Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 21:29


                                                                      

Eric  JALTON
Député  de la première  circonscription  de  Guadeloupe
Maire  de la  Ville  des  Abymes
1 er  Vice Président de  la  Communauté  d’agglomération
Cap  Excellence  « Pointe- à-Pitre – les Abymes »

Madame  Martine  AUBRY
Premier Secrétaire du
Parti Socialiste Français
Rue  de  Solférino
75007  PARIS    

Lettre ouverte,


Les Abymes, le 26 avril 2011


Objet : contribution  au  Projet   Socialiste,   en vue  de l’ élection présidentielle   et  de la  législature  de 2012, d’Eric  JALTON,  Député de la  Première  Circonscription  de la  Guadeloupe , membre du Groupe parlementaire «  Socialistes ,  Radicaux  et  Citoyens »  


Madame  le  Premier  Secrétaire, Chère Camarade,

La  Guadeloupe  connaît  depuis  une  dizaine  d’année  une  situation  sociale   à  tout le moins  explosive , si  nous  n’y prenons  garde...  Un  taux  de  chômage  de  sa  jeunesse  qui avoisine  les  52%  ,une  balance  commerciale  où  les exportations  ne  représentent   que  5%  des  importations.  Une  production agricole  majoritairement tournée  vers  la  culture  de  la  Canne à Sucre  et  la production  bananière ,productions  héritées  de l’économie coloniale  de  plantation.  Productions  d’exportation, particulièrement  menacées par l’ultra- libéralisme  de  l’Organisation  Mondiale  du  Commerce. Une population, dont les premiers signes de vieillissement sont désormais tangibles …Un taux d’illettrisme et  de  décrochage  scolaire, particulièrement  élevés.  Une violence au  quotidien, qui la  place   en  tête  des  statistiques  nationales,  en matière  de  faits  de  violence . De  nombreuses  zones dites  de   «l’ Habitat  Indigne » qui  sont  autant  de  chancres  sur le  visage   de l’agglomération   « Pointe -à  -Pitre -les Abymes »  et qui  favorisent  le  délitement  social et  sociétal. Un « plan  séisme » , datant de  2007,  particulièrement  en retard,  pointé du  doigt,  pour  sa mauvaise  gestion,   par le dernier  rapport  de  la Cour  des  Comptes…

Une  secousse  de  nature  « sociale et  sociétale »   sans précédent  a  embrasé, cet  archipel  des  six îles, durant 44 jours, en début d’année  2009,  suivie  en  cela  par  la  GUYANE,  LA  



REUNION  et  LA  MARTINIQUE … laissant  sous les  cendres  couver la braise encore  chaude…  dans l’attente  de la  prochaine  déflagration…  Face  à  ce  terrible  constat , les  

Responsables Politiques que nous sommes, doivent t’ ils céder à la panique  de   l‘impuissance  ou  à la politique  de l’autruche immobile ?

Non !Mille  fois non !   En  dépit  de  ces  faits,  cet  archipel  regorge  de  potentialités ,  pourvu  que  la  volonté politique  étatique,  en  premier  lieu,  et le  volontarisme  des  Elus  locaux  soient   permanents  et  constants . Aucun gouvernement,  ne peut  se  satisfaire  de  voire  classer la Guadeloupe,  221ème  Région d ‘Europe  sur  221 régions…

La politique  menée  par  l’actuel  Président  de la République  est une  catastrophe  pour les  Outremer  et  particulièrement  pour la  Guadeloupe. Elle  stigmatise ;  elle  favorise  les  clivages  par  son  discours  attentatoire  à la cohésion  nationale  faites  de   petites  phrases assassines , telles  que les  « Français  qui  ne  sentent plus  tout  à  fait  chez  eux …»  dont la portée  dans l’outremer,  terre historique d’immigration, par  son peuplement  aux  origines  multiples,  est considérable…Beaucoup  de  mes  compatriotes antillais , notamment  ceux  qui  sont  dans l’hexagone,  sont  inquiets  de  cette  xénophobie   ambiante  qui ne les épargne pas…
L’Etat depuis 2007, s’est  désengagé  de manière  jamais  vue,  après les  « coups  de  rabot »  donnés  dans le  budget  de la «  Mission  outre-mer »  de la  loi  de  finances 2O11 ,  adopté  par la  majorité  UMP,  fin  2010.  Ce, sous  couvert  d’une  conception  de la  solidarité  et  de la  répartition  des  efforts   qui me paraît   insulter le  bon sens  et la  raison.
La  conception  de la  solidarité  que  je  défends,  consiste à protéger les territoires les plus  défavorisés  de la  République, et de ne pas répartir « les coups de rabot » à due  concurrence  des  variables  démographiques…Quand  dans  une  famille ,il  y  a  un porteur d’handicap,  le père ou la mère  de  famille  ne  se précipite pas pour lui  raboter  ses  « allocations »   dans la même proportion que pour les autres membres valides de la  famille… lorsqu’il  s’agit  de réduire le  budget  familial, face  à la  crise.  

Or, pour l’outremer français,   c’est  cette  conception de la solidarité  nationale  et  de la  répartition  des  efforts  contributifs,   dans la  recherche  des  équilibres  budgétaires et  de paiement  de la  Dette nationale ,  qui  désormais  prévalent , enfonçant  encore plus profondément,   les outremer  français  dans la  crise mondiale …

Nos  compatriotes  de la  Guadeloupe,  et notamment  la Jeunesse,  déjà  fragilisés par les  impacts  de la  crise  locale ,  exposés  aux  vents mauvais  de cette   crise internationale  persistante , espèrent  que  2012 sera  une nouvelle  chance  pour les  outremer , au  delà  des  gadgets  et  des  colifichets racoleurs  de  cette  année  « 2011,  année  des  Outremer placée au cœur du « Vel d’HIV »que constitue pour tout ultramarin « le Jardin  d’Acclimatation »… une  nouvelle  provocation… doublée  d’une  insulte  à la mémoire collective» décrétée  par un  gouvernement  en  fin de  vie ,  si impopulaire que la  menace  d’une possible présence  de



la  représentante du  Front national, en  tête  du  premier tour de la  prochaine  présidentielle  se  fait  chaque  jour,   sondage  après  sondage,  plus précise…

Il est  donc  grand  temps  pour le parti  socialiste   et  pour  la  gauche  progressiste  et  écologique   d’amplifier l’espérance  d’une probable  victoire   à l’occasion  des prochaines élections  présidentielles de  2012,  par un projet  alternatif , novateur  et  mobilisateur.

C’est  la motivation  de  ces  quelques propositions  que  je  formule  ci-après pour  abonder le  projet  socialiste   défendu  par  Celle   ou  Celui,  qui le  moment  venu,   incarnera cette  espérance  jusqu’au  delà  des mers… dans  cette  terre de  Guadeloupe,  historiquement    socialiste , radicale  et  citoyenne…


Proposition  1 :

Afin  d’ancrer la  Guadeloupe  dans  son  environnement  caribéen  et  moderniser  ses institutions, je propose  que le  projet  socialiste  favorise  l’émergence  d’une  assemblée  unique,  fusion  du  Département  et  de la  Région  en  une  collectivité unique,  gérée par un  exécutif  unique,  pour vaincre  les  défis  sociaux  et  sociétaux   qui  handicapent   son  avenir.
Cette proposition  de  collectivité  unique   sera  rédigée  par le Congrès  des  élus régionaux  et  départementaux ,  élargi  à   plusieurs  membres  de la  société  civile,  issus  du  Conseil Economique et  Social  Régional ;  à  l’ensemble des  Maires de la  Guadeloupe   qui  ne  sont ni  conseillers  régionaux , ni  conseillers  généraux   ;  aux   Parlementaires de la  Guadeloupe  qui ne  sont  ni  conseillers  régionaux,   ni  conseillers  généraux .  Une  proposition  de loi modifiant la  composition  du  congrès des  élus  de la  Guadeloupe  pour  amplifier  sa légitimité représentative, sera  déposée  ,en  ce  sens, par  le  groupe  SRC .

La proposition  d’ Assemblée  Unique  de  Guadeloupe,  sera  soumise à  la  prochaine  ou au prochain Président( e) de la  République  élu (e) en  2012    afin  qu’il  ou elle , consulte par  référendum,   le Peuple  Guadeloupéen  sur  cette  évolution de nos  institutions .
Afin  de prendre  en  compte  les  résultats  de  la  précédente  consultation  référendaire  de 2003 en  Guadeloupe ,  et  celles  ayant  eu  lieu , en   2010  pour  les  Régions de la   Guyane  et  de la Martinique, la  référence  à l’article  73  de la  constitution  française pour  régir cette  collectivité  unique   sera  clairement  spécifiée  dans la  rédaction  de la  question  référendaire  à  soumettre  au peuple  guadeloupéen.

En  outre , une  extension  du  champ  des  habilitations de l’Assemblée  Unique de  Guadeloupe ,  en matière  de législation  sur des problématiques locales,  telles que  certaines  mesures  de  « discrimination  positive »   prises  pendant  au moins   20 ans,  pour  favoriser  l’emploi  local  et le développement  hétéro-producteur  , notamment,   sur  l’ investissement  en  matière  d’indépendance  énergétique  par les  énergies  renouvelables(solaire,  biomasse, éolien , géothermie, houle marine  etc.. etc…)   sera  




soumise  par le  législateur   par    voie  référendaire et/ ou modification  constitutionnelle,   dès le  début  du mandat  présidentiel.

Proposition  2 :

Afin  de  poursuivre  le  désenclavement  des Iles  du  Sud  de l’Archipel  de la  Guadeloupe  particulièrement  en  retard  de  développement , je propose  la  création d’ un  dispositif  spécifique  de  continuité  territoriale  pour les iles  du  sud  de l’archipel  guadeloupéen,  confiant une   délégation  de  service public  pour le   transport inter- îles de l’archipel  de la  Guadeloupe,   à un  ou plusieurs opérateurs  maritimes  et  aériens,  pour le  transport  de  passagers , et  de  fret.  Un  Groupement  d’ Intérêt  Public  Transport où seront  représentés, les opérateurs  retenus, les  associations  d’usagers ,  la  Collectivité  Unique  de  Guadeloupe,  et  l’  Etat,   sera créé  pour  réguler  de manière  concertée et  par  amélioration  continue ,  l’exercice  de  cette  délégation  de  service  public  du  transport inter-îles de  Guadeloupe. Cette proposition  sera  soumise  au  Parlement  en  « urgence  déclarée »   dès le  début  de la prochaine mandature.

De plus, je  fais mienne  cette motion  de l’Association  des Maires  de Guadeloupe portée à l’occasion  du  dernier congrès  des maires  de  France,   qui   souhaite voire  «  prendre  en  considération le caractère  archipélagique   de la Guadeloupe  et  les  conséquences  dommageables  qui  en  découlent pour les  Iles  du  Sud  , en  compensant   les  surcoûts  résultant  de l’éloignement par une  majoration  spécifique   de la  Dotation  Globale  de  Fonctionnement (DGF) en  faveur  des  ces Iles  du  Sud » .  Ce, par le  dépôt  devant le  bureau  de  l ‘Assemblée  nationale  d’une proposition  de loi  rédigée  en  ce  sens.


Proposition  3 :

Afin de redonner  confiance  à la jeunesse guadeloupéenne, confrontée à un  chômage  chronique  massif , je propose  d’instaurer par le  biais  de la  loi , un plan  d’emploi  pour la  jeunesse, véritable  « plan  Marshall »   favorisant l’insertion par l’emploi  et l’activité des jeunes   et  financé par les fonds  structurels  européens,   les   fonds  de l ‘Etat,  de
l  ‘Assemblée unique  de  Guadeloupe , et  ceux  des  Collectivités   Communales  (  EPCI inclus).

Dans le  cadre  de  ce  plan d’urgence pour l’emploi  des jeunes  en  Guadeloupe ,  je  propose   une  réforme particulière  des  dispositifs  touchant  à l’apprentissage  et aux  contrats  de  travail  en  alternance   pour  exonérer totalement -durant  cinq  ans  et  dès le  début de la  période  d’alternance  et  d’apprentissage - de  charges  salariales  et patronales,   les  employeurs  guadeloupéens  qui  recrutent   en  Contrat  à  Durée Indéterminée ,  les jeunes guadeloupéens .




Proposition 4 :

Afin  d’éradiquer  définitivement  les  zones   dites  d’habitat indigne  en  outremer,  je propose  que les  dispositifs financiers   et l’ingénierie   de l’ Agence  Nationale  de Rénovation Urbaine (ANRU) soient étendus  à toutes les  zones de  Résorption de l’Habitat Indigne en  Outremer  .  Je propose  également   qu’une partie des  fonds   finançant   le  logement  social   par la  collecte  du  livret A   soit  fléchée  dans le  cadre  de la création  d’une ligne  budgétaire  « RHI -DOM »  dans  le  budget  de la  « mission  outremer »   de  la première loi  de  finances   post-alternance.


Proposition  5


Afin de  permettre  à la  HALDE  d’exercer  ses missions  tout  en  renforçant  ses moyens  d’investigation  et  d’enquête   pour  améliorer  et  raccourcir  les  délais  d’instruction ,je  vous  propose  de  faire  abroger  les  dispositions  relatives  à l’intégration de la  Halde  dans le  dispositif  du  Défenseur  des  Droits .

Je suis prêt à  en  discuter  avec  vous,  soit  en  Guadeloupe,  où je  vous invite  à  effectuer  une  visite  avant les  primaires socialistes, soit à Paris ou Lille,  à l’occasion  de mon  prochain  déplacement  parlementaire.

Je  vous  prie  de  croire , Madame le  Premier Secrétaire,  Chère Camarade, à  l’assurance  de  mes    salutations les plus  cordiales.


Eric  JALTON












Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens