Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 14:37
L'essence pourrait être vendue nettement moins cher dans les DOM

Un mois après la fin du long mouvement de grève contre la "vie chère" aux Antilles, un rapport officiel dénonce le système de fixation des prix pétroliers outre-mer et estime que l'essence et le gazole pourraient y être vendus nettement moins cher.

A la veille des Etats généraux de l'Outre-mer décidés par Nicolas Sarkozy, la mission administrative Bolliet commandée par le gouvernement affirme que le prix du supercarburant pourrait baisser de 32 à 33 centimes en Guyane, de 25 centimes en Guadeloupe et de 22 à 23 centimes en Martinique.
La mission juge "indispensable d'améliorer la transparence du système et de clarifier les règles d'administration des prix" des carburants dans les DOM, qui ont un effet "anticoncurrentiel, déresponsabilisant et inflationniste".
Elle avance plusieurs pistes, dont la fixation du prix des carburants, non plus par le préfet, mais par les collectivités ou une autorité indépendante, et la suppression de l'activité de raffinage de la Société anonyme de la raffinerie des Antilles (SARA), filiale à 50% de Total, qui approvisionne Antilles et Guyane en carburants.
Le rapport relève que le "prix de sortie Sara est plus élevé, en moyenne sur la période 2005-2008, de 19 centimes (supercarburant) et de 11 centimes (gazole) par rapport à une raffinerie standard européenne".

120 000 euros de rémunération...
Parmi les causes de ce surcoût figure la capacité de raffinage de la Sara, qui est de 800.000 tonnes seulement, "soit cinq fois moins que la plus petite des raffineries métropolitaines".
Mais de nombreuses autres raisons expliquent cette cherté, même si depuis la crise de novembre, qui avait complètement paralysé la Guyane avec des barrages routiers pour obtenir une baisse de 50 centimes, les prix sont à présent moins chers qu'en métropole.
A l'époque, le litre de super était fixé à 1,77 euro par le préfet, soit 62 centimes de plus qu'en moyenne en métropole.
Au 1er mars, le prix de l'essence était de 1,27 euro en Guyane, 1,08 en Guadeloupe et en Martinique et 1,24 à la Réunion.
La mission Bolliet note en particulier que la Sara réalise l'essentiel de sa marge sur le supercarburant et le gazole, et vend peu cher le carburéacteur et le fioul lourd.
En Martinique, elle vend le fioul à un prix "systématiquement inférieur" au prix maximum fixé par le préfet, notamment à EDF, qui "est en position favorable".
Selon les inspecteurs de l'administration, se passer de la raffinerie de la Sara (190 emplois directs) permettrait déjà pour le consommateur "un gain de l'ordre de 15 à 17 centimes pour le supercarburant et de 7 à 9 centimes pour le gazole".
Pour les trois départements français d'Amérique (Guyane, Guadeloupe et Martinique), il serait possible d'utiliser un approvisionnement direct en produits raffinés depuis l'Europe du Nord, en utilisant un mécanisme analogue à celui en vigueur à La Réunion (cotation Rotterdam + fret + prime de trading).
Le rapport relève aussi le "niveau trop élevé" du "coût de passage dans les dépôts", la marge de gros "surévaluée" et le "niveau des charges salariales": 1.000 pompistes en Guadeloupe et Martinique pour 155 et 96 stations service "très peu automatisées", 1.330 à la Réunion pour 148 stations.
Et certains gérants de stations-service peuvent avoir une rémunération brute dépassant 120.000 euros, soit six fois plus qu'en métropole.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens