Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 17:00

Kréyòl an mouvman : Fanmi…Pwan tiban-la, sizé !


Dans le cadre de sa manifestation Kréyòl an mouvman, le Conseil Général organise la 6ème édition de Pwan tiban-la, Sizé !
samedi 23 octobre 2010, à 19h à l’Habitation La Ramée, à Sainte-Rose.

Fidèle à son engagement en faveur de la langue et de la culture créoles, le Conseil Général propose aux guadeloupéens de se replonger dans l’ambiance des veillées de contes pratiquées par nos ainés lors de  cette nuit du conte créole.

En mettant chaque année des conteurs caribéens à l’honneur, ce rendez-vous familial ambitionne également de créer un véritable pont culturel entre les peuples caribéens de tradition créole.
En effet, la 6ème édition de Pwan tiban-la, Sizé ! sera placée sous l’hommage à Robert Dieupart et recevra, aux cotés de ceux de la Guadeloupe, des conteurs de Trinidad, Sainte-Lucie, Haïti,  Martinique, Guyane.

Afin de relayer cette information au plus grand nombre, le précieux concours et la présence effective de votre média le samedi 23 octobre, à 19h, à l’habitation la Ramée à Sainte-Rose sont vivement sollicités.


Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 23:38

Route du Rhum – La Banque Postale 2010
 
 
Le groupe France Télévisions propose un important dispositif pour suivre la 9ème édition
de la « Route du Rhum - La Banque Postale » à partir du vendredi 22 octobre 2010.
 
 
L’antenne nationale de France 3 débute sa couverture le vendredi 29 octobre à partir de 20h35
avec un Thalassa spécial, aux couleurs de la « Route du Rhum », présenté par Georges
Pernoud.
                                                                                      
Le dimanche 31 octobre, France 3 propose de suivre en direct de Saint-Malo le 12/13 présenté
par Catherine Matausch, puis à partir de 12h50, une émission spéciale, Départ de la Course
présentée par Georges Pernoud, Gurvan Musset et Anthony Brulez, rythmée par des reportages
sur les coulisses du départ, les interviews sur le terrain…
Ils commenteront également le départ de la « Route du Rhum » prévu à 13h00 et diffusé en
direct.
 
France 3 proposera également un programme court quotidien sur les temps forts de la course à
compter du 31 octobre après le 19/20.
 
 
France 3 Bretagne, plus que jamais, au cœur de l’événement avec :
- ses éditions d’information locales et régionales réalisées en direct de Saint-Malo du vendredi 29
octobre au dimanche 31 octobre.
- une édition spéciale du magazine Littoral (90’) consacrée à la sortie des ultimes le samedi 30
octobre à partir de 15h15. 
- la sortie des Imocas, retransmise en direct le dimanche 31 octobre, de 7h45 à 8h15 et
présentée par Gurvan Musset et Anthony Brulez.
 
 
Un dispositif technique hors norme, piloté par France 3 Bretagne
A l’occasion de cet événement, les antennes de proximité de France 3 Bretagne, Pays de la
Loire et Normandie mettent l’ensemble de leurs moyens techniques à disposition des chaînes du
groupe France Télévisons. Un dispositif hors norme pour une course d’exception.  Cars régie,
véhicules de transmission satellite, caméras embarquées, salles de montages, points de
diffusions… près de 100 techniciens et journalistes sont prêts pour l’aventure !
 
Les rendez-vous sports habituels de France Télévisions
Comptes-rendus et moments forts de la course dans les magazines de sport des deux chaînes : 
- Stade 2, le dimanche en direct à 17h30 sur France 2, 
- Tout le sport en direct tous les soirs sur France 3 à partir de 20h05
- TLS2 en deuxième partie de soirée, toujours sur France 3.

 

France Ô, pour sa part, proposera le 31 octobre avant le départ de la course, une tranche de
2h en direct de St Malo.  De 7h45 à 8h45, France Ô diffusera le passage des écluses (au
national et en simultané avec France 3 Bretagne), puis de 8h45 à 9h45, Eric Cintas reviendra sur
les évènements de la veille, à travers des sujets, des portraits et des interviews. Un
documentaire de 26’ « Un Rhum au palmarès », qui dresse le portrait des vainqueurs qui ont
marqué les différentes éditions de la Route du Rhum, concluera cette tranche…
 
Du 1er au 10 novembre à 19h30, une émission quotidienne de 10 minutes reviendra sur les
temps forts de la course, avec un focus sur l’avancée des navigateurs ultramarins.
 
Le 3 novembre, dans sa case thématique en prime time, France Ô diffusera un documentaire
de 52’ « Lendemains de Rhum », qui revient sur l’édition de la Route du Rhum de 2002, durant
laquelle le sort s’est acharné sur les participants : collisions, dessalages, abandons, la transat
s’est avérée infernale. 
 
Les arrivées à Point-à-Pitre prévues du 10 au 20 novembre seront diffusées en direct. Avec tout
particulièrement : l’arrivée du premier ultramarin, de Christine Monlouis, première navigatrice
guadeloupéenne à faire la « Route du Rhum » et de Jimmy Dreux, skipper guadeloupéen de 38
ans qui participe à sa première « Route du Rhum ».
 
 
RFO propose également une large couverture de l’événement grâce à Télé Guadeloupe, Radio
Guadeloupe, Radio Ô et les radios du réseau Outre-mer.
 
Les samedis 9,16 et 23 octobre, à 12h00, Télé Guadeloupe diffusera « Route du Rhum, la
trilogie ». Une série de trois documentaires de 52 minutes retraçant le parcours de skippers
guadeloupéens.
 
Tous les jours à 20h10, du 27 octobre au 21 novembre, Télé Guadeloupe diffusera Carnet de
bord, une émission spéciale de 9 minutes sur la transat.
 
Samedi 30 octobre à 20h10, une émission spéciale Cap vers la Guadeloupe présentée par Eric
Stimpfling et Steeve Prudent sera diffusée sur tous les territoires couverts par RFO. Elle sera
réalisée à Saint-Malo et proposera les portraits des 5 skippers guadeloupéens en lice : Willy
Bissainte, Jimmy Dreux, Philippe Fiston, Luc Coquelin et Christine Monlouis.
Tout au long de la course, les Journaux Télévisés de RFO reviendront sur la transat.
Comme France Ô, RFO propose de suivre en direct de Point-à-Pitre, les arrivées du vainqueur,
du premier skippeur guadeloupéen et les résultats de Christine Monlouis et de Jimmy Dreux.
Le documentaire Au cœur du Rhum réalisé à partir d’images embarquées des 5 skippeurs
guadeloupéens sera diffusé (entre le 20 et le 31 décembre) sur tous les territoires couverts par
RFO. 
 
Radio Guadeloupe, quant à elle, se mettra aussi aux couleurs de la « Route du Rhum » avec un
dispositif important dans ses pages d’informations, reportages et interviews depuis Saint-Malo
dès le 26 octobre. 
Chaque matin, à partir du 18 octobre, une page spéciale sur les concurrents guadeloupéens sera
diffusée dans le JT sports. 
Le 28 octobre, le magazine des sports sera retransmis en direct de Saint-Malo.

 

Le départ et l’arrivée seront suivis sur terre et en mer grâce à un bateau suiveur du vainqueur et
des concurrents guadeloupéens.
 
 
Les radios du réseau Outre-mer seront également à l’heure de la « Route du Rhum – La Banque
Postale 2010» grâce aux magazines Paris s/mer, Terres d’OM et Transversales qui reviendront
sur l’événement. De plus, la semaine en amont du départ, la rédaction de Radio RFO Paris sera
présente à Saint-Malo afin d’alimenter les 9 radios outre-mer.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 23:30

Voici le compte-rendu du Conseil municipal tenu Salle des délibérations de l'Hôtel de vielle, mardi 19 octobre entre 17h30 et 22h00. Onze affaires étaient à l'ordre du jour. Toutes ont été adoptées.



AFFAIRE N° 02  :
TRANSFERT DE  COMPETENCE ENVIRONNEMENT A LA COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION « CAP EXCELLENCE »


Par délibération en date du 16 Juillet 2010, la Communauté d’Agglomération « CAP Excellence », qui regroupe les Villes de POINTE-A-PITRE et des ABYMES, a sollicité, à compter du 1er Janvier 2011, en lieu et place des villes membres, la prise de la compétence Environnement et cadre de vie qui constitue une compétence optionnelle, définie comme suit au 4°) du II de l’article L5216-5 du CGCT :

« En matière de protection et de mise en valeur de l'environnement et du cadre de vie : lutte contre la pollution de l'air, lutte contre les nuisances sonores, soutien aux actions de maîtrise de la demande d'énergie, élimination et valorisation des déchets des ménages et déchets assimilés ou partie de cette compétence dans les conditions fixées par l'article L.2224-13».

Ce transfert de compétence porterait sur l’intégralité de la compétence ordures ménagères : élimination et valorisation (collecte et traitement).

Le 20 Juillet 2010, le Président de la Communauté d’Agglomération a notifié au Maire de la Ville des ABYMES, la délibération du Conseil communautaire sollicitant la prise de compétence environnement et Cadre de Vie. A compter de la date de notification, le Conseil municipal de chaque commune membre dispose d’un délai de trois mois, pour se prononcer sur les transferts proposés. À défaut de délibération dans ce délai, la décision du Conseil municipal est réputée favorable.
Le Préfet doit prendre un arrêté préfectoral constatant le transfert de la compétence avant le 31/12/2010 pour une prise d’effet à compter du 1er Janvier 2011.

Aux termes de l’article 46 de la loi du 27 Février 2002 (article 5211-4-1 du CGCT), dès lors qu’une compétence est transférée à titre exclusif à une EPCI, les personnels et services correspondants à l’exercice de cette compétence sont automatiquement transférés à l’EPCI.




AFFAIRE N°05 :


PARTICIPATION D’UNE DELEGATION DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES AU 8ème CONGRES DE L’ANACEJ (ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILS D’ENFANTS ET DE JEUNES)


L’Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes (ANACEJ) organise tous les deux ans un Congrès National des Conseils d’Enfants et de Jeunes.

Les jeunes du Conseil Municipal de la Ville des ABYMES souhaitent, dans le cadre de leurs activités, partir en délégation au Congrès National des Conseils d’Enfants et de Jeunes.

Un vote a été établi par les jeunes qui ont eux-mêmes désigné les personnes qui composeraient la délégation.

Six cents enfants, jeunes, élus locaux et professionnels, ont rendez-vous  pour échanger et partager leurs réflexions sur le développement durable et la jeunesse.

Objectifs

. Permettre à des jeunes du Conseil Municipal de rencontrer leurs homologues, d’échanger et de partager leurs réflexions sur le développement durable et la jeunesse
. Développer des échanges entre le Conseil Municipal des Jeunes de Créteil et des ABYMES

Public concerné

Délégation de 9 membres :

6 membres du Conseil Municipal des Jeunes de la Ville des ABYMES
L’Elue déléguée au Conseil Municipal des Jeunes
2 Administratifs

Lieu

Le Congrès, co-organisé avec la Ville d’accueil, aura lieu à Pau (Département des Pyrénées-Atlantiques)

Dates

Du 27 Octobre au 3 Novembre 2010



ANNEXE



I - DEROULEMENT

Sept. - octobre :    Préparation du Congrès - réunions préparatoires
27 octobre :        Départ de Pointe-à-Pitre
28 octobre :        Arrivée à la Ville de Pau
29 et 30 octobre :    Participation aux ateliers du Congrès
31 oct. et 1er nov. :    Départ de Pau pour hébergement par la famille
2 novembre :    Journée d’échanges avec le Conseil Municipal des Jeunes de Créteil
3 novembre :    Départ pour Pointe-à-Pitre



II - PARTICIPANTS

a) - Représentant du Conseil Municipal des Jeunes   

- LORQUIN         Jonathan                                             - REVEILLE          Mélanie
- PHILOMIN        Linda                                                   - FLORICOURT    Stelly
- BOUBOUNE        Graziella                                              - SYTADIN           Louiciana


b) - Accompagnateurs

Elue déléguée au Conseil Municipal des Jeunes
2 Administratifs




















III -  BUDGET PREVISIONNEL


Dépenses
Recettes
Désignation
Montant
Désignation
Montant


. Transport P-à-P/Pau, A/R
(9 billets)

. Participation au Congrès
(9 personnes, repas et hébergement inclus)

. Excursion

. Frais divers


5 936


3 690



600

450

. Participation Conseil Régional
(300 x 6)

. Participation jeunes
(150 x 6)

. DDJS (bourse de mobilité)

. Ville des Abymes

1 800


 900


3 000

4 976

                                Total
10 676
                                  Total
10 676




























Monsieur le Maire expose à l’Assemblée que l’Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes (ANACEJ) organise du 27 Octobre au 03 Novembre 2010 son Congrès National des Conseils d’Enfants et de Jeunes à Pau (Département des Pyrénées-Atlantiques).

La délégation de la Ville se compose de 9 personnes (6 membres du Conseil Municipal des Jeunes, l’Elue déléguée au Conseil Municipal des Jeunes et deux Administratifs).


LE  CONSEIL

Ouï, Monsieur le Maire en ses explications ;
Après échanges de vues ;
Après en avoir délibéré ;

A

DECIDE

ARTICLE 1 :   De participer au 8ème Congrès de l’Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes (ANACEJ).

 
ARTICLE 2 : D’autoriser les dépenses afférentes à la participation de la délégation Ville à cette manifestation (transport, hébergement, restauration, ect…) selon le Budget Prévisionnel joint en annexe.


ARTICLE 3 : De donner tous pouvoirs à Monsieur le Maire pour les applications pratiques de la présente délibération.


Ont signé au registre  tous les Membres présents à l’exception de :
   
MM. : …………………………………………………………………………..

                Pour Expédition Conforme :

Le Maire,

(Signature et Cachet)

Certifié, exécutoire par le Maire, compte tenu de la réception en :

Sous - Préfecture, le …………………………………………………………..

Et de la Publication, le ………………………………………………………..

AUX ABYMES, le ………………………………………………………………       Le Maire,

Budget Prévisionnel


Dépenses
Recettes
Désignation
Montant
Désignation
Montant


. Transport P-à-P/Pau, A/R
(9 billets)

. Participation au Congrès
(9 personnes, repas et hébergement inclus)

. Excursion

. Frais divers


5 936


3 690



600

450
. Participation Conseil Régional
(300 x 6)

. Participation jeunes
(150 x 6)

. DDJS (bourse de mobilité)

. Ville des Abymes
1 800


900


3 000

4 976

                                Total
10 676
                                  Total
10 676


Les modalités du transfert font l’objet d’une décision conjointe de la Commune et de l’EPCI, prise après avis du Comité Paritaire de la Commune. Cette consultation vise à informer les membres du CTP des implications de la prise de compétence Environnement et cadre de vie.

II. ORGANISATION ACTUELLE DE LA COLLECTE ET DU TRAITEMENT DES ORDURES MENAGERES ET DES ENCOMBRANTS AU NIVEAU DES COMMUNES MEMBRES

II- 1 : Organisation de la gestion des déchets aux ABYMES

La Ville des ABYMES assure la compétence collecte des déchets ménagers et assimilés. La collecte est totalement « externalisée ». Elle est réalisée par 4 prestataires privés, 6 fois par semaine dans les secteurs urbanisés et 3 fois par semaine dans les secteurs où l’habitat est diffus. Une collecte sélective des encombrants est effectuée en porte à porte une à deux fois par mois par 3 prestataires privés. Par ailleurs, la Ville des ABYMES dispose sur son territoire de deux déchèteries : l’une est gérée par le SICTOM de l’agglomération pointoise, l’autre par la Commune. Depuis Juillet 2009, la collecte sélective du verre et des emballages ménagers s’effectue en bornes d’apport volontaire. Celle-ci est gérée par le SICTOM dans le cadre d’un groupement de commandes.

Le SICTOM assure la compétence traitement des ordures ménagères. Toutefois, le traitement des encombrants métalliques continue à être effectué par des prestataires payés par la Ville des ABYMES. Les DEEE (Déchets d'Equipements Electriques et Electroniques) sont triés et stockés à la déchèterie de Petit - Pérou puis traités dans la filière mise en place par ECOLOGIC.

La gestion des déchets est assurée par la Direction de la Propreté et l’Environnement, elle-même rattachée à la Direction Générale Adjointe chargée du développement durable. 18 fonctionnaires territoriaux exercent en totalité leurs fonctions dans le service gestion des déchets. 12 d’entre eux sont affectés à la collecte des déchets : contrôle et suivi des prestataires de collecte des ordures ménagères et des encombrants, gestion des dépôts sauvages et collecte des corbeilles à papiers. 6 exercent leurs fonctions au sein de la déchèterie de Petit Pérou. 3 fonctionnaires territoriaux exercent en partie seulement leurs fonctions en lien avec la gestion des déchets: le Directeur Général Adjoint, le Directeur et le Chef de service de la propreté. Le chef de service de la propreté gère le nettoiement, la déchèterie et la collecte des déchets.

II - 2 : Organisation de la gestion des déchets à Pointe-à-Pitre

La Ville de Pointe-à-Pitre exerce la compétence collecte des déchets ménagers et assimilés. Cette dernière est effectuée en régie municipale par des fonctionnaires territoriaux. Elle est réalisée quotidiennement (sauf les dimanches et jours de fêtes) sur l’ensemble du territoire.
Pour le centre ville, la tournée collecte également les déchets des commerces; les déchets engendrés par le fonctionnement des marchés sont collectés avec les ordures ménagères (OM).
S’agissant des encombrants, la collecte est assurée tous les jours sur deux zones distinctes. Ces encombrants transitent par une zone de tri sommaire au niveau des ateliers municipaux de Lauricisque sur lesquelles sont isolées les DEEE (Déchets d'Equipements Electriques et Electroniques) qui sont ensuite triés par catégorie par une entreprise d’insertion (GEDAL), avant d’être convoyés vers l’entreprise AER qui se charge de leur recyclage.
Pour ce qui concerne les déchets verts des particuliers, ils sont collectés soit avec les OM soit avec les encombrants. Il faut noter que ces déchets sont très peu volumineux compte tenu du nombre de jardins individuels dans la cité.
Les déchets produits par les services des espaces verts sont en revanche collectés séparément.
Il existe une collecte sélective organisée de manière privée dans l’enceinte du port par mise en place de containers d’apport volontaire au niveau de la capitainerie.

Comme pour la Ville des ABYMES, la compétence traitement des ordures ménagères est du ressort du SICTOM.

Le service de collecte des déchets est rattaché à la Direction Générale des Services Techniques de la Ville. 31 fonctionnaires territoriaux sont directement concernés par la gestion des déchets.

III - IMPLICATIONS JURIDIQUES ET FINANCIÈRES DU TRANSFERT DE LA COMPÉTENCE

III-1 : Conséquences vis-à-vis des personnels

Le transfert d’une compétence d’une commune à un EPCI entraîne le transfert du service ou de la partie de service chargé de sa mise en œuvre.
En conséquence, les fonctionnaires territoriaux et les agents territoriaux non titulaires des Abymes et de Pointe-à-Pitre qui remplissent en totalité leurs fonctions dans un service ou une partie de service transféré en application du principe précédent seront mis à disposition de CAP Excellence.
Ils relèveront désormais de cet établissement dans les conditions de statut et d’emploi qui sont les leurs. Ces modalités de transfert feront l’objet d’une décision conjointe de la Commune et de CAP Excellence.
Les questions relatives à la situation des fonctionnaires territoriaux exerçant pour partie seulement dans un service ou une partie de service transféré sont réglées par convention entre les Communes et CAP Excellence après avis des CAP, dans le respect des conditions de statut et d’emploi fixées par la loi n°84-53 du 26 Janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale.
Les agents transférés en vertu des alinéas précédents conservent, s’ils y ont intérêt, le bénéfice du régime indemnitaire qui leur était applicable.
Notons que le transfert de la compétence dessaisit la Commune et implique que celle-ci se départît des moyens humains nécessaires à l’exercice de ladite compétence.
A l’analyse, si le transfert de la compétence Environnement et Cadre de Vie à Cap Excellence devient effectif à compter du 1er Janvier 2011, celui ci concernera 51 fonctionnaires territoriaux dont :

31 fonctionnaires à Pointe-à-Pitre
20 fonctionnaires aux Abymes

III- 2 : Conséquences  sur le plan fiscal et financier

Sur le plan fiscal et financier, dès lors que la Communauté d’Agglomération CAP Excellence exercera la totalité de la compétence déchets, elle pourra lever la taxe d’enlèvement des ordures ménagères en lieu et place des communes membres. Pour ce faire, la Communauté d’Agglomération devra impérativement délibérer sur le principe d’instauration de la TEOM au plus tard le 15 Octobre 2010 si l’arrêté préfectoral de transfert est pris avant cette date. Dans le cas contraire, si l’arrêté préfectoral de transfert est pris après le 15 Octobre 2010, CAP Excellence devra délibérer au plus tard le 15 Janvier 2011.

Sur le plan fiscal, les choix suivants seront à arbitrer :
Maintien des taux de TEOM différencié par commune
Processus d’harmonisation des taux à l’instar de la TPU ;
Application immédiate d’un taux unique.

La dotation globale de fonctionnement de CAP Excellence sera bonifiée par le transfert de la compétence collecte et traitement des déchets. Toutefois, des incertitudes fortes demeurent quant à la capacité financière de CAP Excellence à assurer, avec le même niveau de qualité, le service public d’enlèvement des déchets sur le territoire de la commune.  En  effet, notre Communauté d’Agglomération ne perçoit à ce jour  en section de fonctionnement que deux recettes : la dotation globale de fonctionnement et la contribution économique territoriale.   L’Etat a récemment annoncé le gel  de la dotation globale de fonctionnement sur 3 ans. Par ailleurs, le remplacement de la taxe professionnelle par la contribution économique territoriale se traduit par une stagnation des recettes. Or, les charges relatives à la collecte et au traitement des déchets devraient progresser de 500 000€ par an. Il apparaît donc essentiel que la Commune s’assure que l’établissement auquel elle appartient dispose de la capacité financière nécessaire pour l’exercice d’une compétence dont le coût peut être évalué entre 13 et 14 millions d’Euros. Par ailleurs, CAP Excellence doit pouvoir disposer de recettes suffisantes pour les autres compétences communautaires.  
A cet effet, des demandes d’information financières et comptables précises ont été adressées aux services de CAP Excellence.

III- 3 : Conséquences juridiques

A la date du transfert et pour les compétences transférées, CAP Excellence se substituera de plein droit à ses Communes membres. Les marchés en cours continueront d’être exécutés selon leurs dispositions contractuelles. Aucun avenant ne s’avère obligatoire, même si en pratique, cela peut permettre de clarifier la situation.
Les Villes des Abymes et Pointe-à-Pitre devront informer les co-contractants de cette substitution.
La prise de la compétence collecte et traitement implique également le retrait des Communes membres de CAP Excellence du SICTOM. La Communauté d’Agglomération s’est substituée de plein droit pour l'exercice de ses compétences aux Communes membres.

En conclusion, la prise en charge de la gestion des déchets ménagers constitue une étape majeure dans la construction du projet communautaire. Toutefois cette gestion intercommunale doit être préparée en amont car celle-ci recèle de nombreuses inconnues et incertitudes qu’il convient d’appréhender avant le transfert de cette compétence. Celui ci implique notamment un transfert de moyens, non seulement matériels et financiers, mais également humains. Les organes délibérants de chaque commune ainsi que le CTP doivent être obligatoirement consultés. 

AFFAIRE N° 03 :


APPROBATION   DU  COMPTE  RENDU  ANNUEL   AUX
    COLLECTIVITES LOCALES  DE  L’OPERATION  « PARC
    D’ACTIVITES  LA  PROVIDENCE »  AU  31  DECEMBRE
    2009

APPROBATION DE L’AVENANT N°8 A LA CONVENTION
DE CONCESSION


Le présent rapport est établi dans le respect de l’article 5 de la Loi du 7 Juillet 1983. Cette disposition est réaffirmée dans le cadre de la Loi n° 2000-1207 du                   13 Décembre 2000 relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain. Il présente une description physique et financière au 31 Décembre 2009 de l’avancement de l’opération « Parc d’activités La Providence » confiée à la SEMAG par Convention en date du 12 Août 1996.
Le Compte Rendu Annuel aux Collectivités Locales (CRACL) s’inscrit dans le cadre des articles L 1523-3 et L 1524-3 du CCGT. Il est réalisé conformément à l’article 18 du traité de concession.

L’ambition de cette zone, située sur une centaine d’hectares à proximité immédiate de l’aéroport international Pôle Caraïbes, est de doter la Guadeloupe du 21ème siècle d’un deuxième poumon, visant à équilibrer le tissu économique du Département, axé depuis les années soixante sur la zone industrielle et commerciale de Jarry Houëlbourg. Il doit, en outre, répondre aux besoins de développement économique de la Ville des ABYMES et plus largement de l’ensemble de la Guadeloupe.

L’avancement de l’opération pour l’année 2009, se traduit au travers des actions menées tant sur le plan opérationnel que financier, actions qui sont détaillées dans le document joint.


On peut retenir qu’au 31 Décembre 2009, la SEMAG a procédé à l’acquisition d’une surface totale de 548 057 m² dans le cadre de l’opération ce qui représente environ 60% de la surface de la ZAC. Au 31/12/09, ce sont 251 744 m² de terrains qui ont été vendus, ce qui représente environ 48% de la surface totale des terrains destinés à être commercialisés dans la ZAC (52,6 ha).

Afin de suivre le respect des cahiers des charges réalisés à l’attention des projets de construction dans la ZAC La Providence, la SEMAG a constitué un comité de suivi pluridisciplinaire qui se réunit plusieurs fois pour émettre un avis motivé sur la qualité des projets proposés. La Ville a mis en place une commission « ad hoc » pour auditionner les porteurs de projets candidats à l’installation dans la ZAC qui a bien fonctionné en 2009, mais le contexte économique ne s’avère pas très favorable en ce moment pour permettre la concrétisation des acquisitions.

Il convient de rappeler que l’ensemble des bâtiments prévus pour le « Parc d’Activités La Providence » est réalisé suivant la démarche de Haute Qualité Environnementale (HQE), ce qui est une première en France pour une zone d’activités. A ce titre, il est prévu en 2010, le renouvellement de la certification ISO 14001 du Parc d’Activités « La Providence ». En 2009, un audit de contrôle a été mené dans le cadre du réseau PALME (association des parcs d’activités), et ce afin de préparer le renouvellement de la certification en 2010.

La Ville des ABYMES a depuis le 14 Mars 2007 confié à la SEMAG, en plus de sa mission de concessionnaire et d’aménagement, l’animation et la gestion de la ZAC de DOTHEMARE, dénommée « Parc d’Activités LA PROVIDENCE ». En 2009, une Assemblée Générale et trois Conseils d’Administration de l’ASL se sont tenus.

La ZAC en quelques chiffres :

SUPERFICIE À ACQUÉRIR
SUPERFICIE ACQUISE
RESTE A ACQUERIR
CONSOMMATION DU POSTE « ACQUISITIONS FONCIERES »

 673 884 m²

548 057 m²

125 827 m²

10 387 K€HT

100%

81 %

19 %

87 %


SUPERFICIE À CEDER
SUPERFICIE CEDEE
RESTE A CEDER
CONSOMMATION DU POSTE « CESSIONS »

526 000 m²

251 744 m²

274 256 m²

14 618 K€HT

100%

48 %

52 %

 36 %



HYPERLINK \L "_TOC228006308"BILAN FINANCIER ARRÊTÉ AU 31/12/2009  

Bilan initial : 25 019 k€ HT
Dernier bilan approuvé : 41 957 k€ HT (dans le CRACL 2008)
Nouveau bilan : 41 977 k€ HT


L’évolution du bilan entre 2008 et 2009 est présentée ci-dessous de façon synthétique.


Code budgétaire
Libellé ligne budgétaire
Dernier bilan approuvé en € H.T (2008)
Nouveau bilan à approuver en € H.T
Différence
Observations
RECETTES
 

 

 
BA
Cessions terrains
40 838 400,00
40 838 400,00
0,00
RAS
BG
Subventions
40 000,00
60 625,00
20 625,00
Subventions Ademe et Région
BG
Participation ville
1 078 482,00
1 078 482,00
0,00
 
Total
 
41 956 882,00
41 977 507,00
20 625,00
 
DEPENSES
 

 

 
AA
Acquisitions
11 901 000,00
11 901 000,00
0,00
 
AD
Travaux
12 741 000,00
12 741 000,00
0,00
 
AE
Etudes
2 504 970,00
2 504 970,00
0,00
 
AF
Frais financiers
2 425 000,00
2 425 000,00
0,00
 
AH
Frais de gestion
6 377 630,00
5 341 130,00
-1 036 500,00
Ré-imputation des charges de gestion de AH vers AI
AI
Divers
6 007 282,00
7 064 407,00
1 057 125,00
Ré-imputation des charges de gestion de AH vers AI
Total
 
41 956 882,00
41 977 507,00
20 625,00
 


En conclusion, en 2009 la ZAC a poursuivi son développement à un rythme, certes, ralenti du fait de la conjoncture économique, mais avec une démarche qualitative préservée. Les objectifs financiers ont été globalement tenus, mais 2010 devrait marquer un tournant dans ce domaine notamment avec la mobilisation d’un prêt AFD.

Il convient d’approuver le Compte - Rendu Annuel d’Activités ainsi que le bilan prévisionnel de l’opération.

Par ailleurs, il est proposé de proroger la Convention de concession liant la Ville à la SEMAG jusqu’au 31 Décembre 2016.














Monsieur le Maire expose à l’Assemblée qu’en application des dispositions de l’article 5 de la loi du 7 Juillet 1983, dispositions qui ont été réaffirmées dans la loi du 13 Décembre 2000 (n° 2000 - 1207) relative à la solidarité et au renouvellement urbain, la SEMAG soumet à l’approbation de l’organe délibérant le Compte - Rendu Annuel d’Activités de l’opération « Parc d’Activités La Providence » au                   31 Décembre 2009.

Ce Compte - Rendu d’Annuel aux Collectivités Locales (CRACL) s’inscrit dans le cadre des articles L 1523-3 et L 1524-3 du Code Général des Collectivités Territoriales et est réalisé conformément à l’article 18 du Traité de Concession.


LE   CONSEIL


Vu le Code Général des Collectivités Territoriales,
Vu le Code de l’Urbanisme,
Vu le CRACL 2009 annexé à la présente délibération,


Après avoir pris connaissance du Compte - Rendu Annuel d’Activités de l’opération « Parc d’Activités la Providence », pour l’année 2009,

Ouï, Monsieur le Maire en ses explications ;

Après échanges de vues ;

Après en avoir délibéré ;

A
DECIDE


ARTICLE 1 : D’approuver le Compte - Rendu Annuel d’Activités de l’opération « Parc d’Activités la Providence » pour l’année 2009 .


ARTICLE 2 : D’approuver le nouveau bilan financier prévisionnel de l’opération pour un montant de 41 977 506,74 € HT, soit 45 448 882,15 € TTC et donc d’autoriser les acquisitions et les ventes foncières conformes à ce bilan.


ARTICLE 3 : D’approuver l’avenant n°8 à la Convention de Concession liant la Ville des ABYMES à la SEMAG et visant à proroger sa validité jusqu’au 31/12/2016.



                                        . . . / . . .

ARTICLE 4 : De donner tous pouvoirs à Monsieur le Maire pour les applications pratiques de la présente délibération.









Ont signé au registre  tous les Membres présents à l’exception de :
   
MM. : …………………………………………………………………………..

                Pour Expédition Conforme :


                      Le Maire,


                  (Signature et Cachet)


Certifié, exécutoire par le Maire, compte tenu de la réception en :

Sous - Préfecture, le …………………………………………………………..

Et de la Publication, le ………………………………………………………..

AUX ABYMES, le ………………………………………………………………       Le Maire,






Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 23:16

Kréyòl an mouvman : Conférence « Mo pou kò, mo pou maladi, mo pou rimèd razyé ».


Dans le cadre de sa manifestation Kréyòl an mouvman,  le Conseil Général organise une conférence intitulée « Mo pou kò, mo pou maladi, mo pou rimèd razyé » le :

Vendredi 22 octobre  2010, à 19h00, à la Médiathèque du Gosier.

Cette conférence animée par le docteur Jeannie HELENE-PELAGE et Marie GUSTAVE, sera centrée sur l’utilisation du créole dans l’univers médical.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 23:15


Un poisson-lion, également connu sous le nom de rascasse volante (Pteroïs
volitans), a été capturé pour la première fois ce matin à proximité de la pointe
Mahaut à Pointe-Noire par les agents du Parc national de la Guadeloupe.
Il est donc confirmé que ce poisson aperçu une seule fois le mois dernier par un
plongeur déjà au large de Pointe-Noire est bien présent et va proliférer dans nos
eaux.
L'animal pêché aujourd'hui sera remis pour étude aux chercheurs de l'Université
Antilles-Guyane.
Ecosystème menacé
Le poisson-lion, superbe rascasse originaire du Pacifique et de l'océan Indien, est
une espèce envahissante particulièrement prolifique et résistante qui s'est
rapidement répandue dans la Caraïbes après la destruction d'un aquarium de
Floride par un cyclone en 1992.
Considéré comme dangereux pour l'homme, il représente surtout une redoutable
menace pour notre écosystème marin : ses longues épines contiennent un venin
puissant. Il n'a quasiment pas de prédateur et il est capable de s'attaquer à
plusieurs dizaines d'espèces présentes sur nos récifs.
Maigre consolation : l'animal est comestible et sa chair savoureuse... Mais il y a
peu de chance que sa capture, lorsque les pêcheurs auront appris à le reconnaître,
suffisent à compenser les pertes qu'il ne manquera pas d'occasionner dans les
ressources de poissons pêchés sur nos côtes.

Un poisson-lion, également connu sous le nom de rascasse volante (Pteroïs
volitans), a été capturé pour la première fois ce matin à proximité de la pointe
Mahaut à Pointe-Noire par les agents du Parc national de la Guadeloupe.
Il est donc confirmé que ce poisson aperçu une seule fois le mois dernier par un
plongeur déjà au large de Pointe-Noire est bien présent et va proliférer dans nos
eaux.
L'animal pêché aujourd'hui sera remis pour étude aux chercheurs de l'Université
Antilles-Guyane.
Ecosystème menacé
Le poisson-lion, superbe rascasse originaire du Pacifique et de l'océan Indien, est
une espèce envahissante particulièrement prolifique et résistante qui s'est
rapidement répandue dans la Caraïbes après la destruction d'un aquarium de
Floride par un cyclone en 1992.
Considéré comme dangereux pour l'homme, il représente surtout une redoutable
menace pour notre écosystème marin : ses longues épines contiennent un venin
puissant. Il n'a quasiment pas de prédateur et il est capable de s'attaquer à
plusieurs dizaines d'espèces présentes sur nos récifs.
Maigre consolation : l'animal est comestible et sa chair savoureuse... Mais il y a
peu de chance que sa capture, lorsque les pêcheurs auront appris à le reconnaître,
suffisent à compenser les pertes qu'il ne manquera pas d'occasionner dans les
ressources de poissons pêchés sur nos côtes.

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 23:12

Le F.K.N.G (Fos Pou Konstwui Nasyon Gwadloup) diffuse en ce moment ce communiqué.

FKNG! dénonce avec fermeté, les propos indignes du raciste Guerlain!
 
Gwadloupéyen, fo nou aresté achté losyon a fwansé rasis !
 
Gwadloup,  Colonie  française.  21 octobre 2010. « J’ai travaillé comme un nègre,
je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin ».Les
propos écoeurants de Jean Paul Guerlain ne doivent pas nous surprendre car ils
proviennent 'un individu qui comme tant d'autres en Europe, ont été nourris par
l'idéologie raciste et xénophobe ayant permis de justifier l'esclavage pendant des siècles,
avec l'appui de l'église catholique, en arguant  de l'infériorité des nègres.
Cette idéologie a baigné de nombreux français et européens qui jusqu'au jour 
d'aujourd'hui se sentent autorisés à insulter publiquement des millions
d'êtres humains sur la base de clichés nauséabonds.
Si ces propos ne nous surprennent pas, ils doivent tout de même nous rappeler ce que
nous  sommes et nous amener à prendre toute initiative pour nous opposer à tous propos,
tous actes racistes, notamment ceux lancés nonchalamment à une heure de grande écoute,
à la télévision  française dans le silence politique le plus total.
 
Pon sé politisyen ki ka santi yo franko-Gwadloupéyen la pa di hak si sa !
Pon sé entélektyel alyéné -la pa di hak non plis !
 
FKNG! appelle tous les Guadeloupéens, qui se sentent héritiers de l'histoire de la
résistance à l'esclavage et de la lutte des Nèg Mawon, tous les Guadeloupéens épris de
dignité, fiers de leur origine, à boycotter les produits de la marque Guerlain et à entrer
dans une résistance active concernant les produits de cette entreprise française.
FKNG ! se montrera  intransigeant à l’égard  de toutes les formes de racisme et de
xénophobie 
 
Sé avè swè é san a zansèt an-nou yo konstwui péyi a yo,
Sé avè lajan an nou, yo ka kontinyé méprizé nou !
Nou ka di awa ! 
Non  à tous les racismes et a la xénophobie !
 
Danik Ibrahim Zandwonis
Secrétaire National de FKNG !

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:28

INDISCRÉTIONS
Fabrice
Fabrice Devaed, jeune chef d'entreprise, explique : « Après Jalton, Losbar... Les deux avaient fait scission d'avec Lurel, pour revendiquer deux choses. Rappelez-vous : un soutien au LKP et une plus grande autonomie au niveau des institutions. Aujourd'hui, l'année n'est pas écoulée. Les deux font marche arrière toute et retournent allègrement leur veste. On peut rendre hommage au peuple qui n'a pas été dupe et a crédité la liste Jalton-Gusr d'un score plutôt médiocre.. Pour les reste, c'est George Calixte qui le dit le mieux : les sénatoriales et cantonales arrivent et c'est Victorin Lurel qui est le maitre du jeu... » Pas mal vu !

Victorin, Jacques, Jean
L'UGTG Pôle Emploi accuse, dans un tract : « Le chômage qui ravage la jeunesse et les adultes en Guadeloupe n’est le fruit ni de la fatalité, ni même le fait de la "crise" : il est le résultat d’un choix politique ! Celui de l’exclusion des Guadeloupéens de leur propre marché du travail, de leur cantonnement dans le sous-emploi avec la complicité des services publics de l’Etat et des politiciens locaux ! » Comme dirait Jean-Pierre Elkabach : « Répondez Victorin Lurel ! Répondez Jacques Gillot ! Répondez Jean Fabre !.. Répondez ! Allo ? Allo ?.. » Quel machiavélisme !.. Et dire qu'on ne se doutait de rien... lol

Luc
Luc Reinette, du Comité international des peuples noirs, dénonce, après la sortie imbécile (le grand âge, sans doute) du parfumeur Guerlain, « le silence assourdissant des élus guadeloupéens et des hommes politiques français, si prompts à crier leur juste indignation et condamnation lorsque les droits de l’Homme sont bafoués ou des sépultures profanées, révélateur d’une assimilation qui a totalement ‘’démouné’’ les premiers et d’un mépris profond des seconds pour tout ce qui concerne le sort des hommes et femmes noirs. » Si après ça, ils ne sont pas au parfum, c'est à désespérer !

Eric
Député et maire  de la Ville des Abymes, Eric Jalton, qui se dit lui-même « confronté au quotidien au chômage et aux difficultés d’accès à la formation et à l’emploi de la jeunesse guadeloupéenne » , « salue et soutient la mobilisation pacifique des lycéens guadeloupéens pour  une meilleure organisation de la société qui prenne en compte  l’existence et l’épanouissement de tous... » Notons que M. Jalton, comme d'habitude, est le premier à grimper dans le wagon de l'actualité.

Jojo
Il y avait, héros d'un film de Cousteau, Jojo le mérou. Spielberg pourrait tourner dans nos eaux Dégueu le barracuda, depuis que l'un d'eux terrorise les baigneurs. Une prime de 300 euros a été offerte au pêcheur du Gosier qui le ramènera mort ou vif (mort pour l'étal, vif pour l'Aquarium de la Guadeloupe ?). Et s'ils étaient deux... ou trois ?..
André-Jean VIDAL

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:23

Route du Rhum-La Banque Postale 2010 : animations et services La Banque Postale au rendez-vous sur le village de course
Pendant toute la durée du village de course, du 23 au 31 octobre, La Banque Postale, partenaire majeur exclusif, assurera une présence auprès des visiteurs de Saint Malo. Animations, spectacles ou encore services pour le public seront ainsi au rendez-vous !
 
Un bureau de poste temporaire, pendant toute la durée du village

      Aménagé, dans l'esprit des nouveaux « Espaces Services Clients » déployés partout en France ce bureau de poste sera ouvert tous les jours de 10h à 20h (jusqu'à 22h les week-ends).
Il accueillera collectionneurs, amateurs, passionnés ou tout simplement visiteurs avec des souvenirs labellisés « Route du Rhum - La Banque Postale ». En particulier, un Collector de 10 timbres, réalisé en édition limitée, qui invite au voyage à travers des clichés de Saint-Malo, de la Guadeloupe et de la course, des prêts-à-poster, eux aussi illustrés de ces 10 photos, et un timbre à date pour garder un souvenir mémorable de son passage à St Malo.
Un distributeur automatique de billets, utile sur le village, aura quant à lui ses écrans de veille aux couleurs de l'évènement.

Un challenge Handivoile, du 23 au 27 octobre

       Banque responsable, La Banque Postale s'engage en faveur de la Diversité et de l'Egalité des Chances pour donner l'accès à tous, et particulièrement aux personnes en situation de handicap, aux métiers de la Banque. C'est pourquoi, elle a choisi de soutenir le Challenge Handivoile, organisé par la Société Nautique de la Baie de Saint-Malo et la Ville de St Malo.

      Animation officielle du village, ce challenge se déroulera sur 5 demi-journées de régate dans le bassin Duguay-Trouin à Saint-Malo et la remise des prix se fera le 29 octobre, par La Banque Postale.
7 Miniji concurrents prendront ainsi le départ aux couleurs la Mission Diversité, Handicap et Egalité des Chances de La Banque Postale. Ce challenge réunira Malouins et visiteurs autour de valeurs fortes portées par des sportifs accomplis qui dépassent quotidiennement leur handicap pour vivre leur passion de la mer et de la voile.

"Rêves de victoire", un son et lumière dès l'ouverture du village

      Point d'orgue des animations, le son et lumière, intitulé « Rêves de victoire » sera projeté sur les remparts de Saint-Malo, grâce au soutien de la ville. Composé de 7 actes, il contera la vie d'une course hors du temps avec tout ce qu'elle comporte comme moments d'émotions, de joie et de doutes.
Danses de lumières, photos de skippers et du public, messages projetés, le tout est accompagné d'une musique qui suit le rythme du voyage.
Imaginé par Marie-Jeanné Gauthé, de l'agence LIGHT MOTIF, spécialisée dans la conception et la réalisation d'images projetées pour spectacles et évènements audio-visuels, ce spectacle est une première sur les célèbres remparts.
Ce spectacle inédit est proposé gratuitement aux visiteurs de Saint-Malo, tous les soirs, du 22 au 30 octobre (deux projections par soir).

Pour retrouver toutes les informations de la course :
www.routedurhum-labanquepostale.com et sur www.labanquepostale.fr

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:22

COMITE INTERNATIONAL DES PEUPLES NOIRS
( C.I.P.N.)

A PROPOS DU RACISTE JEAN-PAUL GUERLAIN


Suite aux propos indignes tenus  sur France2, vendredi 15 octobre 2010 sur les ‘’nègres’’ dont ‘’il n’est pas certain qu’ils aient tellement travaillé’’, le CIPN demande aux guadeloupéens de toutes origines de boycotter ici et partout où ils se trouveraient les parfums de la marque Guerlain.
Les excuses tardives de ce triste individu, motivés par les intérêts économiques de la marque ne changent rien à la nature profonde de ce raciste, nostalgique de la période esclavagiste et de la colonisation.
Le silence assourdissant des élus guadeloupéens et des hommes politiques français, si prompts à crier leur juste indignation et condamnation lorsque les droits de l’Homme sont bafoués ou des sépultures profanées, est révélateur d’une assimilation qui a totalement ‘’démouné’’ les premiers et d’un mépris profond des seconds pour tout ce qui concerne le sort des hommes et femmes noirs.
Le CIPN est d’autant plus autorisé à s’exprimer de la sorte, qu’il ne dénonce pas uniquement la condition faite au Monde Noir, mais également les exactions commises contre les minorités, comme les Roms, victimes en France d’une véritable chasse à l’homme.
Le CIPN appelle également les guadeloupéens à la vigilance, en Guadeloupe même vis-à-vis de dérives racistes qui sont périodiquement constatées, et les invite à rejoindre la démarche fondamentale visant à obtenir des Réparations au titre de la déportation, de l’esclavage et de la colonisation qui ont durablement hypothéqué notre développement, celui de Pays de notre hémisphère et celui de l’Afrique.


Le Président du C.I.P.N

Luc REINETTE


Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:21

Amédée Adélaïde, du CSLR, diffuse en ce moment ce communiqué non équivoque.

 

 

26 octobre 2010, l’UGTG met bas les masques
 
Souvenez-vous, d’après son Secrétaire Générale et néanmoins Leader du LKP, les mouvements de janvier, février et mars 2009 n’avait rien de politique. Il s’agissait simplement d’aider les Guadeloupéens à sortir de la situation de « profitation » dans laquelle les avaient plongés les« békés ». A l’en croire, il s’agissait alors d’aider les Guadeloupéens à gagner plus et à dépenser moins. Mais c’était une histoire purement de Guadeloupéens, animée par des Guadeloupéens, pour des Guadeloupéens. (Certes on s’était concerté avec les Martiniquais et les Guyanais. Un peu aussi avec les Réunionnais. Mais ceux-ci bien plus intelligents, ne s’étaient pas laisser entrainer dans cette galère).
 
Le son des Ka et les voix des deux plus importants (en nombre) mouvements carnavalesques avaient fait vibrer le cœur des manifestants. Sur cette musique ils défilaient en rond au son de « la gwadloup cé tan nou, la gwadloup cé pa ta yo ». Ce slogan était même repris sur les chaînes des télévisions nationales qui proclamaient sans sourcilier que toute la Guadeloupe était dans la rue derrière le leader indépendantiste de l’UGTG. Celui-ci avait antenne ouverte sur les radios et télévisions locales comme hexagonales. A en croire les meneurs de ces désordres sociaux, le succès était tel que les syndicats USA les avaient priés de venir leur expliquer comment ils avaient réussi ce tour de force de mettre l’Etat français à genoux en lui extirpant, en pleine crise internationale, ce que ce même Etat était en train de reprendre à la population de l’Hexagone.
 
Or ne voilà-t-il pas que ces mêmes donneurs de leçons, proférant à qui veut l’entendre que seule la chanson « noir c’est noir » est le refrain à appliquer pour gagner la lutte finale, viennent de faire appel à des professionnels « blanc de blanc » du terrorisme organisé pour leur apprendre comment transformer leurs enfantillages, du désordre dans les rues, en lutte subversives organisées.
 
Est-ce là, le signe que l’UGTG veut revenir à la lutte armée, voir au terrorisme ?
 
Par cette intrusion d’activistes étrangers dans notre débat local, L’UGTG confirme ce que tous le Guadeloupéens savent depuis longtemps, à savoir :
-         L’UGTG n’est pas une organisation syndicale mais est une organisation subversive utilisant le syndicalisme à des fins politiques pour mener de force la Guadeloupe à l’indépendance
-         Le LKP n’a pas été crée pour défendre les intérêts des Guadeloupéens, mais pour couvrir les actions subversives de l’UGTG, en entraînant avec eux de nombreux naïfs
 
Nous n’avons besoin, ni d’encagoulés corses, ni de terroristes basques, ni d’indépendantistes Kanaks pour régler nos problèmes.
 
 Et s’il faut entrer en résistance contre ces « professeurs » auxquels les danseurs de carnaval ont fait appel, alors reprenons leur slogan « Pep gwadloup doubout » et dénonçons sans complaisance toutes ces manœuvres pseudo-syndicales qui, en voulant nous imposer l’indépendance, mènent droit à la décadence de la Guadeloupe et au malheur des Guadeloupéens.
 
CSLR
20 octobre 2010

Repost 0
André-Jean Vidal
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de André-Jean Vidal
  • : Revue de l'actualité politique locale
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens