Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 01:16
Le SNEP Guadeloupe appelle au renforcement du mouvement « pour construire une Guadeloupe solidaire et unie dans sa diversité »

Hier, Guy-Luc Belrose, secrétaire général du Syndicat national de l'enseignement public (SNEP), a pris officiellement position pour demander un renforcement de la mobilisation.
 
« Les revendications portées par le collectif « LYANNAJ KONT PWOFITASYON » sont pour la plupart légitimes. La question du pouvoir d’achat nous paraît primordiale en raison de la baisse du niveau de vie en Guadeloupe, du taux de chômage record et des abus de position dominante d’entreprises et de groupes conduisant à des prix excessifs et des marges indécentes ! C’est pour cette raison que nous avons crié haut et fort notre mécontentement face à cette société qui rejette une grosse partie de notre population. Nous appelons au renforcement du mouvement social actuel pour construire une Guadeloupe solidaire et unie dans sa diversité », a-t-il lancé.
Et de poursuivre : « L’éducation et la formation sont la clé de nombreux problèmes de société, notamment en matière d’égalité des chances. C’est pourquoi nous pensons qu’il est impératif d’ouvrir des négociations intégrant tous les acteurs du système éducatif : Préfet, Recteur, Région, Département, Communes, Président d’Université, étudiants, Fédérations de parents d’élèves, organisations syndicales et patronat.
Le Conseil de l’Éducation nationale (CEN) pourrait être un cadre institutionnel idéal puisqu’il est fondé à réunir tous ces acteurs. Pour que cette instance ne soit pas une simple chambre d’enregistrement où les effets de manche sont fréquents et les déclarations spectaculaires restent lettre morte, toutes les composantes doivent s’engager à y participer parce que l’éducation est au cœur de l’avenir de la Guadeloupe. »

Non à l'emploi jetable !
 
Il propose « la mise en place de groupes de travail préparatoires regroupant toutes les parties pour négocier chaque point de nos revendications :
- PWOFITASYON sur les personnels précaires
Non à l'emploi jetable !
Oui à la création de postes d’enseignants, de personnels de vie scolaire, médecins, d’infirmiers, d’assistants sociaux, de TOS et d’administratifs.
Augmentons les recrutements et offrons à tous les précaires des possibilités de formation qualifiantes pour sortir de leur misère. Oui à l'ouverture de concours internes et d'examens professionnels ! Développons un solide plan de formation pour tout personnel diplômé exclu d’un CAPEPS externe, trop élitiste, faute de postes ouverts. C'est un investissement sur l’avenir. La Guadeloupe a les moyens d’assurer cette formation : un IUFM et une UFR STAPS !
- PWOFITASYON sur les personnels affectés sur plusieurs établissements
Réduire les services effectués sur plusieurs établissements en transformant les heures supplémentaires en postes. Amélioration des conditions d’exercice de gestion des remplacements.
Porter le nombre de titulaires remplaçants réellement disponibles dans le secondaire à 10% des besoins en établissement. C'est le seul moyen d'assurer cette mission essentielle en la rendant attractive !
Il faut réduire le nombre de classes sans enseignants en améliorant la gestion des remplacements.
- PWOFITASYON sur le bâti scolaire et universitaire
Construire et rénover un parc immobilier vétuste et parfois obsolète.
La construction de nouveaux collèges avec des installations sportives adaptées et intra-muros s’impose afin d’absorber les sureffectifs du tiers des collèges de la Guadeloupe. La situation du bâti scolaire dans le premier degré doit faire l’objet d’un plan de rénovation ambitieux. Le pole universitaire Guadeloupe doit bénéficier de tous les équipements indispensables à une formation universitaire de qualité afin que nos jeunes étudiants bénéficient d’une réelle égalité des chances.
- PWOFITASYON et autoritarisme
Restaurer un véritable dialogue social pour prévenir les conflits et favoriser l’exercice des droits syndicaux. L’attitude de certains chefs d’établissement confondant autorité et autoritarisme est pointée du doigt par plusieurs rapports. Le recteur doit instaurer des relations sereines entre les personnels et leur hiérarchie. »
 
Et de conclure : « Nous demandons un véritable plan d’urgence pour l’éducation et l’ouverture immédiate de négociations globales dans le cadre de groupes de travail dont les propositions seront validées en CEN. »
 

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens