-mers a toujours un œil sur l'île de Mayotte. Qu'il surveille comme la casserole de lait sur le feu, tant nos compatriotes de cette collectivité ont l'art de s'enflammer à tout propos !

Jacques
Jacques Gillot doit reprendre son souffle. Le président du conseil général et sénateur s'affûtait pour 2014 et l'assemblée unique composée de conseillers généraux et de conseiller régionaux rebaptisés conseillers territoriaux (avec une baisse d'effectifs). Là, le président François Hollande, dont il était le premier soutien en Guadeloupe (mais oui, on l'oublie souvent !), dit que ce n'est plus d'actualité. Mince alors...
André-Jean VIDAL

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 17:38

INDISCRÉTIONS
Hilaire
Hilaire Brudey, vice-président du conseil régional, est aussi président du Comité du Tourisme des Iles de Guadeloupe (CTIG). Originaire des Saintes — où il est un farouche opposant à Louis Molinié, le maire en place, qu'il compte bien déquiller un jour prochain ! —, il a une vision archipélagique de sa mission, estimant que la Désirade, Marie-Galante tout comme els Saintes et le continent doivent avoir leur part de tourisme, puisqu'elles sont une part non négligeable du charme composite de l'archipel Guadeloupe. Il a aussi une vision non sectaire du tourisme, prêt à rencontrer pour en parler... l'irréductible maire UMP de Saint-François, Laurent Bernier.

Marie-Paule
Oui, GTV aura une rentrée, vraisemblablement fin octobre. La chaîne-station de télévision, présidée par Marie-Paule Romana, poursuit ses diffusions, comblant les manques de production faute de sous, en puisant dans de vieux magazines... parfois très très vieillis. Courage à nos confrères !

Marie-Luce
Marie-Luce Penchard veut vraiment exister en Guadeloupe. samedi, elle signe son bouquin, le matin, chez Jasor, à Pointe-à-Pitre. Grâce à Josette Borel-Lincertin, présidente de région (voir notre édition de lundi), on sait qu'il n'y a pas d'atomes crochus entre elles mais, si MLP abandonne cet air revèche qu'elle pense caractéristique d'une opposante viscérale et cède un tantinet au charme de JBL, il se pourrait que ces deux femmes trouvent un terrain d'entente. D'autant que Victorin Lurel n'est plus là...

Amaury
Bronca contre Amaury de Saint-Quentin ! Le préfet a pris un arrêté qui restreint l'accès à la décharge de la Gabarre. Les communes iront déverser les ordures à Sainte-Rose (voir notre précédente édition). Là, les élus, Eric Jalton et Jacques Gillot en tête, montent au créneau : l'arrêté est dors et déjà, pour eux... illégal. Et la préfecture laisse courir, puisque le tribunal administratif n'a rendu aucune décision sur la légalité de l'arrêté. ni selon la procédure normale, ni en référé...
André-Jean VIDAL

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 17:38

INDISCRÉTIONS
Victorin
Le ministre des Outre-mers sera en Guadeloupe aujourd'hui, pour quelques jours dans l'archipel. C'est d'ailleurs plus le conseiller régional, membre de la commission permanente, qui est en séjour pour la plénière de lundi après-midi que le ministre. Néanmoins, le matin, il assistera à quelques inaugurations.

Francis
Suspension. Coup de tonnerre après la décision du tribunal administratif de Basse-Terre concernant l'épandage aérien (voir notre précédente édition). Suspension et non arrêt, ce qui laisse quelques chances aux planteurs de rebondir... En attendant, Francis Lignières, président du Groupement, et Philippe Aliane, directeur, travaillent avec des avocats spécialisés pour trouver une parade juridique... De toutes les façons, à moins de voir la cercosporiose noire détruire la bananeraie guadeloupéenne, il n'y a rien d'autre à faire qu'épandre... les recherches pour trouver des souches résistantes à cette maladie pouvant durer encore des années !

Jacques
Le mois du créole. Le conseil général donne toutes ses lettres de noblesse à la langue créole en renouvelant, chaque année depuis dix ans, l'opération qui consiste en manifestations qui ont le créole pour axe central. Mais, le créole au quotidien, c'est la bouteille à encre : il suffit de lire les tracts des syndicats, mêlant le français à des mots créoles alors qu'il existe des mots créoles pour dire les choses, d'écouter à la radio des animateurs qui pensent parler créole et n'utilisent au mieux qu'un papamiento ou un pidgin... du créole !

Josette
Une délégation d'Antigue et Barbuda est en Guadeloupe en ce moment. Instituant les relations devenues normales avec cet Etat voisin. On parlera plus des choses souriantes, comme de l'adhésion de la Guadeloupe au Cariforum, de coopération régionale et moins des soucis qu'ont parfois les marins-pêcheurs guadeloupéens qui passent près des côtes d'Antigue !

Josette
Josette Borel-Lincertin, dans une interview parue en début de semaine, disait que la Guadeloupe a adhéré à la Caricom. Un peu vite, présidente ! En fait, les négociations sont en cours. La Région a adhéré à la CepAlC (Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes).
André-Jean VIDAL

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 17:41

INDISCRÉTIONS
Richard
Richard Yacou, maire de Sainte-Rose, ne tient pas — et on le comprend —  à ce que le site d'enfouissement des déchets ultimes installé sur sa commune devienne la décharge de la Guadeloupe où toutes les ordures des communes seraient amenées. Il l'a fait savoir, avec acuité tantôt. La peur, sans doute, de se retrouver le bec dans l'eau avec une Gabafrre bis sur son territoire. On le comprend, d'autant que les mauvaises habitudes sont vite prises !

Marie-Luce
Elle a mangé du cheval, Marie-Luce Penchard, qui fait un retour en force dans la vie politique. Du moins à la radio. Pour le reste, il lui faudra attendre, d'autant qu'il n'y a pas d'élections avant 2014 et que son think tank semble bien frileux... à tout le moins bien absent des débats. Mais, ce n'est pas un parti politique !

Marie-Paule
Marie-Paule Romana, présidente de GTV, a bien des soucis : on saura le 9 octobre si le matériel de la station est saisi pour régler les dépens du contentieux qui l'oppose à M. Frixon, qui lui avait livré des journaux clés en main et n'aurait pas été intégralement payé pour cela. Entre-temps, les avocats font savoir que le matériel acheté avec des fonds Feder (européens) serait la garantie de la région (un nantissement) aux fonds versés pour soutenir GTV. A suivre...

Jean-Philippe
Jean-Philippe Courtois, candidat aux municipales à Capesterre-Belle-Eau, en 2014. Pour, dit-il, « passer un autre cap, porter une nouvelle énergie capesterrienne. » Il est vrai qu'aux dernières élections, 1 585 Capesterriens avaient voté pour lui, lors d'une cantonale partielle contre le maire en place, Joël Beaugendre.

Bernard
Bernard Chaulet, président du Comité régional de cyclisme de la Guadeloupe, a rencontré, en juin, le conseil d'administration de la FFC. Qui a révélé une dette de 234 388 euros à l'égard du siège fédéral. Pourtant, affirme-t-on à la FFC, « ce comité régional est celui qui dispose du plus gros budget de l'ensemble de tous les comités régionaux... » mais « que ses difficultés résultent essentiellement d'un retard important du versement des subventions en provenance des collectivités territoriales et d'une dette conséquente constituée par le non paiement des différents droits dus par de nombreux clubs... » Alors ?
André-Jean VIDAL

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 17:40

INDISCRÉTIONS
Jacques
Jacques Gillot a fait verser par le Département 400 000 euros au Syndicat mixte du Nord Grande-Terre pour l'acquisition d'une unité mobile de traitement des eaux. Youpi ! D'autant que des conseillers régionaux daubaient le président du conseil général sur le fait qu'il avait réuni une table ronde sur le sujet du manque d'eau en Nord Grande-Terre tandis que Josette Borel-Lincertin, elle, avait fait voter plus de 500 000 euros pour aider les habitants du secteur en rénovant les réseaux d'eau... Là, on s'approche d'une certaine équité !

Jacques 2
Jacques Gillot va mettre à la disposition des Guadeloupéens du Nord de la Grande-Terre non des sous mais plus efficacement dans l'immédiat de l’eau brute d’irrigation pendant une période transitoire. « Cette mise à disposition gratuite devra conduire à une baisse tarifaire de l’eau facturée aux usagers », dit-on au conseil général.

Gugusses
Il y a dix ans, lors d'une conférence de presse de la Générale des Eaux, le directeur de l'époque s'était offusqué qu'un journaliste ait demandé, devant tous les élus réunis pour l'occasion, comment il se faisait que seulement 35% de l'eau captée parvenait à Port-Louis ou Anse-Bertrand... les réseaux étant percés. Youpi ! En ce moment, il semble que... 39% de l'eau parvienne dans cette zone. Un beau progrès. Bref, trève de plaisanterie, qu'ont fait les élus et les techniciens pour changer la donne... en dix ans ? Rien...

Jacques 3
Jacques Gillot n'y est pas pour grand-chose mais c'est chez lui, au conseil général, que s'est réunie la commission de suivi de son cher plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés, dit PEDMA. Celui-ci prévoyait quatre équipements : l’unité de valorisation organique en zone centre (137 000 t/an), l’unité de traitement mécano-biologique en zone nord Basse-Terre (19 000 t/an), l’installation de stockage des déchets non dangereux en zone nord Basse-Terre (150 000 t/an) et l’unité de traitement mécano-biologique en zone sud Basse-Terre (47 000 t/an). « Sur ces quatre équipements, seule l’installation de stockage a été réalisée sur le site de l’Espérance à Sainte-Rose », a reconnu la commission. Ben, pas glorieux !
André-Jean VIDAL

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 17:40

INDISCRÉTIONS
Jérôme
Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget, a dit que le gouvernement Ayrault ne touchera pas aux niches fiscales outre-mer. Ce que Victorin Lurel, son collègue à l'Outre-mer, a mis en avant quand il a rendu compte de son budget pour 2013. Beau budget, d'ailleurs, puisqu'en augmentation. Cependant, M. Cahuzac a laissé entendre que comme ces niches fiscales n'étaient pas efficaces, il allait s'attacher à les modifier. Aïe !

Jean-Yves
Les Guadeloupéens l'attendaient. Il est là, installé, prêt à se mettre au travail et il aura fort à faire pour dépoussiérer une administration qui n'est plus à l'unisson de des ouailles. Jean-Yves Riocreux, évêque de Basse-Terre et Pointe-à-Pitre, va devoir retrousser ses manches, faire passer l'Eglise de Guadeloupe à l'ère moderne, celle de l'ouverture de ses portes et de moins de cancans... qui ont souvent nui à l'image de cette institution.

Jean-Jacques
Jean-Jacques Brot, ancien préfet de Guadeloupe, actuellement préfet du Finistère, était à la cathédrale de Basse-Terre pour l'installation de Jean-Yves Riocreux. Un excellent préfet — affable, mais pas tendre — qui  a laissé une belle image de ses actions en Guadeloupe.

Ary
Ah, il était à son affaire, Ary Chalus, député de la Nation, maire de Baie-Mahault, à l'installation de Mgr Riocreux ! Debout, chantant les hymnes avec l'entrain qu'on lui connaît pour toutes choses. Non loin de lui, Lucette et Marie-Luce, femmes à chapeaux, étaient plus discrètes.

Marie-Luce et Josette
Au moment du baiser de paix, Marie-Luce et Josette Borel-lincertin, présidente de région, se sont étreintes. Ce devait bien être la première fois, les deux dames n'ayant pas une grande passion l'une pour l'autre. Comme quoi, à l'église, il vaut mieux bien surveiller où l'on s'asseoit pour éviter les contraintes...

Victorin
Il ne manquait qu'une seule personne de qualité à cette installation « historique », comme l'a qualifiée Mgr Méranville, archevêque de Fort-de-France : Victorin Lurel, grand catholique s'il en est, qui voulut, plus jeune... être Pape ! C'est vrai qu'il est à présent ministre d'un gouvernement très laïc.
André-Jean VIDAL

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens