Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 15:57


La commission de l’économie du Sénat, présidée par Jean-Paul Emorine (UMP – Saône-et-Loire), a examiné le rapport d’information de Michel Magras (UMP – Saint-Barthélemy) portant sur le thème « Tourisme et environnement outre-mer ».
Michel Magras présentera aux élus et acteurs locaux du tourisme son rapport : Guadeloupe et Martinique: d'un tourisme subi à un tourisme intégré. La présentation sera suivie d'un débat et se tiendra samedi 18 juin, à 10 heures, à la résidence départementale au Gosier.
M. Magras s’est intéressé spécifiquement aux deux départements antillais, la Guadeloupe et la Martinique, dont le tourisme traverse depuis plusieurs années une crise grave. Au terme d’un important travail d’écoute (plus d’une vingtaine d’auditions à Paris, un déplacement d’une semaine sur place), il formule onze recommandations à destination des acteurs tant locaux que nationaux, notamment :
- « faire du tourisme la priorité en matière de développement économique » : les acteurs locaux ont en effet été longtemps peu soucieux de développer le tourisme. Il convient aujourd’hui que l’ensemble des acteurs se mobilisent, notamment pour élaborer une stratégie spécifique à chaque département ;
- « ajuster le dispositif de défiscalisation pour l’hôtellerie afin d’aboutir à « une défiscalisation de projet » et de permettre la mise à niveau des établissements hôteliers » : si la défiscalisation a permis un essor du parc hôtelier antillais, elle a également eu des effets pervers. Par ailleurs, ce même parc est aujourd’hui obsolète, largement en deçà des standards internationaux. Il paraît donc indispensable d’ajuster le dispositif de défiscalisation dans le secteur hôtelier.
Le rapport souligne par ailleurs l’atout que constitue l’environnement pour le secteur touristique antillais. Il ne s’intéresse pas simplement au développement du « tourisme vert » mais souligne l’importance de prendre en compte la dimension environnementale dans l’ensemble de la politique touristique.
A côté par exemple de la promotion des Antilles comme « îles vertes », Michel Magras relève la nécessité d’améliorer le cadre de vie, élément essentiel pour l’attractivité de ces destinations : des initiatives doivent notamment être prises par les acteurs locaux en matière d’affichage publicitaire.
A la demande de la commission de l’économie, un débat aura lieu en séance publique à la fin du mois de juin sur le thème « Tourisme et environnement outre-mer ».
Le rapport d’information de Michel Magras sera disponible
dans les prochains jours sur le site Internet du Sénat.

Partager cet article

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens